Rechercher
Rechercher

Économie

Le chiffre de la semaine : 40 000

C’est la valeur en dollars américains qu’a atteint jeudi dernier le prix du bitcoin, principale cryptomonnaie en circulation, pour la première fois depuis son lancement en 2009 sur les marchés internationaux. Le cours du bitcoin varie selon les 350 plateformes où il est côté et qui sont implantées en Asie, aux États-Unis et en Europe.

Une performance qui a été atteinte à l’issue de plusieurs semaines de hausse continue et de records successifs – la barre des 30 000 a été atteinte au lendemain du Nouvel An – sur fond d’optimisme des marchés lié à la certification de l’élection de Joe Biden aux États-Unis, le candidat démocrate qui a remporté la présidence américaine face au républicain Donald Trump au troisième trimestre. Le lancement d’un plan de relance budgétaire concocté par l’administration Biden fait partie des motifs d’optimisme qui ont porté la hausse du cours du bitcoin.

Pour l’heure, les analystes sont partagés concernant la suite des événements. Une partie d’entre eux table sur une poursuite de la dynamique jusqu’au seuil de 50 000 dollars, avant ce que beaucoup estiment être une inévitable correction ; tandis que d’autres évoquent la possibilité qu’un tassement de la hausse aux alentours du seuil de 41 500 dollars puisse pousser une partie des investisseurs à déclencher des prises de bénéfices – et donc favoriser une baisse du cours à plus brève échéance. Un scénario d’autant plus envisageable que de nombreux particuliers se sont rués sur les cryptomonnaies depuis fin 2020 aux côté des grands investisseurs. En attendant, les performances du bitcoin ont alimenté l’appétit des investisseurs pour les autres cryptomonnaies qui existent sur le marché et dont la capitalisation a progressé de 400 % en 2020, a rapporté vendredi le quotidien économique français Les Échos.

Il faut remonter à fin 2017 pour retrouver un tel engouement pour le bitcoin, qui avait flirté avec la barre des 20 000 dollars avant de retomber au fil des mois, pénalisant de nombreux investisseurs arrivés trop tard. Malgré l’explosion de cette bulle, le bitcoin a toutefois vu son prix remonter par la suite, et intéresse désormais de plus en plus d’investisseurs professionnels, sensibles à la résilience des cryptomonnaies. Pour plusieurs de ces acteurs, le bitcoin représente en effet une forme d’or numérique, un moyen de se prémunir de l’inflation qui pourrait être créée par les mesures monétaires ultra-accommodantes adoptées par de nombreuses banques centrales, Réserve fédérale américaine (Fed) en tête, lesquelles ont multiplié les plans de soutien à l’économie et de rachats d’actifs dans une économie mondiale lourdement impactée par la pandémie de Covid-19 qui s’est déclarée fin 2019.



C’est la valeur en dollars américains qu’a atteint jeudi dernier le prix du bitcoin, principale cryptomonnaie en circulation, pour la première fois depuis son lancement en 2009 sur les marchés internationaux. Le cours du bitcoin varie selon les 350 plateformes où il est côté et qui sont implantées en Asie, aux États-Unis et en Europe.Une performance qui a été atteinte à l’issue...

commentaires (1)

Et ça n’est que le début. Le plan de l’extermination du peuple est en marche. CHUT ON TUE!

Sissi zayyat

12 h 12, le 11 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Et ça n’est que le début. Le plan de l’extermination du peuple est en marche. CHUT ON TUE!

    Sissi zayyat

    12 h 12, le 11 janvier 2021