Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Contextes suicidaires

« Il existe un modèle de globalisation qui soigneusement vise une uniformité unidimensionnelle et tente d’éliminer toutes les différences et toutes les traditions dans une recherche superficielle d’unité. (...) Si une globalisation prétend (tout) aplanir (…), comme s’il s’agissait d’une sphère, cette globalisation détruit la richesse ainsi que la particularité de chaque personne et de chaque peuple. »

Le pape François, extrait de Fratelli Tutti.

Après la torpeur inadmissible d’un système politique obsolète, nous voilà face au risque de côtoyer et de crever du fait du comportement contagieux et donc suicidaire de ceux qui n’ont rien à perdre. Ceux-là se défoulent à rencontrer les uns et les autres sans prendre les mesures élémentaires de distanciation et de protection. Il est certes essentiel de tenir à la révolution citoyenne pour installer une structure démocratique au-delà de toutes les appartenances cloîtrées. Néanmoins, à la vue des enquêtes sans suite et des paroles abondantes sans les actes utiles, les citoyens déjà accomplis risquent d’attendre un autre centenaire de gestation pour une citoyenneté définitivement reconnue et appliquée au-delà de toutes les convenances opportunes, familiales, communautaires et régionales !

En attendant, il s’agira de rester vivant dans des contextes non ordinaires de plus en plus dangereux au quotidien ! Beaucoup restent fiers de la culture arrogante du « bassita », « chou sayer », « maalech » et « walaw » qui permet aux uns de transformer le ras-le-bol de la situation désastreuse du Liban en des comportements dépourvus des gestes barrières essentiels. La sécurité de vivre entre nous est plus que jamais menacée par la folie de ceux qui s’accrochent aux provocations. Elles provoquent des contaminations à large échelle et le décès des souffrants les plus fragilisés. Le glissement vers la médiocrité nous conduit progressivement au chaos psychique qui menace la nation ainsi que la sécurité des personnes.

Le seul changement concret pour tant de Libanais sensés est d’éviter l’écoute d’un monde pluridimensionnel, accaparateur ou carrément inconscient du mal qu’il répand. La clef du passage à l’acte demeure dramatiquement, au gré des humeurs recommandées ou de la coupe schizophrénique.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


« Il existe un modèle de globalisation qui soigneusement vise une uniformité unidimensionnelle et tente d’éliminer toutes les différences et toutes les traditions dans une recherche superficielle d’unité. (...) Si une globalisation prétend (tout) aplanir (…), comme s’il s’agissait d’une sphère, cette globalisation détruit la richesse ainsi que la particularité de...

commentaires (0)

Commentaires (0)