Rechercher
Rechercher

Prisons

Une juge veut, par la foi, « illuminer le cœur » des jeunes détenus

Les mineurs incarcérés à Roumieh pourront participer à la conférence « Hope Lebanon 2020 » organisée dimanche et lundi par le groupe international de prière « United in Christ ».

Une juge veut, par la foi, « illuminer le cœur » des jeunes détenus

L’affiche de la conférence « Hope Lebanon 2020 », qui se tiendra sur Zoom les 29 et 30 novembre.

Dans un pays que domine un pouvoir aveugle et sourd à la souffrance des gens, les Libanais se sentent délaissés et envahis par le désespoir. Parmi les plus accablés, les prisonniers, condamnés à vivre de longues années de peine dans l’abandon et dans des conditions carcérales inhumaines. Mais face à tous les tourments, des croyants considèrent que l’espoir peut renaître dans la prière. Joëlle Abou Haïdar, juge unique pénal statuant sur les affaires des mineurs au Mont-Liban, fait partie de ceux-là. Membre du groupe international de prière « United in Christ », créé spontanément sur Zoom après la tragédie du 4 août, elle a eu l’idée de faire partager aux détenus de la prison de Roumieh la conférence « Hope Lebanon 2020 » que le groupe compte organiser en ligne dimanche et lundi (29 et 30 novembre), de 18h30 à 20h30.

Lire aussi

L’évasion de dizaines de détenus repose avec acuité la question de la surpopulation carcérale

« Comme je mène mes audiences et interrogatoires par voie électronique en raison de la propagation du coronavirus, j’ai pensé que ce moyen utilisé à des fins judiciaires peut être également exploité dans un but humanitaire », indique Joëlle Abou Haïdar à L’Orient-Le Jour. Elle soumet son idée au président du Conseil supérieur de la magistrature, Souheil Abboud, qui l’accueille favorablement. Il fallait ensuite l’autorisation du procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, qui la lui donne aussitôt. L’administration pénitentiaire étant sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, la requête est transmise au directeur général des FSI, Imad Osman, qui l’avalise également. « Ma demande visait au départ à faire participer tous les prisonniers qui le désirent, mais en raison du danger du Covid-19, il fallait choisir. J’ai alors opté pour la section des enfants délinquants », confie la juge des mineurs, se réjouissant de faire parvenir « la voix du Seigneur » aux jeunes détenus, dont elle connaît la détresse. « Je suis heureuse de tenter d’illuminer leurs cœurs », ajoute-t-elle. Au menu de l’événement spirituel, des chants de louange et des moments de recueillement. Et surtout des prêches articulés autour de l’espoir, qu’un pasteur américain, Steve Backlund, et l’évêque des latins, Mgr César Essayan, se chargeront de prononcer. « Le thème de l’espoir a été choisi naturellement pour encourager ceux qui sont seuls, ceux qui souffrent, ceux qui ont faim, ceux qui ont perdu des êtres chers… » indique Joëlle Abou Haïdar, notant que « les événements douloureux que traverse le pays ont multiplié leur nombre ».

Les efforts déployés pour désengorger les prisons restent vains

Les efforts déployés pour désengorger les prisons restent vains

La conférence « Hope Lebanon 2020 » est ouverte à tous. Pour s’inscrire, il faut entrer sur la page Instagram de « United in Christ », cliquer sur "Follow", puis sur le lien qui renvoie vers le site, et indiquer ses nom et e-mail dans les cases qui s’affichent. Pour pouvoir rejoindre la conférence, un lien sera plus tard envoyé sur le réseau Zoom à l’adresse indiquée. Et pour regarder la bande-annonce – qui débute avec les images insoutenables de la double explosion du port et se poursuit avec des paroles d’espérance sur fond d’une musique apaisante –, il suffit d’appuyer ici.


Dans un pays que domine un pouvoir aveugle et sourd à la souffrance des gens, les Libanais se sentent délaissés et envahis par le désespoir. Parmi les plus accablés, les prisonniers, condamnés à vivre de longues années de peine dans l’abandon et dans des conditions carcérales inhumaines. Mais face à tous les tourments, des croyants considèrent que l’espoir peut renaître dans la...

commentaires (0)

Commentaires (0)