Rechercher
Rechercher

Liban

Des dizaines de détenus s'évadent du Palais de Justice de Baabda

Cinq fugitifs décèdent dans un accident de la route à Hadath. 
Des dizaines de détenus s'évadent du Palais de Justice de Baabda

Des agents des Forces de sécurité intérieur déployés devant le Palais de Justice de Baabda, après l'évasion de 69 détenus, le 21 novembre 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Des dizaines de détenus, qui étaient incarcérés dans les cellules du Palais de Justice de Baabda (Mont-Liban), se sont évadés samedi matin, cinq d'entre eux se tuant dans un accident de voiture lors de leur cavale. Samedi soir, les recherches se poursuivaient pour les appréhender, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).

Dans un communiqué, les Forces de sécurité intérieure (FSI) avaient initialement précisé que 69 personnes s'étaient évadées, dont plusieurs ont été qualifiées de "dangereuses". En soirée, la police a souligné que 35 fugitifs étaient toujours en cavale, après l'arrestation de 29 autres et la mort des cinq prisonniers dans l'accident de voiture. Les forces de l'ordre ont également publié sur Twitter les portraits des fugitifs, appelant les citoyens qui ont des informations sur eux à contacter la police au 112.


Ces prévenus ont pris la fuite après avoir démoli les portes de leurs cellules et s'en être pris à des agents des Forces de sécurité intérieure se trouvant sur les lieux, selon l'Ani. L'armée, qui a établi des barrages routiers un peu partout même au-delà de beyrouth, appelle tous les habitants à ne pas ouvrir leur porte à des inconnus.

Cinq décès

Cinq de ces évadés sont décédés dans un accident de voiture survenu sur la route principale de Hadath, près du siège du Conseil constitutionnel, après que le véhicule qu'ils avaient volé a percuté un arbre. Un sixième, blessé, a été hospitalisé. Des enregistrements de caméras de surveillance, consultés par la chaîne de télévision locale LBCI, montrent plusieurs détenus attaquer le conducteur d'une voiture et le jeter hors de son véhicule avant de s'en emparer, peu avant l'accident.

Des policiers libanais inspectant la carcasse d'une voiture volée par des fugitifs libanais lors de leur évasion, à Hadath, le 21 novembre 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Des proches de ces fugitifs, rassemblés à Baabda ont, eux, appelé la justice à juger rapidement les prévenus ou à les libérer. La mère de l'un d'entre eux est toutefois venue en personne remettre son fils aux forces de sécurité, selon la LBCI.

Alors que le chef de l'Etat, Michel Aoun, a réclamé, lors d'un entretien avec le ministre sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, que toutes les mesures soient prises pour appréhender les fugitifs, le commissaire du gouvernement par intérim près le tribunal militaire, le juge Fadi Akiki, a effectué une tournée d'inspection dans les cellules du tribunal et s'est entretenu avec les forces de l'ordre en charge de la sécurité du Palais de Justice. La procureure générale du Mont-Liban, Ghada Aoun, s'est de son côté rapidement rendue à son bureau au Palais de Justice afin de lancer une enquête sur cette évasion collective. 

Cette évasion d'envergure intervient au moment où les détenus au Liban appellent le Parlement à approuver un projet de loi controversé d'amnistie générale, qui pourrait voir des milliers d'entre eux sortir des prisons où les cas de nouveau coronavirus se multiplient.


Des dizaines de détenus, qui étaient incarcérés dans les cellules du Palais de Justice de Baabda (Mont-Liban), se sont évadés samedi matin, cinq d'entre eux se tuant dans un accident de voiture lors de leur cavale. Samedi soir, les recherches se poursuivaient pour les appréhender, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).

Dans un communiqué, les Forces de...

commentaires (6)

Il y aurait une connivence certaine.

Esber

09 h 35, le 22 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Il y aurait une connivence certaine.

    Esber

    09 h 35, le 22 novembre 2020

  • Ceux qui ont fait avorter l'audit juricomptable de la Banque du Liban devraient peut-être croupir là où se trouvaient les évadés...

    Fadi Harouny

    04 h 17, le 22 novembre 2020

  • C'est leur façon de fêter l'indépendance...et ils offrent ainsi une séance supplémentaire de notre cirque national ! - Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 34, le 21 novembre 2020

  • Décidemment, lIl s'en passe des choses dans cette région.

    RadioSatellite.co

    14 h 41, le 21 novembre 2020

  • Je pensais que ces choses n’arrivaient que dans les films! Les mots m’échappent!

    Abdul-Massih Nicole

    14 h 17, le 21 novembre 2020

  • A crever de rire....

    Marie Claude

    12 h 12, le 21 novembre 2020