Rechercher
Rechercher

Caricatures de Mahomet

Deriane dénonce "une agression permanente contre tous les musulmans"

"La France, qui constitue une tribune pour la défense des libertés, est appelée à agir immédiatement pour interdire l'exploitation des libertés qui portent atteinte aux religions", affirme le Premier ministre sortant, Hassane Diab.

Deriane dénonce

Le mufti de la République, le cheikh sunnite Abdellatif Deriane. Photo Ani

Le mufti de la République libanaise, cheikh Abdellatif Deriane, a dénoncé mercredi "une agression permanente contre tous les musulmans", une semaine après les propos du président français Emmanuel Macron qui a défendu la liberté de caricaturer Mahomet lors de la cérémonie d'hommage au professeur d'histoire Samuel Paty, décapité près de Paris le 16 octobre dans un attentat islamiste pour avoir montré à ses élèves des caricatures du Prophète. Ces propos ont enflammé le monde musulman.

"Nous sommes alarmés, nous musulmans de par le monde, par la campagne contre l'islam d'un côté, et la persistance des offenses contre le Prophète au nom de la liberté d'opinion et d'expression et d'autres bizarreries, ce qui constitue une agression permanente contre tous les musulmans dans le monde", a déclaré le mufti Deriane dans un message adressé à l'occasion de la fête de la naissance du Prophète. "Il est indispensable de traiter ces agressions avec franchise, fermeté et sans violence", a-t-il ajouté, rappelant que "le tiers des musulmans de la planète vivent dans des sociétés majoritairement non musulmanes.

Lire aussi

France/islam : le bal des hypocrites

Pour sa part, le président du Parlement, Nabih Berry, a délivré un message plaidant en faveur de la coexistence. "Alors que la naissance du Prophète a fait naître une communauté qui a quitté les ténèbres pour la lumière, l'esclavage pour la liberté (...) pour ne pas que l'histoire ne se répète, avec les obscurantismes aveugles et les offenses au prophète, et en ces temps difficiles sur les plans sanitaire et économique, nous espérons en tant que Libanais musulmans et chrétiens (...) reprendre espoir contre le désespoir et mettre en avant la modération face au fanatisme (...) afin de préserver le pays en sauvant ses enfants des dangers et des défis du moment".

Le Premier ministre sortant, Hassane Diab, a de son côté estimé que "la liberté se transforme en chaos lorsqu'elle dépasse ses limites et s'en prend aux libertés des autres". "Qu'en est-il, alors, lorsque cette +liberté+ se transforme en agression contre les croyances religieuses sacrées ?", s'est interrogé Hassane Diab. "Insister à porter atteinte contre le Prophète Mahomet consiste à agresser les musulmans de par le monde. Mais la réponse à cela doit se faire à travers l'attachement aux valeurs du Prophète et non par la violence. La France, qui constitue une tribune pour la défense des libertés, est appelée à agir immédiatement pour interdire l'exploitation des libertés qui portent atteinte aux religions et leurs symboles et participent à la diffusion de la haine", a conclu le Premier ministre sortant.

Quant au président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdel Amir Kabalan, il a "renouvelé" sa "forte condamnation des insultes considérées comme un grand péché contre le Prophète". "Nous appelons à rectifier cela, en ayant recours à la conscience", a-t-il ajouté. "Cette injustice est un crime", a encore estimé le dignitaire chiite.

Lors de la cérémonie d'hommage à Samuel Paty, M. Macron avait promis que la France ne renoncerait pas à ces dessins. "Samuel Paty fut tué parce que les islamistes veulent notre futur et ils savent qu'avec des héros tranquilles tels que lui ils ne l'auront jamais", avait insisté M. Macron. Des déclarations qui ont déclenché des manifestations dans de nombreux pays à majorité musulmane ainsi que des appels au boycott des produits français. Toute représentation de Mahomet est interdite dans la religion musulmane.

Dimanche, le Hezbollah avait condamné "fermement l'insulte délibérée" faite au prophète, exprimant dans un communiqué son "rejet de la position française persistante consistant à encourager cet affront dangereux". Le président du Conseil supérieur chiite, le mufti Abdel Amir Kabalan, avait également condamné "l'obstination officielle française" face à la publication de caricatures "offensantes" pour le prophète Mahomet, mettant Paris en garde contre les "répercussions" de cette politique "provocatrice". Vendredi, des mouvements de protestation avaient eu lieu à Tripoli et Saïda, respectivement au nord et au sud du Liban, pour dénoncer les "atteintes au Prophète", après les déclarations du président français.


Le mufti de la République libanaise, cheikh Abdellatif Deriane, a dénoncé mercredi "une agression permanente contre tous les musulmans", une semaine après les propos du président français Emmanuel Macron qui a défendu la liberté de caricaturer Mahomet lors de la cérémonie d'hommage au professeur d'histoire Samuel Paty, décapité près de Paris le 16 octobre dans un attentat...

commentaires (11)

La France, qui constitue une tribune pour la défense des libertés, est appelée à agir immédiatement pour interdire l'exploitation des libertés qui portent atteinte aux religions et leurs symboles et participent à la diffusion de la haine", a conclu le Premier ministre sortant. DIAB N'A RIEN COMPRIS A LA LIBERTE D'EXPRESSION ET A LA LAICITE DE LA LOI FRANCAISE DE 1905 LA VERITE HEUREUSEMENT QU'IL EST " SORTANT " CAR C'EST BIEN LUI QUI , EN REFUSANT DE PAYER EN MARS LES BONDS EN DOLLARS , A PRATIQUEMENT MIS FIN A LA CONFIANCE MONDIALE DANS LE PAYS ET NOUS A MIS A DEVENIR DES MENDIANTS POUR UNE AUMONE QUE NOUS N'AURONT JAMAIS CAR SI DEPUIS 2008 POUR 11 MILLIARDS DE CEDRE ON N'A RIEN FAIT , POURQUOI AUJOURDH'UI POUR BIEN MOINS ON LE FERAIT?

LA VERITE

12 h 47, le 30 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • La France, qui constitue une tribune pour la défense des libertés, est appelée à agir immédiatement pour interdire l'exploitation des libertés qui portent atteinte aux religions et leurs symboles et participent à la diffusion de la haine", a conclu le Premier ministre sortant. DIAB N'A RIEN COMPRIS A LA LIBERTE D'EXPRESSION ET A LA LAICITE DE LA LOI FRANCAISE DE 1905 LA VERITE HEUREUSEMENT QU'IL EST " SORTANT " CAR C'EST BIEN LUI QUI , EN REFUSANT DE PAYER EN MARS LES BONDS EN DOLLARS , A PRATIQUEMENT MIS FIN A LA CONFIANCE MONDIALE DANS LE PAYS ET NOUS A MIS A DEVENIR DES MENDIANTS POUR UNE AUMONE QUE NOUS N'AURONT JAMAIS CAR SI DEPUIS 2008 POUR 11 MILLIARDS DE CEDRE ON N'A RIEN FAIT , POURQUOI AUJOURDH'UI POUR BIEN MOINS ON LE FERAIT?

    LA VERITE

    12 h 47, le 30 octobre 2020

  • A force, nous allons finir par croire ceux qui disent que l’islam n’est pas une religion mais une Idiologie. Vive la liberté d’expression dans le monde entier …

    Le Point du Jour.

    13 h 44, le 29 octobre 2020

  • Des imbéciles terroristes se prétendant musulmans ( mais qu'il ne sont pas ) décapitent, tuent , égorgent ( curés ou laics) dans tous les pays arabes et en Europe ... Ils font exploser des bombes lors des mariages aux portes des églises en egypte et ailleurs...Puis parce que d'autres imbéciles ( charlie hebdo) qui n'ont ni foi , ni croyance ( c'est leur droit mais bon..cette notion , au proche orient, ca n'existe pas)..Donc parce qu'il y a des "caricatures"....c'est l'islam qui est agressée??? N'y a t-il pas incohérence?? Les musulmans en europe ont les mêmes droits que tout le monde. Est ce le cas ailleurs dans les pays arabes pour les "non musulmans"??? Les juifs, vous les avez chassés sauf au maroc heureusement .. Les chrétiens sont exilés et quittent en masse la région ...Même les musulmans ont été exilés....PAR D'AUTRES MUSULMANS en syrie, irak ou ailleurs... Qui agresse qui au final au "nom de la religion" ??

    RadioSatellite.co

    23 h 29, le 28 octobre 2020

  • C est l islam qui agresse la france et non le contraire Quel toupet. Quel personnage abjecte et effronté!!!!

    Robert Moumdjian

    22 h 15, le 28 octobre 2020

  • Les desseins de presse sont supposés être de circonstance, légers, doux, amusants, plein d'esprit, etc. Or, les caricatures en questions (y compris celui du Président turc) sont agressifs, lourds, offensants pour beaucoup de monde. Charlie Hebdo est un échec commercial qui compense par ces coups d'éclats qui se distinguent par la bassesse de caractère de ceux qui l'animent. Malgré cela, le monde musulman devrait condamner sans réserve l'acte de terrorisme contre l'instituteur, et c'est l'erreur largement commise par les responsables au Proche-Orient, puisqu'ils ont limité leurs interventions à l'encontre des déclarations du Président français. Il aurait fallu à la fois être contre les caricatures et contre ce meurtre inexcusable.

    MGMTR

    21 h 44, le 28 octobre 2020

  • J,AURAIS VOULU ENTENDRE LA VOIX DE TOUS LES DERIANES DU MONDE LORSQUE DES TERRORISTES ISSUS DE LEURS RANGS, SANS LEUR APPROBATION OU LEUR RESPONSABILITE CERTES, TERRORISENT ET EGORGENT DES NON MUSULMANS DE PAR LE MONDE. LES CARICATURES, QUE JE CONDAMNE BIEN SUR CAR DEVIANT DE LA LIBRE EXPRESSION, SONT PLUS IMPORTANTES QUE LA VIE DES HUMAINS MASSACRES PAR LES ISLAMISTES TERRORISTES EGORGEURS DES EGYPTIENS CHRETIENS EN LYBIE ET AILLEURS? LA PLUPART POURVOYES ET MANIPULES PAR L,ISLAMISTE OTTOMAN EDOGAN QUI SE CROIT DEFENSEUR DE L,ISLAM.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 43, le 28 octobre 2020

  • Les termes du vivre ensemble européen conviennent difficilement au non-Européens..

    Fadoul Paul

    19 h 05, le 28 octobre 2020

  • Ils ont caricature le Christe le pape et tant d'autres mais on n'a rien dit ne soyez pas complexes les musulmans et je pense que le prophète n'est pas d'accord je suis sûre que là où il est au paradis il n'est pas d'accord de ceux que vous faites calmez vous. Bonne fête pour la naissance du prophète

    Eleni Caridopoulou

    18 h 36, le 28 octobre 2020

  • Je pense que plutôt que de se plaindre, l'islam doit faire le point, faire évoluer le coran vieux de 1500ans, et balayer ces islamistes devant sa porte. Quand on vit dans un pays, on s'adapte à ses lois et on s'en accommode. Ce n'est pas à l'Europe qui doit s'adapter à l'islam mais plutôt l'inverse, comme les chrétiens qui s'adaptent au manque de liberté ( et d'expression) instauré en Arabie saoudite.

    Citoyen

    16 h 43, le 28 octobre 2020

  • On aurait bien pu se passer de toute cette histoire de cons! A-t-on idée d'envenimer les relations de la France et de toute l'Europe avec le monde musulman pour ces caricatures de mauvais goût?

    Georges MELKI

    15 h 40, le 28 octobre 2020

  • Comme beaucoup d'autres, le mufti se trompe tristement car le président Macron n'a pas défendu spécifiquement les caricatures du Prophète, il a défendu le droit de caricaturer qui que ce soit dans un but pédagogique afin d'expliquer les valeurs de libertés qui sont chères à toute société libre et démocratique, en particulier les libertés d'expression et de conscience.

    Tony BASSILA

    15 h 14, le 28 octobre 2020