Rechercher
Rechercher

Initiative

« How MAD is Beyrouth » offre formation et promotion aux artistes, créatifs et designers libanais

Consacrée aux talents artistiques, la plate-forme aide ceux qui ont été affectés par l’explosion au port de Beyrouth à structurer leur entreprise et à la développer en France...

« How MAD is Beyrouth » offre formation et promotion aux artistes, créatifs et designers libanais

« How Mad is Beirut » veut aider les artistes et designers libanais affectés par l’explosion au port de Beyrouth. Photo DR

Promouvoir les artistes et créateurs de Beyrouth et leur générer des sources de revenus en provenance de l’étranger – ce « fresh money » désormais indispensable à la survie de toute industrie au Liban –, c’est à cela qu’a décidé de s’attaquer MAD (Music.Arts.Design), une plate-forme franco-libanaise de dénicheurs et producteurs de talents artistiques, en lançant la campagne « How MAD is Beirut », avant même le 4 août. « L’initiative de départ était essentiellement destinée aux artisans créateurs durement impactés par cette année de multicrises au Liban », indique Lise Yacoub, cofondatrice de la plate-forme MAD. « D’autant qu’appartenant souvent à une génération peu familière avec le numérique et la vente en ligne, ils rencontrent des difficultés à écouler leur production à l’étranger, poursuit-elle. Dans cet objectif, nous avions recensé et identifié plusieurs d’entre eux issus de différentes régions du Liban, dans le but de mettre en ligne leurs créations et les promouvoir à l’étranger. En racontant, notamment, dans une série de vidéos l’histoire et le savoir-faire de chacun d’eux. Malheureusement, alors que nous avions commencé les tournages, la double explosion au port s’est produite. Nous avions dû interrompre ce projet pour nous concentrer sur le cœur de Beyrouth, où se trouvaient la plupart des ateliers, showrooms et business du secteur créatif libanais et qui, ayant été totalement soufflés, requéraient plus urgemment notre accompagnement. »

C’est ainsi que « How MAD is Beirut » change de destination pour se tourner vers une cinquantaine d’artistes, de designers et de petites ou moyennes entreprises créatives qui ont été particulièrement touchés par l’explosion du 4 août. « Nous avons décidé de les soutenir, en faisant leur promotion à l’étranger afin de leur fournir une source immédiate de revenus et les aider à reconstruire leur écosystème, en leur offrant notamment des formations gratuites. À cet effet, nous avons bénéficié d’un partenariat avec l’initiative USaid-IM Capital من_قلبي_دعم_لبيروت #, qui nous a permis d’atteindre le premier jalon de notre campagne. À savoir le financement de l’atelier en ligne MAD It Up (format webinar), conçu pour les aider à structurer et développer la croissance de leur marque et de leur art en France. Et dont bénéficieront 17 artistes et designers libanais au cours des trois prochains mois, annonce Lise Yacoub.

Le second volet qui s’élargit à 35 artistes et PME créatives libanaises est purement promotionnel. Outre la vente de leurs produits que nous proposons sur notre magasin en ligne, nous nous engageons à assurer gracieusement leur visibilité dans différents contenus artistiques : télévision, web et bien sûr plate-forme et partenaires de MAD en France (Nuit Bleue, Nuit Rose, Nuit Art et Mode, Live with MAD, etc. »

Agents d’artistes nouvelle génération

« En tant que nouvelle génération de chasseurs de talents et de producteurs de musique, d’arts et de design, notre mission est de révéler au monde les créatifs libanais talentueux et de leur permettre de vivre de leur art. Qu’elles soient femmes créatives bataillant entre leurs responsabilités familiales et leur travail, qu’ils soient jeunes créatifs indépendants qui luttent pour émerger seuls dans le monde numérique et essayer de générer des revenus ou des artisans chevronnés qui ont presque tout perdu dans l’explosion de Beyrouth et qui ont peu ou pas les moyens de promouvoir leur artisanat en ligne, nous agissons dans l’objectif de leur donner accès à deux éléments essentiels : la promotion et des sources de financement alternatives », affirme la PDG de MAD.

Ex-directrice marketing et communication chez Murex, Lise Yacoub a commencé par monter il y a une dizaine d’années sa propre agence de services marketing, officiant surtout dans l’univers de l’entrepreneuriat, des affaires et de l’industrie technologique. C’est après avoir managé et produit deux talents musicaux libanais, Anthony Touma et Avo Demerdjian, qu’elle décide de lancer MAD, une « Market Place d’Entertainment », qui se concentre désormais sur la gestion, la production et la promotion d’artistes, de designers et de jeunes marques. Lancée fin 2016, avec juste 8 artistes, 4 à Beyrouth (dont le chanteur lyrique et contre-ténor Matteo, l’illustrateur et humoriste Boo, alias Bernard Hajj), et 4 à Paris, MAD cornaque aujourd’hui une écurie de 1 000 artistes de divers horizons.

Reste enfin à signaler qu’à ce jour, 16 places sont encore disponibles pour des artistes ou PME désirant bénéficier de cette initiative. Il suffit simplement de remplir le formulaire suivant avant le 10 décembre : https://bit.ly/31kg5qR L’équipe MAD prendra le relais avec l’artiste/PME dès réception du formulaire rempli.

https://www.howmadareyou.com/project/how-mad-is-beirut/ 


Du fond du cœur...

IM Capital, une entité d’investissement créée dans le cadre de la Middle East North Africa Investment Initiative (MENA-II), financée par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USaid), a lancé من_قلبي_دعم_لبيروت # (Du fond du cœur, notre soutien à Beyrouth), une initiative d’urgence pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que les familles touchées par l’explosion de Beyrouth à travers son portefeuille d’entreprises.


Promouvoir les artistes et créateurs de Beyrouth et leur générer des sources de revenus en provenance de l’étranger – ce « fresh money » désormais indispensable à la survie de toute industrie au Liban –, c’est à cela qu’a décidé de s’attaquer MAD (Music.Arts.Design), une plate-forme franco-libanaise de dénicheurs et producteurs de talents artistiques, en...

commentaires (0)

Commentaires (0)