Rechercher
Rechercher

Monde - CONTESTATION

Plus de 700 civils tués depuis le putsch en Birmanie

Les opposants au putsch militaire continuaient de manifester hier en Birmanie, malgré la répression implacable des forces de sécurité qui a fait plus de 700 morts civils depuis le coup d’État du 1er février, dont 82 morts pour la seule journée de vendredi à Bago au nord-est de Rangoun. La répression des manifestations a fait 701 morts depuis que l’armée a chassé du pouvoir la dirigeante civile Aung San Suu Kyi, lauréate en 1991 du prix Nobel de la paix et toujours détenue au secret, selon le décompte tenu par l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP). Des manifestants continuaient malgré tout à se réunir, notamment à Mandalay et Meiktila (centre) où des étudiants d’université et leurs enseignants ont défilé dans les rues dimanche matin, selon des médias locaux. En outre, la banque Myawaddy, sixième du pays, qui appartient à l’armée, subit depuis le putsch un mouvement de boycottage, comme les nombreuses entreprises contrôlées par l’armée, ainsi que la pression des clients pour pouvoir retirer de l’argent.



Les opposants au putsch militaire continuaient de manifester hier en Birmanie, malgré la répression implacable des forces de sécurité qui a fait plus de 700 morts civils depuis le coup d’État du 1er février, dont 82 morts pour la seule journée de vendredi à Bago au nord-est de Rangoun. La répression des manifestations a fait 701 morts depuis que l’armée a chassé du pouvoir la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut