Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

La barre des 150.000 cas franchie, les contaminations repartent à la hausse

"Nous devons être très prudents pendant les deux semaines de fêtes", appelle le ministre sortant de la Santé.

La barre des 150.000 cas  franchie, les contaminations repartent à la hausse

Des passants dans une rue de Beyrouth, le 15 décembre 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le Liban a enregistré 2.056 cas de Covid-19 et 11 décès au cours des dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mercredi, des chiffres qui repartent à la hausse par rapport aux derniers jours. Le taux de résultats positifs par rapport au nombre de tests effectués est de 12,3%, en hausse par rapport aux derniers jours. Ces chiffres font grimper à 150.933 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus au Liban en février, au nombre desquels 1.234  décès et 103.033 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 1.001 sont hospitalisées, dont 409 en soins intensifs.

Malgré ce bilan inquiétant, la commission nationale de suivi des mesures préventives contre le coronavirus, qui s'est réunie au Grand Sérail sous la présidence du général Mahmoud Asmar, secrétaire général du Conseil de la défense, a recommandé mercredi la prolongation des heures d'ouverture dans les établissements touristiques. Selon cette recommandation, les heures d'ouverture peuvent être prolongées jusqu'à 3 heures du matin pendant la première semaine suivant l'entérinement de cette recommandation. A partir de la semaine suivante, le secteur touristique pourra fonctionner 24 heures sur 24, toujours selon cette même recommandation.

Le Liban avait entamé le 30 novembre un déconfinement partiel après deux semaines de fermeture quasi-totale. Ce déconfinement avait été prolongé il y a une semaine sans changements jusqu'au 14 décembre. Mais selon une circulaire publiée dimanche par le ministre sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, ce déconfinement a été légèrement modifié. Ainsi, le couvre-feu qui était en place de 23h à 5h le lendemain est légèrement décalé et commence à 23h30. Autre mesure notable, la réouverture des bars et boîtes de nuits fermés pendant plusieurs semaines, contrairement aux restaurants qui avaient pu reprendre leur service avec le début du déconfinement. Toutefois, actuellement, ces lieux ne peuvent rouvrir qu'entre 5h et 22h30. Les pistes de danse y sont interdites et leur fonctionnement doit être identique à celui des restaurants : activité à 50% de la capacité d'accueil, respect d'une distance de 2 mètres entre chaque table, et pas plus de huit personnes par table.

Dans sa recommandation faite mercredi, la commission a rappelé l'importance de respecter ces mesures préventives. Elle a expliqué sa recommandation pour un allègement des mesures restrictives par le fait que, "selon les données scientifiques disponibles, une hausse de 25% des contaminations est attendue en janvier 2021", un taux qui "ne sera pas le fait de la réouverture ordonnée des secteurs soumis au contrôle des autorités compétentes et des employeurs, mais plutôt des événements sociaux et des fêtes privées qui ne sont, eux, soumis à aucun contrôle".

Le ministre sortant de l'Economie, Raoul Nehmé, a de son côté publié une circulaire dans laquelle il établit les critères à respecter pour assurer la distanciation physique entre les clients des commerces, banques et bureaux de change. Dans ce texte, M. Nehmé rappelle que la distance doit être d'au moins 1m50 entre les personnes et appelle à limiter le nombre de gens pouvant rentrer en même temps dans les établissements. 
Mardi, le ministère du Tourisme avait pour sa part annoncé que toutes les soirées non-privées qui seront organisées pendant la période des fêtes devront obtenir une autorisation préalable, se terminer à 22h30 et rester, en terme de clientèle, sous la barre de 50% de la capacité d'accueil. Mardi, le chef de l'Etat, Michel Aoun, avait de son côté appelé à l'adoption de mesures préventives qui soient en "harmonie" avec l'activité économique du pays à l'approche des fêtes. 

Appel à la prudence pendant les fêtes
Le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a pour sa part fait part mercredi de son inquiétude quant à l'impact que pourraient avoir les fêtes de fin d'année sur les contaminations au Covid-19, déjà élevées. "Les effets du bouclage ont été positifs, avec 10% de taux de positivité des tests PCR (moins que les derniers jours ndlr)", a-t-il twitté, soulignant que cela permet de "retarder de deux semaines le pic" du nombre de cas. Il a toutefois déploré que, dix jours après la fin du bouclage, "le taux de contamination s'est accéléré". "Nous devons être très prudents pendant les deux semaines de fêtes", a-t-il appelé.

Lire aussi

Les Libanais appelés à redoubler de vigilance durant la période festive

Le directeur de l'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth a également mis en garde contre un "allègement" des mesures sanitaires pendant les fêtes. "Les gens ont tendance à ignorer les résultats à long terme que peuvent avoir leurs actions", à savoir une augmentation des contaminations au Covid-19, a-t-il déploré. Firas Abiad a par ailleurs annoncé que deux employés de l'hôpital qu'il dirige, qui avaient été testés positifs il y a plusieurs mois, avaient à nouveau contracté le virus. Dans une série de tweets, le médecin avait souligné dans la matinée que le taux de positivité des tests de dépistage du coronavirus enregistré la veille était plus bas que les derniers jours, à moins de 10 % (avec 1.264 tests positifs sur un total de 13.987 effectués), estimant que cette baisse "ne peut pas être attribuée à un meilleur respect des mesures sanitaires". Ce taux semblait d'ailleurs constituer une exception au vu des statistiques publiées ce mercredi. 


Le Liban a enregistré 2.056 cas de Covid-19 et 11 décès au cours des dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mercredi, des chiffres qui repartent à la hausse par rapport aux derniers jours. Le taux de résultats positifs par rapport au nombre de tests effectués est de 12,3%, en hausse par rapport aux derniers jours. Ces chiffres font grimper à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut