Rechercher
Rechercher

Politique - Emirats arabes unis

Nouvel appui russe à l'initiative française lors d'un entretien Lavrov-Hariri

Le chef de la diplomatie russe réitère son appel à la formation d'un gouvernement libanais de "mission" composé de "technocrates".

Nouvel appui russe à l'initiative française lors d'un entretien Lavrov-Hariri

Le Premier ministre libanais désigné Saad Hariri (d) et le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavov, à Abou Dhabi, le 9 mars 2021. Photo fournie par le bureau de presse de M. Hariri

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, qui s'est entretenu mardi à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, avec le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a exprimé une nouvelle fois le soutien de Moscou à l'initiative française et s'est dit en faveur d'un gouvernement de "mission" composé de "technocrates". Ces propos interviennent alors que le Liban est sans cabinet depuis sept mois, que la contestation populaire a repris dans la rue, et que la livre libanaise ne cesse de s'effondrer.

Selon le bureau de presse de Saad Hariri, qui cite le ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a évoqué avec le Premier ministre désigné "la nécessité d'accélérer la solution à la crise socio-économique en formant un gouvernement de mission composé de technocrates". Les deux hommes ont également passé en revue "le soutien aux principales formations politiques du pays". Les deux responsable ont aussi discuté de "l'intensification des efforts de la communauté internationale en faveur d'une solution à la crise syrienne sur base de la résolution 2245 du Conseil de sécurité de l'ONU, notamment à travers le retour chez eux des réfugiés syriens".

Lire aussi

Gouvernement : énième épisode entre Aoun, Hariri, Joumblatt, Abbas Ibrahim... et la France

La réunion Lavrov-Hariri s'est tenue en présence du vice-ministre russe des Affaires étrangères et envoyé présidentiel spécial au Moyen-Orient, Mikhaïl Bogdanov, et de Georges Chaabane, conseiller de Saad Hariri.

Cet entretien intervient alors que le Premier ministre désigné enchaîne depuis plusieurs semaines les visites à l'étranger, afin d'obtenir le soutien de la communauté internationale dans sa mission de former le prochain gouvernement. Le processus gouvernemental stagne en raison des tensions entre le chef de l'État Michel Aoun et Saad Hariri, qui avait été désigné le 22 octobre 2020 pour former un cabinet de "mission" tel que préconisé par l'initiative française en faveur du Liban. Les divergences portent notamment sur la forme de la future équipe, le nombre de ministres, et la répartition des portefeuilles. Elles sont régulièrement attisées par des échanges de communiqués acerbes entre leurs formations politiques respectives.

La Russie avait déjà apporté son soutien mi-février à la feuille de route française, en pressant pour la formation d’un gouvernement de mission présidé par Saad Hariri. Cet appui, exprimé dans un appel entre MM. Hariri et Bogdanov, était le tout premier apporté par un responsable russe de haut niveau en faveur de l’initiative du président français Emmanuel Macron, alors que celle-ci semble actuellement dans une impasse.

La tournée internationale de Saad Hariri l'a déjà mené à plusieurs reprises ces dernières semaines aux Émirats où il avait été reçu en février par le prince héritier d'Abou Dhabi, le cheikh Mohammad ben Zayed al-Nahyane. Le Premier ministre désigné s'est également rendu en Turquie, en Égypte, au Qatar et en France. Saad Hariri est rentré en soirée mardi à Beyrouth.


Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, qui s'est entretenu mardi à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, avec le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a exprimé une nouvelle fois le soutien de Moscou à l'initiative française et s'est dit en faveur d'un gouvernement de "mission" composé de "technocrates". Ces propos interviennent alors que le Liban est sans cabinet...

commentaires (5)

On dirait que Lavrov semble laver fort, Hariri devient encore plus doux!!

Wlek Sanferlou

22 h 35, le 09 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • On dirait que Lavrov semble laver fort, Hariri devient encore plus doux!!

    Wlek Sanferlou

    22 h 35, le 09 mars 2021

  • Aoun bloque car le Hezb veut bloquer. Notre pauvre président n'a pas la latitude de prendre des décisions de manière indépendante, encore moins son gendre. Ils continueront de jouer les façades. Quelle fin triste.

    Michael

    19 h 41, le 09 mars 2021

  • TOUT LE MONDE VEUT AIDER LE LIBAN A FORMER UN GOUVERNEMENT DE MISSION ET ENTREPRENDRE DES REFORMES POUR QU,ON LUI DECAISSE LES AIDES PROMISES. SEULS BOYCOTTEURS A CETTE INITIATIVE EN EMPECHANT LA FORMATION DU GOUVERNEMENT SONT AOUN, BASSIL ET LEUR CPL. QUEL DOMMAGE POUR LES CHRETIENS !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    18 h 49, le 09 mars 2021

  • Mais comment et ou traduire cet appui russe à l'initiative française ?

    Antoine Sabbagha

    18 h 45, le 09 mars 2021

  • Lavrov ferait mieux de s'adresser à Aoun et compagnie.

    Esber

    18 h 37, le 09 mars 2021

Retour en haut