Rechercher
Rechercher

Agenda - Social

L’ordre de Malte Liban et la Sûreté générale signent un protocole de coopération

L’ordre de Malte Liban et la Sûreté générale signent un protocole de coopération

Le président de l’ordre de Malte Liban et le directeur général de la Sûreté générale libanaise signant le protocole de coopération.

Dans le cadre de son action pour l’amélioration de la performance des services sanitaires et sociaux fournis à ses officiers, ses membres et leurs familles, la Direction générale de la Sûreté générale a reçu en son siège une délégation de l’Association libanaise des chevaliers de Malte (ALCM), pour une cérémonie lors de laquelle a été signé un protocole de coopération entre les deux institutions.

Le président de l’ALCM, Marwan Sehnaoui, a prononcé à cette occasion une brève allocution, dans laquelle il a applaudi le rôle pionnier de la Sûreté générale dans l’édification de l’État. Il a par ailleurs exposé les objectifs de l’association qui œuvre en soutien à toute personne souffrante, dans le souci de sa dignité et le respect du pluralisme qui caractérise le tissu social libanais, et dans la droite lignée du Liban-message décrit par saint Jean-Paul II. Il a estimé que cet accord est une première étape de coopération sur la voie du partenariat entre l’ordre de Malte Liban et la Sûreté générale, pour œuvrer conjointement et durablement dans l’objectif commun de rendre l’espérance au pays du Cèdre et à son peuple.


Le général Abbas Ibrahim prononçant son allocution.


À son tour, le général Abbas Ibrahim, directeur général de la Sûreté générale, a évoqué dans son discours les conditions difficiles que traverse le pays sur les plans financier, économique et social, souhaitant au Liban un nouveau départ prometteur et plein d’espoir pour l’année à venir, et dont la première manifestation est la signature d’un accord de coopération avec l’ordre de Malte Liban pour améliorer les soins de santé de la Sûreté générale, en particulier les soins curatifs.

Le général Ibrahim a souhaité, à travers cet accord, renforcer la coopération avec l’ALCM, et présenter le rôle humanitaire et historique que l’association joue au Liban depuis 1953 à travers ses neuf centres médico-sociaux disséminés sur l’ensemble du territoire libanais, ses trois centres de soins aux personnes du troisième âge, ses six unités médicales mobiles, en plus d’un certain nombre d’activités qui ciblent les jeunes et les personnes à potentialité différente ; au total donc, plus d’une trentaine de programmes humanitaires.

Le directeur général de la Sûreté générale a enfin salué la mission de l’association – fondée sur le rejet de la haine, du sectarisme et du racisme – qui contribue à soutenir les nécessiteux et ceux qui souffrent dans des conditions difficiles, et cela sans discrimination aucune et en coopération avec toutes les communautés religieuses, dans le respect de leurs spécificités.

Il s’agit là du second protocole de coopération de l’ordre de Malte Liban avec les institutions étatiques libanaises, un accord ayant déjà été signé en 2020 avec l’armée libanaise, suite au succès d’un projet pilote qui avait réuni les deux institutions autour du centre médico-social de Rmeich (Liban-Sud). Cette collaboration se traduit depuis au quotidien par une action conjointe durable au service de la souffrance.


Dans le cadre de son action pour l’amélioration de la performance des services sanitaires et sociaux fournis à ses officiers, ses membres et leurs familles, la Direction générale de la Sûreté générale a reçu en son siège une délégation de l’Association libanaise des chevaliers de Malte (ALCM), pour une cérémonie lors de laquelle a été signé un protocole de coopération entre...