Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Le "géant de la publicité et des médias" Ramsay Najjar emporté par le coronavirus

Responsables politiques et figures médiatiques rendent hommage au publicitaire et écrivain disparu.

L'écrivain et publiciste libanais Ramsay Najjar, décédé jeudi des suites du coronavirus. Photo d'archives D.R.

L'écrivain et publicitaire libanais Ramsay Najjar est décédé jeudi à l'aube, a annoncé son frère, l'auteur et homme de théâtre Marwan Najjar. La ministre sortante de l'Information, Manal Abdel Samad, ainsi que plusieurs médias locaux, ont affirmé que le défunt est mort des suites du coronavirus. Selon le quotidien an-Nahar, il était hospitalisé depuis un mois au LAU-Medical center-Rizk.

"Mon frère, ce beau génie si particulier, Ramsay, nous sommes désormais privés de ta sagesse et de ta tendresse. Mon monde se désole (...) De quel charme et de quelle heureuse nouvelle pourrais-je me réjouir maintenant ?", a écrit son frère, Marwan Najjar, dans un message sur Twitter.


Pluie d'hommages
De nombreux responsables politiques libanais et figures médiatiques ont rendu un vibrant hommage à Ramsay Najjar.

Pour mémoire

Le droit et le devoir de s’exprimer, selon Ramsay Najjar

"Avec la disparition du talentueux Ramsay Najjar, les médias arabes et libanais perdent un penseur, un écrivain et un auteur qui a marqué des générations et des institutions par sa vision perspicace et son expérience unique", a ainsi écrit le Premier ministre désigné, Saad Hariri. "Je perds un frère et un ami. Sa présence et ses conseils me manqueront longtemps. Que Dieu ait ton âme, Ramsay", a -t-il ajouté. 

"Le coronavirus a emporté aujourd'hui notre ami Ramsay Najjar, l'un des géants des médias et de la publicité au Liban et dans le monde. Avec le départ de ce grand homme, un phare s'est éteint et ne nous restent que des sentiments de douleur", a twitté pour sa part la ministre sortante de l'Information, Manal Abdel Samad.

Un homme aux multiples casquettes

Diplômé de l'Université américaine de Beyrouth en communication de masse et en littérature comparée, Ramsay Najjar a commencé sa carrière comme professeur avant d'entrer dans le monde de la publicité. En 1992, il a fondé sa propre entreprise au Liban, en partenariat avec Saatchi & Saatchi, la multinationale spécialisée dans la publicité. Avant-gardiste en matière de télévision, il a créé et produit le très populaire quiz show libanais "Al-Moumayazoun", avec des scores d'audience sans précédent et garantit la pérennité de la chaîne locale LBCI. C'est également l'ancien président de l'Association internationale de publicité et le cofondateur du département de publicité à l'Académie libanaise des Beaux-Arts-Université de Balmand. En 2002, il a fondé Strategic Communication Consultancy (S2C), une société de consulting qui propose son expertise à des sociétés privées et publiques.

Pour mémoire

Les rétrospectives et perspectives de Ramsay Najjar

Homme aux multiples casquettes, Ramsay Najjar était aussi écrivain. Il a exploré plusieurs domaines, notamment la philosophie, la politique et la religion. Il a publié Penser sur papier, Vues, revues et aperçus : média, communication et le Printemps arabe. Son dernier ouvrage, Le droit de ne pas rester silencieux, est sorti en avril 2016 en arabe et en anglais.


L'écrivain et publicitaire libanais Ramsay Najjar est décédé jeudi à l'aube, a annoncé son frère, l'auteur et homme de théâtre Marwan Najjar. La ministre sortante de l'Information, Manal Abdel Samad, ainsi que plusieurs médias locaux, ont affirmé que le défunt est mort des suites du coronavirus. Selon le quotidien an-Nahar, il était hospitalisé depuis un mois au LAU-Medical...

commentaires (4)

Un ami et un ancien collègue. Une grande perte pour le Liban

Tabet Ibrahim

01 h 07, le 20 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Un ami et un ancien collègue. Une grande perte pour le Liban

    Tabet Ibrahim

    01 h 07, le 20 novembre 2020

  • RIP

    Citoyen lambda

    21 h 41, le 19 novembre 2020

  • Tous les bons et grands hommes libanais quittent ce monde et il ne nous reste que la racaille au pouvoir qui n’est jamais malades ni appelés subitement dans un autre monde .... faut croire que même le diable ne les veut pas ????

    Khoury-Haddad Viviane

    17 h 18, le 19 novembre 2020

  • Que Dieu soit avec lui

    Eleni Caridopoulou

    16 h 37, le 19 novembre 2020

Retour en haut