Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Après sa comparution, le journaliste Radwane Mortada libéré sous caution d'élection de domicile

Le dossier va être transféré devant le tribunal des imprimés, annonce l'avocat Mazen Hoteit.

Après sa comparution, le journaliste Radwane Mortada libéré sous caution d'élection de domicile

Le journaliste du quotidien local al-Akhbar, Radwane Mortada. Photo issue de son compte Facebook.

Radwane Mortada, journaliste au quotidien libanais al-Akhbar (proche du Hezbollah), a comparu lundi devant le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, pour "outrage à l'institution militaire", et a ensuite été libéré sous caution d'élection de domicile, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Sa comparution fait suite à une plainte déposée contre lui par le commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun.

L'audience devant le juge Oueidate a eu lieu deux jours après la tentative d'arrestation par l'armée de M. Mortada, alors qu'il se trouvait au siège de la chaîne al-Jadeed. Après le déploiement des services de renseignement militaires autour du siège de la chaîne, le procureur général avait demandé que toutes les procédures en cours contre le journaliste soient suspendues et réclamé que le dossier lui soit transféré.

"Trajectoire correcte"
"L'affaire a repris une trajectoire correcte", a déclaré M. Mortada à la presse à sa sortie du tribunal, après avoir été entendu par le juge Oueidate. Il a souligné qu'en tant que journaliste, il n'acceptait d'être entendu "que devant la justice et non devant un appareil sécuritaire", en référence à sa demande de comparution, qui avait été émise la semaine dernière par les services de renseignement de l'armée.
De son côté, son avocat, Mazen Hoteit, a annoncé que ce dossier allait être transféré devant la Cour d'appel de Beyrouth, avant d'être envoyé devant le tribunal des imprimés, compétent dans toutes les affaires concernant des journalistes.

Radwane Mortada avait mis en avant lors d'une intervention télévisée la responsabilité du commandement de l'armée dans le stockage au port de Beyrouth des 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium dont l’explosion, le 4 août dernier, avait détruit plusieurs quartiers de la capitale. Ces propos ont été considérés par l'armée libanaise comme un "outrage".

Depuis plusieurs mois, la vague de répression contre les journalistes et activistes s'est accrue au Liban et les convocations et arrestations arbitraires se multiplient. La semaine dernière, l'ONG internationale Human Rights Watch avait publié son rapport annuel sur l’état des droits de l’homme au Liban, dans lequel elle relevait une "détérioration dramatique" de la situation en 2020. Le document fait état notamment d’une régression des libertés d’expression et de réunion suite notamment au soulèvement populaire du 17 octobre 2019.


Radwane Mortada, journaliste au quotidien libanais al-Akhbar (proche du Hezbollah), a comparu lundi devant le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, pour "outrage à l'institution militaire", et a ensuite été libéré sous caution d'élection de domicile, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Sa comparution fait suite à une plainte déposée...

commentaires (4)

Je rigole là. "Sous caution d'éléction de domicile." Je suis à l'étranger, cependant, il me semble qu'il y a un confinement au liban non ? Donc TOUT LE MONDE est censé élire domicile :) ou ne suis je pas bien renseigné? et que le confinement n'existe pas au liban?

radiosatellite.online

17 h 26, le 18 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Je rigole là. "Sous caution d'éléction de domicile." Je suis à l'étranger, cependant, il me semble qu'il y a un confinement au liban non ? Donc TOUT LE MONDE est censé élire domicile :) ou ne suis je pas bien renseigné? et que le confinement n'existe pas au liban?

    radiosatellite.online

    17 h 26, le 18 janvier 2021

  • JE REMERCIE L,OLJ D,AVOIR PUBLIE MON COMMENTAIRE. JE SOUHAITE AU JOURNAL QU,IL TRAVERSE AVEC PROGRES ET FOI CETTE SITUATION ECONOMIQUE MONDIALE QUI FRAPPE LES MEDIAS DE PLEIN FOUET ET QU,IL RESTE LE FLAMBEAU DE LA DEMOCRATIE ET DE SA LIBRE EXPRESSION COMME IL EN FUT TOUJOURS.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 12, le 18 janvier 2021

  • JE PRIE L,OLJ DE NE PAS RENOUVELER MON ABONNEMENT QUI VIENT A ECHEANCE LE 30 ,JANVIER 2020 S,ILS ENTENDENT CENSURER FUT-CE UN DE MES COMMENTAIRES A MOINS QU,IL RENFERME DES INSULTES OU S,IL DEROGE AUX REGLES DU FORUM PREETABLIES. CHOSE QUE JE NE PRATIQUE JAMAIS. JE SUIS SEUL RESPONSABLE DE MES AVIS. ET JE SOUHAITE RESTER DANS LE FORUM ET VOIR L,OLJ POURSUIVRE A DEFENDRE LA LIBERTE D,EXPRESSION COMME ILS LE FONT TOUJOURS MAIS A L,APPLIQUER AUSSI.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 20, le 18 janvier 2021

  • CHOSE COURANTE AU LIBAN LA REPRESSION DE LA LIBRE EXPRESSION UN PEU PARTOUT MEME CHEZ LES MEDIAS QUI SE TARGUENT DE DEFENDRE LA LIBRE EXPRESSION. EN EXEMPLE LE FORUM DE L,OLJ.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 49, le 18 janvier 2021

Retour en haut