Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Mafia ou siesta ?

Lorsqu’on a le courage de penser au gouffre dans lequel on glisse inexorablement, on se demande pourquoi on ne prend pas tous la poudre d’escampette.

Le pays est devenu un puits sans fond. Chaque jour, en parcourant la presse, cette sensation se précise. Toutefois, nous rejetons le pénible constat d’un lamentable saccage (volontaire ou pas ?).

Le fait est que personne ne réagit chez eux. La « sieste » se prolonge dans cette désolante situation, et l’on en vient à se demander si cette mort lente et cette indifférence ne sont pas quelques-unes de leurs nouvelles « stratégies » et si le but n’est pas justement d’anéantir ce pays. Mais pour quelle raison ?

Non-assistance à personnes en danger, désintérêt pour un pays qui agonise, indifférence, chamailleries cupides et prises de bec infantiles…

La scène est éprouvante : le réveil de la conscience et du sens du devoir manque à l’appel, et personne ne comprend cette inertie ignoble et révoltante.

Mafia ou siesta ? Soyons naïvement optimistes…

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Lorsqu’on a le courage de penser au gouffre dans lequel on glisse inexorablement, on se demande pourquoi on ne prend pas tous la poudre d’escampette.
Le pays est devenu un puits sans fond. Chaque jour, en parcourant la presse, cette sensation se précise. Toutefois, nous rejetons le pénible constat d’un lamentable saccage (volontaire ou pas ?).
Le fait est que personne ne réagit chez...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut