Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19 au Liban

Des chiffres toujours élevés : 63 décès et 3.136 cas en 24h

Le coronavirus reste "très actif" dans le pays, estime le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri.

Des chiffres toujours élevés : 63 décès et 3.136 cas en 24h

Un homme masqué se promenant sur le front de mer à Saïda, au Liban-Sud, le 9 février 2021. Photo REUTERS/Aziz Taher

Le Liban a enregistré 63 décès et 3.136 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé publié jeudi soir. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 20,6 %, un indicateur que les autorités visaient à faire baisser à travers le confinement strict imposé pendant trois semaines, sans avoir obtenu des résultats très encourageants à ce niveau. Au total, 331.152 personnes ont contracté le virus depuis février 2020, au nombre desquelles 3.866 sont décédées et 223.082 guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2.268 personnes sont hospitalisées, dont 927 en soins intensifs.

Le pays a entamé lundi son déconfinement progressif, après trois semaines de bouclage strict. Dans ce cadre, le couvre-feu total reste en vigueur, mais certains secteurs ont pu rouvrir leurs portes, notamment les magasins d'alimentation et les banques. Les personnes souhaitant se rendre dans ces établissements doivent cependant se munir d'une autorisation de circuler, qui peut être obtenue en ligne ou par l'envoi d'un SMS. Ce déconfinement progressif s'étendra sur quatre phases de deux semaines chacune, alors que les statistiques de contamination ne semblent pas vraiment baisser. Plus d'un test sur cinq sont toujours positifs, comme le montre la moyenne sur les deux dernières semaines, rapportée par le ministère de la Santé. Quant aux hôpitaux, ils restent à la limite de leur capacité d'accueil.

Lire aussi

« Je n’ai pas internet, laissez-moi entrer s’il vous plaît »

Commentant les chiffres enregistrés ces derniers jours, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri, le Dr Firas Abiad, a estimé jeudi que le coronavirus reste "très actif" dans le pays, malgré "des semaines de confinement". Il a estimé que cela pouvait être dû à un respect peu homogène des mesures sanitaires entre les différentes régions, ce qui permet une "transmission continue" du variant britannique qui est "plus contagieux" et au fait que les contaminations étaient tellement importantes en décembre qu'il faudra du temps pour faire baisser les statistiques. "Quelle que soit l'explication réelle, les hôpitaux vont rester dans un futur proche très occupés à traiter des patients souffrant du Covid-19", s'est-il désolé. 

La campagne de vaccination

Dans l'espoir de parvenir à freiner la propagation du virus, le Liban lance dimanche sa campagne officielle de vaccination depuis le Grand Sérail. Le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a dans ce contexte présidé une réunion pour organiser la distribution du vaccin à partir de lundi prochain. Le ministre avait déclaré mardi que "toutes les dispositions techniques et logistiques requises pour la vaccination sont assurées". Le vaccin sera administré gratuitement, aussi bien aux Libanais qu'aux ressortissants étrangers. Les premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech doivent normalement arriver samedi soir à Beyrouth. Des doses du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford et du russe Spoutnik V devraient également être réceptionnées dans les prochaines semaines.

Abdel Rahman Bizri, président de la commission chargée des préparatifs du vaccin anti-Covid-19, a annoncé que le nombre de personnes inscrites sur la plateforme électronique dédiée à la campagne de vaccination a dépassé les 500.000. "La campagne concernera prioritairement le secteur sanitaire et les personnes âgées", a-t-il rappelé.


Le Liban a enregistré 63 décès et 3.136 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé publié jeudi soir. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 20,6 %, un indicateur que les autorités visaient à faire baisser à travers le confinement strict imposé pendant...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut