Rechercher
Rechercher

Culture - Prix littéraires

Alawiya Sobh et Dar al-Jadid, finalistes libanais du prix Sheikh Zayed Book Award

La romancière libanaise est dans la dernière sélection du « Nobel du monde arabe » qui compte cette année, et c’est une première, une majorité de plumes féminines.

Alawiya Sobh et Dar al-Jadid, finalistes libanais du prix Sheikh Zayed Book Award

Une majorité de plumes féminines dans la shortlist des prix littéraires Sheikh Zayed. Photo DR

Les membres du jury du Sheikh Zayed Book Award viennent de révéler leurs finalistes 2021 pour six catégories du prix dont la littérature, la littérature jeunesse et jeune auteur. Sur ces trois catégories, les femmes, venant d’Égypte, du Maroc, du Liban, de Tunisie, de Palestine, des Émirats arabes unis et d’Arabie saoudite, sont représentées majoritairement pour la première fois dans l’histoire du prix (sept sur neuf !).

Parmi ces auteures dont le talent littéraire est aujourd’hui mis à l’honneur, la Libanaise Alawiya Sobh dont le roman sulfureux Aan Ta’ashaq al-Hayat (Aimer la vie), publié par Dar al-Adab Publishing & Distribution en 2020, a défrayé la chronique et lui a valu d’être comparée à Elfriede Jelinek (prix Heinrich Böll et prix Nobel de littérature), pour son « style emporté, ses personnages détraqués et hors normes, ses descriptions outrancières enfreignant toute bienséance ». Aimer la vie dénonce les tabous du monde arabe, les interdits religieux et les fantasmes sexuels camouflés ou déclarés, sources de conflits et de malentendus. « La mission de l’écrivain, c’est de découvrir, piocher, rechercher le handicap des gens », avait déclaré la romancière et journaliste dans un entretien avec L’Orient-Le Jour. Dans la catégorie littérature, sont également retenus : Ghorfat al-Mosafreen (Le Hall des passagers) du romancier égyptien Ezzat el-Kamhawi, publié par al-Dar al-Masriah al-Lubnaniah en 2020, et Fee Athar Enayat al-Zayyat (Sur les traces de Enayat al-Zayyat) de la poétesse et romancière égyptienne Iman Mersal, publié par al-Kotob Khan Library en 2019 et publié en France par les éditions Actes Sud en avril 2021.

Dans la catégorie littérature jeunesse, le jury a retenu : Hadyqat al-Zomorrod (Le jardin d’émeraude) par l’auteure marocaine Raja Malah, publié par Dar al-Moualef Publishing and Distribution/Maalem Printing, Publishing and Distribution en 2019 ;

Rehlat Fannan (Le voyage d’un artiste) par l’auteur tunisien Mizouni Bannani, publié par Dar al-Mua’nasa Publishing en 2020 ; Al-Ghool wa Nabtat al-Olayq (La Bête et la mûre) par l’auteure émiratie Naseeba Alozaibi, publié par Dar Ashjar Publishing and Distribution en 2019.

Dans la catégorie jeune auteur, figurent : Laylat Yalda (La Nuit de Yalda) de la romancière égyptienne Ghada al-Absi, publié par Dar al-Tanweer en 2018 ; Ma Tarkto Khalfy (Ce que j’ai laissé derrière moi) de la romancière palestinienne Shatha Mustafa, publié par Naufal/Hachette Antoine en 2020 ; Eshkalyat al-Thaat al-Saredah Fee al-Rwayah al-Nesaayah al-Saudiah (Les problèmes du récit de soi dans le roman féministe saoudien, 1999-2012), une étude critique du Dr Asma Muqbil Awad Alahmadi, publié par Arab Scientific Publishers Inc. en 2020. Dans la catégorie édition sont retenus : La Bibliotheca Alexandrina (Égypte) ; Dar al-Jadeed (Liban) ; et Unionsverlag (Suisse).

Alawiya Sobh dans la dernière sélection du Sheikh Zayed Book Award. Photo DR

Le Sheikh Zayed Book Award est l’un des prix littéraires du monde arabe les plus prestigieux et les mieux dotés. Sa principale mission est de promouvoir et rendre hommage aux intellectuels, chercheurs, autrices et auteurs, traducteurs, éditeurs et institutions qui ont apporté une contribution significative à la littérature, aux sciences sociales, à la culture et aux savoirs modernes liés au monde arabe.

Ce prix est supervisé par un conseil d’administration et un comité scientifique indépendant qui gèrent ensemble le processus rigoureux des prix.

Pour cette 15e édition, 2 349 candidatures aux neuf catégories du prix ont été reçues, venant de 57 pays. Les neuf gagnants toutes catégories seront honorés lors d’une cérémonie virtuelle en mai. La personnalité de l’année se verra remettre une médaille d’or, un certificat de mérite et une somme de 230 000 euros, les huit gagnants des autres catégories se verront remettre une médaille d’or, un certificat de mérite et une somme de 170 000 euros chacun. Une fois les lauréats révélés, une aide financière à la traduction sera accordée aux éditeurs internationaux (avec un encouragement particulier aux éditeurs français) pour traduire de l’arabe vers des langues étrangères non seulement les œuvres récompensées par le prix dans les catégories littérature et littérature jeunesse, mais aussi les finalistes de la même catégorie. Parmi les anciens lauréats du Sheikh Zayed Book Award, figurent notamment l’Institut du monde arabe, l’Unesco, Amin Maalouf, Dame Marina Warner, Salma Khadra Jayyusi, Waciny Laredj, Abbas Beydoun ou encore Moncef Ouhaïbi...


Les membres du jury du Sheikh Zayed Book Award viennent de révéler leurs finalistes 2021 pour six catégories du prix dont la littérature, la littérature jeunesse et jeune auteur. Sur ces trois catégories, les femmes, venant d’Égypte, du Maroc, du Liban, de Tunisie, de Palestine, des Émirats arabes unis et d’Arabie saoudite, sont représentées majoritairement pour la première fois...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut