Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Si j’étais président

Il était une fois, en plein Croissant fertile,

Un petit pays beau mais toujours mélancolique

Il attendait de son peuple, une initiative magique

Je lui dis simplement, si j’étais président

Si j’étais président de la République

Je changerais d’abord nos fameux politiques,

Je nommerais bien sûr, Alain Bifani ministre

De mon gouvernement, si j’étais président

Ziyad Baroud à la Justice, me semble une évidence

Maroun Chammas à l’Énergie, et Amal Chahine aux Finances

Nagy Khoury à la Culture et Tony Chédraoui à la Relance

Est-c’que tu serais content, si j’étais président ?

Labib Akiki serait ministre de l’Écologie

Salim Eddé à l’Innovation, et Carlos Ghosn à l’Industrie

Souheil Abboud à l’Intérieur et Carole Nakhlé des Entrepreneurs

Opposition néant, si j’étais président

Si j’étais président de la République

Je recevrais souvent, la jeunesse dynamique

Elle seule motivée, pour cette nation unique

On bosserait jour et nuit, si j’étais président !

Je nommerais Dima de Clerc ministre de notre Patrimoine

Wissam Youssef à la Technologie, et Makram Salha au Tourisme

Sarah Hariri à l’Éducation, et Pascal Monin à la Communication

Rien ne serait comme avant, avec Pierre Azar à l’Alimentation

Le long de nos frontières marines, les plages seront publiques

Dan Azzi notre ministre de l’Économie

Imposerait des mesures efficaces mais surtout très pratiques

Rien ne serait comme avant, avec Jarjoura Hardane à l’Enseignement !

Si j’étais président de la République

Je nommerais Tarek Murr ministre de la Jeunesse

Et qui d’autre que Wissam Boueri au ministère des Sports

Georges Walid Harb à la Santé et Alain Harfouche aux Transports

Je nommerais Albert Costanian ministre de l’Information

Gabriel Abboud à l’Agriculture, et Philippe Ziadé à la Reconstruction

Georges Élias au Commerce, et Maya Achkar aux Affaires étrangères

Sami Hochar ministre des Restaurateurs, et Edmond Chidiac des Travailleurs

On s’éclaterait vraiment, si j’étais président !

Vous les petits malins, vous êtes bien sympathiques

Mais ne comptez pas sur moi pour faire du népotisme

Pas besoin d’être président, pour aimer le Liban !

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Il était une fois, en plein Croissant fertile,Un petit pays beau mais toujours mélancoliqueIl attendait de son peuple, une initiative magiqueJe lui dis simplement, si j’étais présidentSi j’étais président de la RépubliqueJe changerais d’abord nos fameux politiques,Je nommerais bien sûr, Alain Bifani ministreDe mon gouvernement, si j’étais présidentZiyad Baroud à la Justice, me...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut