Rechercher
Rechercher

ENTREPRENEURIAT

« J’ai décidé de donner une seconde vie aux vêtements »

Jessy Élias, éducatrice de formation, transforme les habits que lui apportent ses clients en pièces uniques

« J’ai décidé de donner une seconde vie aux vêtements »

Jessy Élias. Crédit photo Wendy el-Hage

Jessy Élias est une jeune femme aux doigts de fée, douée, depuis son plus jeune âge, pour les travaux manuels. Soucieuse de donner libre cours à sa créativité débordante durant la période de confinement liée à la pandémie de Covid-19, cette jeune éducatrice de 21 ans décide de personnaliser les vêtements dont elle s’est lassée en faisant de la peinture sur textile. « Le résultat a vraiment plu à mon entourage, et ma famille et mes amis ont insisté pour que je me lance dans cette activité », raconte Jessy Élias qui ne tarde pas à partager les clichés de ses créations sur les réseaux sociaux. « Très vite, poursuit-elle, les demandes ont afflué. J’ai décidé, au début de l’été dernier, d’exécuter des commandes pour ma petite clientèle dans le but de leur offrir des pièces originales avec de l’ancien, leur permettant ainsi de porter à nouveau des vêtements relégués au fond du placard. » La jeune femme répare et transforme des chemises, tee-shirts, robes ou encore jeans usés, et s’attelle au travail pour offrir, à des prix très abordables, des pièces uniques à tous ceux qui ont fait appel à ses talents. « Je reçois chaque semaine de nouvelles commandes et je nourris l’espoir de pouvoir ouvrir, un jour, un petit atelier pour la personnalisation des vêtements et pour pouvoir y vendre les objets en verre et en porcelaine que j’ai peints », annonce-t-elle.

« Je conseille d’ailleurs aux jeunes de développer leurs talents manuels car un jour, ils peuvent en faire quelque chose de beau, et ça reste une alternative intéressante pour pouvoir gagner un peu d’argent en ces temps de crise », souligne la jeune femme qui a dû arrêter, à cause de la pandémie et durant des mois, son travail d’éducatrice d’enfants à besoins spécifiques.

Aider les enfants en difficulté

« J’ai toujours aimé accompagner les enfants, dès leur plus jeune âge, dans leurs apprentissages. Après l’obtention de mon brevet, j’ai choisi d’intégrer, en 2014, l’École technique des sciences touristiques et commerciales (ETSTC) pour y suivre une formation me permettant de devenir jardinière d’enfants », précise Jessy Élias. En 2017, son baccalauréat technique BT3 en poche, la jeune femme est persuadée que sa vocation est de travailler auprès des enfants à besoins spécifiques. Elle intègre alors l’Institut technique public de Dékouaneh pour y suivre durant deux ans des cours d’éducation spécialisée et obtenir ses diplômes de technicienne supérieure TS1 et TS2. « En parallèle, j’ai commencé à travailler comme éducatrice dans un centre accueillant des élèves à besoins spécifiques. Tous mes efforts étaient récompensés quand je voyais, au fil des jours, les progrès accomplis par ces enfants très attachants », note la jeune femme. Passionnée par son travail, l’éducatrice est impatiente de pouvoir suivre ces enfants au quotidien une fois que les cours en présentiel pourront reprendre. En attendant, elle occupe ses journées à personnaliser de vieilles pièces, réduisant à la fois la pollution textile et permettant à sa clientèle d’économiser de l’argent tout en s’offrant des pièces uniques et originales.

Page Instagram de Jessy Élias :myidearts




Jessy Élias est une jeune femme aux doigts de fée, douée, depuis son plus jeune âge, pour les travaux manuels. Soucieuse de donner libre cours à sa créativité débordante durant la période de confinement liée à la pandémie de Covid-19, cette jeune éducatrice de 21 ans décide de personnaliser les vêtements dont elle s’est lassée en faisant de la peinture sur textile....

commentaires (0)

Commentaires (0)