Rechercher
Rechercher

Politique - Crise

Le patriarche Raï met à nouveau en garde contre « un plan visant à changer l’identité du Liban »

« Il y a des parties qui cherchent, méthodiquement, à détruire les institutions constitutionnelles, financières, l’armée et la justice », accuse le chef de l’Église maronite.

Le patriarche Raï met à nouveau en garde contre « un plan visant à changer l’identité du Liban »

Le patriarche Raï recevant le chef de l’État, Michel Aoun, samedi. Photo ANI

Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, est revenu durant le week-end sur le blocage gouvernemental, réaffirmant que c’est le signe qu’il existe un « plan clair visant à changer l’identité du Liban ». Reprenant à son compte l’accent des Psaumes de l’exil dans lequel le peuple de l’Ancien Testament se demandait « comment chanter des chants de joie en terre étrangère », le patriarche s’est interrogé, dans son homélie de la fête de Pâques : « Comment peut-on se réjouir et célébrer alors que la moitié du peuple libanais a faim et vit sous le seuil de pauvreté, alors que nos jeunes diplômés, nos médecins et nos ingénieurs quittent le pays sans se retourner ? » Mais c’est surtout dans son message pascal, prononcé samedi, le jour même où il a reçu le chef de l’État Michel Aoun, venu en visite protocolaire lui adresser ses vœux, que le prélat a porté les charges les plus graves contre l’establishment politique.

Changer l’identité du Liban

S’attardant sur l’impasse politique qui se traduit par l’absence d’un nouveau gouvernement depuis près de huit mois, le chef de l’Église maronite s’est indigné : « Que peut-on dire de ceux qui bloquent intentionnellement la formation du gouvernement et paralysent l’État pour faire croire au peuple que le problème est dans la Constitution, alors que la Constitution est la solution ? » a-t-il lancé. Les acteurs de la scène libanaise se livrent en effet une bataille rangée autour des prérogatives dévolues respectivement au chef de l’État et au Premier ministre désigné dans la formation du cabinet.

Si le patriarche ne nomme pas les responsables politiques qu’il critique, ses propos au sujet de l’interprétation de la Constitution sonnent comme une charge claire contre Michel Aoun et son camp. Le président de la République avait dernièrement affirmé dans un entretien au quotidien al-Joumhouria que le Premier ministre désigné n’avait pas le droit de nommer les ministres chrétiens et que cette tâche revenait au chef de l’État.

« Comme il nous est douloureux de voir la classe au pouvoir et ceux qui l’entourent manipuler le sort de la patrie (...) Il est encore plus douloureux de voir que certains d’entre eux s’attachent à une loyauté envers un autre pays que le Liban, aux dépens de la nation et des Libanais ! » a par ailleurs regretté le patriarche, dans une allusion à peine voilée au Hezbollah, proche allié de l’Iran.

Lire aussi

Aoun depuis Bkerké : Nous sortirons du tunnel lorsque Hariri reviendra au Liban


C’est dans ce double contexte que le patriarche Béchara Raï a jugé qu’il est « désormais clair que nous sommes face à un plan qui vise à changer le Liban, son système, son identité, sa formule et ses traditions ». « Il y a des parties qui cherchent, méthodiquement, à détruire les institutions constitutionnelles, financières, l’armée et la justice.

Il y a des parties qui choisissent de créer des problèmes et d’empêcher les solutions », a lancé le dignitaire religieux. « La vie de la nation n’est pas celle des quotas.

C’est l’intégration de valeurs, la rencontre de volontés et un profit commun », a-t-il encore estimé, demandant que « les droits des confessions et leurs quotas s’évanouissent devant les droits des citoyens à la sécurité, à la nourriture, à l’éducation, à la santé, au travail, à la prospérité et à la paix ».

Neutralité et conférence internationale

« Je dis à tous ceux qui sont à l’origine de l’échec de la formation du gouvernement et de ses conséquences financières, économiques, monétaires et sociales : arrêtez les abus ! Arrêtez les comportements égoïstes et autoritaires ! Arrêtez de sacrifier le Liban et les Libanais pour le bien d’autres peuples, d’autres causes et d’autres pays ! Arrêtez les interprétations personnelles de la Constitution et les hérésies dans l’interprétation du pacte national (1943). Libérez la prise de décision et le peuple libanais ! » a exhorté le patriarche dans son message.

Lire aussi

Nouvelle charge du patriarche maronite contre le Hezbollah


Le chef de l’Église maronite a conclu son homélie en revenant, en quelques mots, sur ses deux principaux chevaux de bataille : la neutralité du Liban et la tenue d’une conférence internationale pour sauver le pays. « Un Liban neutre est un Liban de stabilité et de paix. Quant au Liban partial, c’est le Liban de la tourmente et de la guerre. Nous voulons la paix, pas la guerre. La neutralité est dans l’intérêt de tous et peut sauver tout le monde », a-t-il affirmé, sachant que cette proposition ne fait pas l’unanimité, notamment auprès du Hezbollah, encore armé et engagé notamment en Syrie aux côtés du régime du président Bachar el-Assad.

« Quant à la conférence internationale, elle donnera au Liban une nouvelle vie en stabilisant son entité, ses frontières internationales, en renouvelant le partenariat national, en renforçant sa souveraineté, son indépendance et son armée », a jugé Mgr Raï, ajoutant que « les Nations unies et nos amis arabes et internationaux sont prêts à discuter de cette proposition car ils souhaitent aider le Liban à rester un pays libre et privilégié dans cet Orient ».


Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, est revenu durant le week-end sur le blocage gouvernemental, réaffirmant que c’est le signe qu’il existe un « plan clair visant à changer l’identité du Liban ». Reprenant à son compte l’accent des Psaumes de l’exil dans lequel le peuple de l’Ancien Testament se demandait « comment chanter des chants de joie en...

commentaires (7)

CONSEILLEZ-LUI, S,IL EST CHRETIEN PRATIQUANT, D,ABDIQUER. ASSEZ DE MAL ET DE MALHEUR, EN PLUS DE L,EMIGRATION MASSIVE, IL A DESCENDU SUR LA TETE DES CHRETIENS. ASSEZ !

RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

21 h 32, le 06 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • CONSEILLEZ-LUI, S,IL EST CHRETIEN PRATIQUANT, D,ABDIQUER. ASSEZ DE MAL ET DE MALHEUR, EN PLUS DE L,EMIGRATION MASSIVE, IL A DESCENDU SUR LA TETE DES CHRETIENS. ASSEZ !

    RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

    21 h 32, le 06 avril 2021

  • Aux pires moments de son histoire, le Liban n'a pas adhéré au Kominform soviétique malgré les efforts de Farjallah El-Hélou, ni au projet du PSNS pour dissoudre le Liban dans un magma de pays, ni au pacte syro-égyptien de Abdel-Nasser malgré la volonté de caïds locaux. Aujourd'hui plus que jamais le Liban ne souhaite adhérer à aucun Pacte, d'où qu'il vienne, et qui serait contraire à son indépendance, sa liberté, et sa démocratie.

    Honneur et Patrie

    17 h 57, le 06 avril 2021

  • Un vrai patriote ..

    Eleni Caridopoulou

    17 h 12, le 06 avril 2021

  • Monseigneur, vos messages répétés n’ont apparemment pas pu parvenir aux oreilles des responsables politiques français puisqu’ils continuent à œuvrer dans le sens opposé de ce que les libanais s’attendent d’eux. Ils convoquent tous les vendus pour avoir leur aval sur une solution alors qu’ils savent qu’ils ne sont là que pour empêcher toute solution. N’auriez-vous pas transmis le bon message à ses pays amis pour que tous les fossoyeurs soient écartés de toute négociation pour parvenir à sortir notre pays du complot laborieusement instauré depuis des décennies par ceux là même qu’on consulte pour le régler? Est ce que les libanais ont le droit d’espérer un jour les voir sanctionnés et écartés de la scène politique pour qu’enfin ce pays reprenne son souffle et se redresse? Comment pouvez-vous ne pas vous indigner et réclamer à qui veut l’entendre que ce qu’ils appellent une solution n’est qu’une autorisation légale à ces barbares à reprendre le pouvoir pour achever le pays? Il faut que ce soit dit ouvertement et sans langue de bois pour orienter les pays dans la bonne direction. Apparemment ils ont perdu la boussole.

    Sissi zayyat

    14 h 20, le 06 avril 2021

  • TANT QUE VOUS PARLEZ DE CEUX QUI METTENT DES EXIGENCES ET QUI BLOQUENT LA FORMATION DU GOUVERNEMENT ET VOUS TERGIVERSEZ SANS LES NOMMER SE SONT DES PAROLES EN L,AIR.

    RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

    08 h 38, le 06 avril 2021

  • Magnifique message du Patriarche Monseigneur RAÏ.

    Hughes Leroy

    01 h 09, le 06 avril 2021

  • Trop tard Mgr le plan en est hélas à sa phase finale. Il fallait réagir des que vous êtes devenu le nouveau Patriarche et continuer la politique de votre prédécesseur qui est l'unique voie de salut pour les Maronites et tous les Libanais libres.

    Liban Libre

    00 h 56, le 06 avril 2021

Retour en haut