Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19 au Liban

Le bilan au premier jour de la dernière phase de déconfinement : 51 décès et 1.471 nouveaux cas

La situation sanitaire dans le pays est "la preuve de l'incapacité de la société libanaise à trouver un équilibre entre la santé et les considérations socio-économiques", estime Bizri.

Le bilan au premier jour de la dernière phase de déconfinement : 51 décès et 1.471 nouveaux cas

Au Liban, le coronavirus ne connaît pas de répit : 2.425 patients sont hospitalisés, dont 992 en soins intensifs. Photo Joao Sousa

Le Liban a enregistré, au premier jour de la dernière phase de déconfinement lors de laquelle presque tous les secteurs ont rouvert (mis à part ceux qui prêtent à de forts rassemblements, comme les salles de cinéma, les théâtres, les pubs et boîtes de nuit, ainsi que les lieux de culte), 51 décès et 1.471 nouvelles contaminations au coronavirus, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé publié lundi soir. Ce qui fait grimper à 441.014 le taux cumulé des cas depuis février 2020, au nombre desquels 5.808 décès et 347.563 guérisons. Toutefois, ces chiffres plus bas que les jours précédents sont à imputer à la fermeture des laboratoires d'analyses durant le week-end. Parmi les cas toujours actifs, 2.425 patients sont hospitalisés, dont 992 en soins intensifs, en légère hausse par rapport à hier. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est, lui, de 17,4%, un chiffre qui demeure élevé.  

Le pays est entré lundi dans la quatrième et dernière phase de son déconfinement progressif, entamé début février après un mois de bouclage total. Au cours de cette nouvelle étape, les restaurants, garderies, clubs de sport, centres de jeux et le Casino du Liban peuvent rouvrir selon certaines dispositions. Les bars et boîtes de nuit demeurent fermés et les rassemblements sociaux prohibés. Les établissements scolaires sont également fermés jusqu'à nouvel ordre et l'enseignement se poursuit en ligne. Toutes les mesures établies lors des précédentes phases de déconfinement restent en vigueur. Elles prévoient notamment l'obtention d'autorisations sur la plateforme en ligne Impact dans le cadre de certains déplacements, notamment pour se rendre dans des lieux considérés "à risque" comme les supermarchés, les banques et les centres commerciaux. Les commerces peuvent désormais ouvrir jusqu'à 19h. Le couvre-feu reste, lui, en vigueur de 20h à 5h, exception faite des personnes qui travaillent dans des secteurs ouverts 24h/24.

Risques des variants
Cette réouverture a eu lieu alors que tous les indicateurs restent élevés. Dans ce contexte, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth a de nouveau mis en garde dans la matinée contre l'impact des nouveaux variants du virus dans le pays. Estimant "inévitable" que le variant brésilien arrive au Liban, comme d'autres avant lui, il a regretté que les frontières restent poreuses, avec "plus de 100 passagers testés positifs" au Covid-19, arrivés sur le sol libanais la semaine dernière. "Sans surveillance génétique, il est difficile de savoir quel variant se propage", a-t-il souligné. "Nous allégeons les restrictions, nos hôpitaux sont épuisés, de plus en plus de médecins et de personnel soignant s'en vont, moins de matériel médical est importé en raison du manque de devises", a-t-il énuméré. "Un variant plus contagieux signifie qu'il y aura plus de patients, ce qui peut submerger les hôpitaux déjà saturés". 

Pour sa part, le président du comité scientifique libanais de la campagne de vaccination, le Dr Abdel Rahman Bizri, a estimé que la situation sanitaire dans le pays était "la preuve de l'incapacité de la société libanaise à trouver un équilibre entre la santé et les considérations socio-économiques". Il a souligné, à l'issue d'un entretien avec le mufti de la République, Abdellatif Deriane, que le pays connaissait une "vraie course" concernant la rapidité de la vaccination dans le pays par rapport à la propagation du virus.

Production du Spoutnik V au Liban
En ce qui concerne la vaccination, le Premier ministre sortant, Hassane Diab, s'est entretenu dans la journée avec l'ambassadeur russe, Aleksander Rudakov, le ministre sortant de l'Industrie, Imad Hoballah et le président du conseil d'administration de l'entreprise pharmaceutique Arwan Pharmaceutical Industries, Abderrazzak Youssef au sujet des efforts déployés par cette société pour fabriquer, au Liban, le vaccin russe Spoutnik V. Alors que l'importation de ce vaccin russe par le secteur privé a été autorisée par le ministère de la Santé, la municipalité de Jbeil a annoncé l'achat de doses, qui seront disponibles pour les habitants de la ville qui souhaitent se faire vacciner.

Au cours du week-end, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, avait annoncé avoir conclu un nouveau contrat avec le groupe pharmaceutique Pfizer pour l'importation de 750.000 doses supplémentaires et achevé les démarches nécessaires pour l'importation par le secteur privé du vaccin russe, afin de donner une impulsion supplémentaire à la campagne. Samedi après-midi, une nouvelle cargaison de 53.820 doses de vaccin Pfizer-BioNTech a été livrée au Liban, pour un total de 224.640 doses de ce vaccin reçues depuis le 14 février, parmi lesquelles 140.000 ont été administrées, selon le ministère. Le pays doit également recevoir de grandes quantités du vaccin AstraZeneca/Oxford, demandées directement auprès du groupe pharmaceutique et via la plateforme Covax. Mais ce vaccin a été suspendu, un temps, dans plusieurs pays d'Europe après l'apparition de possibles effets secondaires, notamment la formation de caillots sanguins, ce qui en a retardé la livraison. Les autorités libanaises ont aussi accordé leur approbation d'urgence au vaccin chinois Sinopharm.
Le Liban a enregistré, au premier jour de la dernière phase de déconfinement lors de laquelle presque tous les secteurs ont rouvert (mis à part ceux qui prêtent à de forts rassemblements, comme les salles de cinéma, les théâtres, les pubs et boîtes de nuit, ainsi que les lieux de culte), 51 décès et 1.471 nouvelles contaminations au coronavirus, selon le bilan quotidien du ministère...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut