Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Le comité ministériel annoncera dimanche son plan de déconfinement progressif

1.782 nouveaux cas de coronavirus et six décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures. 

Le comité ministériel annoncera dimanche son plan de déconfinement progressif

Des policiers au niveau d'un barrage dans le quartier de Sanayeh à Beyrouth, le 14 novembre 2020 au premier jour d'un reconfinement généralisé. Photo d'archives AFP / ANWAR AMRO

Le comité ministériel chargé du suivi de la pandémie du coronavirus a décidé vendredi de remettre l'annonce de son plan de déconfinement progressif du pays à dimanche, dernier jour des deux semaines de bouclage généralisé qui ne semble pas avoir porté ses fruits.

Prenant la parole à l'issue d'une réunion du comité ministériel, M. Hassan a déploré que, malgré les deux semaines de confinement, le taux de tests positifs n'avait pas baissé et tournait toujours autour de 15 %. "Nous aurions souhaité atteindre une baisse de ce taux, à 10 ou 12 %", a-t-il ajouté. Il a annoncé que, lors des douze derniers jours de confinement, 60 lits ont été ajoutés dans les unités de soins intensifs des hôpitaux gouvernementaux et 34 dans les établissements privés", estimant que ce chiffre était "inférieur aux attentes et ambitions du ministère de la Santé". 

Concernant la sortie du reconfinement, le ministre de la Santé a annoncé qu'une nouvelle réunion aura lieu dimanche afin de prendre des mesures concrètes et présenter un nouveau plan qui soit "en phase avec la communauté libanaise". "Nous n'avons pas pu parvenir aux résultats souhaités du bouclage et devons donc prévoir un plan de sortie progressif, au cours duquel nous évaluerons la situation de manière hebdomadaire", a-t-il ajouté.

Le reconfinement du pays avait pour objectif de permettre aux hôpitaux du Liban de s'équiper, alors que les lits disponibles pour les patients souffrant du virus se faisaient rares, et de donner l'opportunité au personnel sanitaire de reprendre son souffle. Ce nouveau bouclage a toutefois été vivement critiqué par le secteur économique, déjà gravement affecté par la crise financière et économique qui frappe le pays depuis plus d'un an.

Hamad Hassan a par ailleurs salué "les efforts exceptionnels" déployés par les Forces de sécurité intérieure lors du confinement, ces dernières ayant, jusqu'à présent, dressé plus de 33.000 procès-verbaux depuis le début du reconfinement, le 14 novembre. Il a encore appelé les autres agences sécuritaires à une meilleure coopération, et les municipalités à "travailler à nouveau comme elles le faisaient au début de la pandémie". 

Peu après les annonces du ministre, le bilan quotidien du ministère de la Santé a fait état de 1.782 nouveaux cas de coronavirus et six décès survenus au cours des dernières 24 heures. Ces chiffres font grimper à 123.941 le nombre cumulé des contaminations depuis l'apparition du virus dans le pays en février, au nombre desquels 980 décès et 74.008 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 950 sont hospitalisées, dont 358 aux soins intensifs.

"Détérioration de la situation"
Contrairement à M. Hassan, certains médecins estiment que la courbe des contaminations a pu être aplanie durant ce reconfinement, mais appellent tout de même à la vigilance jusqu'à l’arrivée des premiers vaccins. S'inscrivant dans cette tendance, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, le Dr Firas Abiad, a prévenu vendredi qu'un allégement du bouclage pourrait mener à une détérioration de la situation sanitaire.

Lire aussi

Le Liban évalue les coûts et les conditions de stockage des différents vaccins anti-Covid

"Le Liban a enregistré 84 décès des suites du coronavirus durant les quatre derniers jours. Ces décès sont dus à des contaminations qui ont eu lieu il y a deux semaines, donc avant le début du reconfinement. Ce nombre élevé de morts justifie la forte inquiétude qui avait poussé les experts sanitaires à recommander un bouclage total", explique le médecin sur Twitter. "Le rapport du ministère de la Santé hier a également fait état de chiffres importants (...), notamment le taux de tests positifs au Covid-19, qui a dépassé les 15%, ainsi que le nombre de patients en soins intensifs qui s'est établi à 341, l'un des chiffres les plus élevés depuis le début de la pandémie", a ajouté le Dr Abiad. "(...) Les secteurs productifs ont enregistré des chiffres records de pertes d'emploi et de fermetures de sociétés. Prolonger le confinement, à l'approche des fêtes et sans soutien à ces secteurs, aura sur eux un effet négatif", a toutefois reconnu le directeur de l'hôpital Rafic Hariri. Il a toutefois prévenu qu'un allégement du confinement "malgré les nombres de cas élevés enregistrés (...) pourrait mener à une détérioration de la situation actuelle".

Quant au ministre sortant de l'Éducation, Tarek Majzoub, il a fait savoir que l'enseignement hybride (en présentiel et à distance) sera de nouveau adopté à partir de lundi, alors que les écoles étaient fermées durant le reconfinement. Le leader druze libanais, Walid Joumblatt, a critiqué cette décision, estimant qu'elle était "précipitée et très risquée".


Le comité ministériel chargé du suivi de la pandémie du coronavirus a décidé vendredi de remettre l'annonce de son plan de déconfinement progressif du pays à dimanche, dernier jour des deux semaines de bouclage généralisé qui ne semble pas avoir porté ses fruits. Prenant la parole à l'issue d'une réunion du comité ministériel, M. Hassan a déploré que, malgré les deux semaines...

commentaires (1)

Pourquoi dimanche? Pourquoi pas aujourd’hui qu’on puisse anticiper puisqu’on n’est pas censés circuler dimanche...

Gros Gnon

19 h 46, le 27 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Pourquoi dimanche? Pourquoi pas aujourd’hui qu’on puisse anticiper puisqu’on n’est pas censés circuler dimanche...

    Gros Gnon

    19 h 46, le 27 novembre 2020