Rechercher
Rechercher

Conflit

Des "voix" au Liban évoquent la "paix" avec Israël, selon un ministre israélien

Benny Gantz réagit par là aux propos de la fille du président libanais, Claudine Aoun, qui a affirmé qu'une paix pouvait être envisagée "mais que tous les problèmes devaient d'abord être réglés".

Des

Claudine Roukoz Aoun. Photo Hassan Assal

Des "voix positives" au Liban évoquent la "paix avec Israël", a déclaré mardi le ministre israélien de la Défense à la veille du second round de pourparlers entre les deux pays pour délimiter leur frontière maritime.

Le Liban et Israël, voisins officiellement en guerre, avaient engagé le 14 octobre un premier round de discussions afin de lever les obstacles à la prospection d'hydrocarbures dans une portion disputée de leur frontière en Méditerranée. Ces pourparlers, sous l'égide des Etats-Unis mais dans des locaux de la mission de l'ONU à Naqoura, localité frontalière dans le sud du Liban, interviennent à l'heure où Israël multiplie les accords de normalisation de ses relations avec des pays arabes de la région.

Des responsables libanais ont affirmé que leurs pourparlers portaient sur les frontières et non pas sur une normalisation des relations, ce qui n'a pas empêché cette semaine la fille du président libanais Michel Aoun de suggérer une éventuelle paix libano-israélienne. "J'entends des voix positives venant du Liban, qui parlent même de paix avec Israël, et qui travaillent avec nous sur des dossiers comme les frontières maritimes", a déclaré mardi le ministre israélien de la Défense Benny Gantz, lors d'un déplacement dans le nord pour superviser un exercice visant à préparer l'armée à une éventuelle attaque du Hezbollah.

Pour mémoire

Netanyahu : Les négociations pourraient constituer "une première brèche pour une véritable paix"

La dernière grande confrontation entre le Hezbollah et Israël remonte à l'été 2006. Depuis, les deux camps échangent de manière sporadique des tirs le long de la frontière entre les deux pays et l'aviation israélienne frappe en Syrie voisine des positions de milices pro-iraniennes, y compris le Hezbollah. "Si le Hezbollah mène des actions contre Israël, le Liban en paiera le prix", a prévenu M. Gantz. "Nous sommes prêts pour ce moment qui, je l'espère, ne viendra jamais".

Dans une interview lundi à la chaîne libanaise al-Jadeed, Claudine Aoun, la fille du président libanais, a affirmé qu'une paix avec Israël pouvait être envisagée "mais que tous les problèmes devaient d'abord être réglés", citant notamment "la démarcation des frontières, la question des réfugiés palestiniens et les ressources naturelles : l'eau, le pétrole et le gaz." A la question de savoir si elle s'opposerait à un traité de paix avec Israël, Mme Aoun a répondu: "Pourquoi m'y opposerais-je (...) devons-nous vraiment rester en état de guerre?". Elle a été soutenue dans ces propos par son époux, le député Chamel Rakouz, dans une intervention sur la même chaîne.


Des "voix positives" au Liban évoquent la "paix avec Israël", a déclaré mardi le ministre israélien de la Défense à la veille du second round de pourparlers entre les deux pays pour délimiter leur frontière maritime.

Le Liban et Israël, voisins officiellement en guerre, avaient engagé le 14 octobre un premier round de discussions afin de lever les obstacles à la ...

commentaires (12)

MOI JE DIS QUE CES GENS LA -CLAUDINE, JOBRAN & Co- FONT TOUT POUR ADOUCIR L'HUMEUR US ! QUITTE A RE-CHANGER LEUR FUSIL D'EPAULE DES QU'ILS REALISERAIENT QUE LES AMERICAINS NE SONT PAS PRETS A LEUR PARDONNER-OU PEUT ETRE QUE SI ?

gaby sioufi

17 h 19, le 28 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • MOI JE DIS QUE CES GENS LA -CLAUDINE, JOBRAN & Co- FONT TOUT POUR ADOUCIR L'HUMEUR US ! QUITTE A RE-CHANGER LEUR FUSIL D'EPAULE DES QU'ILS REALISERAIENT QUE LES AMERICAINS NE SONT PAS PRETS A LEUR PARDONNER-OU PEUT ETRE QUE SI ?

    gaby sioufi

    17 h 19, le 28 octobre 2020

  • Heureusement que c’est elle qui parle ouvertement de ça en utilisant son immunité présidentielle sinon elle croupirait en prison sur simple convocation d’une autre Aoun. Quant à son époux M. Chamel, on attend qu’il renverse ce régime et cloue le bec de tous les vendus en s’entourant de personnes respectables, patriotiques et compétents pour redresser notre pays. Bravo à vous deux.

    Sissi zayyat

    14 h 49, le 28 octobre 2020

  • TOUTE CHOSE EN SON TEMPS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 05, le 28 octobre 2020

  • S'il ne s'agissait pas de la fille du président, elle aurait été immédiatement arrêtée pour "collaboration avec Israël". D'autres l'ont été pour moins. Ceci dit, elle a raison. Nous sommes bien, théoriquement, en paix avec la Syrie qui a toujours été pour le Liban un ennemi bien plus dangereux et impitoyable que l'autre voisin.

    Yves Prevost

    06 h 46, le 28 octobre 2020

  • A quand le soulèvement du second gendre Pour en finir avec ces corrompus ? Yalla, tu a la stature et le courage pour les mettre tous en prison et l'armée et le monde entier te suivra !

    Aboumatta

    02 h 45, le 28 octobre 2020

  • Et pourquoi pas si cette paix profitera à notre pays? A quoi bon finir le dindon de la farce alors que tous les pays du golfe, défenseurs de la cause palestinienne, et ayant réellement les moyens de la défendre, ont déjà signé la paix, ou projettent de le faire? Jusqu'à quand on va traîner la résistance, ringarde et mercenaire? Pensons a l'avenir de nos enfants avant tout.

    Citoyen

    22 h 58, le 27 octobre 2020

  • Le Soleil se pointe finalement de derriere les nuages...

    Cadige William

    22 h 20, le 27 octobre 2020

  • Nous on n'est pas en guerre, point barre!

    Je partage mon avis

    22 h 11, le 27 octobre 2020

  • Énième manœuvre pour éviter les sanctions US et toucher la manne sans débourser la moindre réforme. Et il se trouve quelqu’un en Israël pour acheter ces palabres.

    Marionet

    21 h 30, le 27 octobre 2020

  • Elle devait parler de l'épée d'israel qui siffle sur nos têtes...

    Gros Gnon

    21 h 23, le 27 octobre 2020

  • Certains devront s'inventer de nouveaux ennemis!

    Citoyen lambda

    21 h 13, le 27 octobre 2020

  • Ils cherchent a se décrocher de l’hameçon de l’ire populaire en agitant de grosses manchettes. Difficile de surclasser la bombe kilotonnique du 4 août , avec ces pétards médiatiques !

    LeRougeEtLeNoir

    20 h 44, le 27 octobre 2020