Rechercher
Rechercher

Coronavirus

À la veille d’un nouveau bouclage, un millier de cas enregistrés

Le ministre des Travaux publics et des Transports Michel Najjar testé positif.

À la veille d’un nouveau bouclage, un millier de cas enregistrés

Un médecin libanais prenant la température d’un homme susceptible d’avoir attrapé le coronavirus à l’hôpital universitaire Rafic Hariri de Beyrouth. Photo d’archives AFP

À la veille d’un nouveau bouclage localisé et alors que le virus continue de se propager de manière rapide, 1 002 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été enregistrés au Liban en 24 heures (dont un en provenance de l’étranger), selon le bilan du ministère de la Santé publié hier. Trois décès supplémentaires sont également à déplorer. Le nombre de cas cumulés depuis l’apparition de la pandémie au Liban en février s’élève désormais à 61 949, dont 520 décès. Au total, 27 962 patients se sont rétablis, alors que 632 personnes sont encore hospitalisées, dont 209 en soins intensifs.

Dans ce contexte, le ministre sortant des Travaux publics et des Transports Michel Najjar a annoncé dans la journée avoir été testé positif au coronavirus. Il s’agit du second ministre du gouvernement de Hassane Diab à avoir été contaminé, après le chef de la diplomatie sortant Charbel Wehbé, en septembre dernier. Par ailleurs, une école publique de Hasbaya, dans le sud-est du pays, sera fermée à partir de lundi pendant 14 jours sur décision des autorités locales, après la contamination de l’une de ses enseignantes.

Selon une nouvelle circulaire du ministère de l’Intérieur publiée hier, 79 localités seront totalement bouclées à partir d’aujourd’hui lundi 19 octobre à 6h jusqu’au lundi 26 octobre à 6h. Déjà dimanche dernier, le ministère de l’Intérieur avait ordonné le bouclage total à partir du 12 octobre et jusqu’au 19 octobre de 169 localités, dont environ 80 étaient déjà confinées depuis une semaine en vertu d’une précédente décision ministérielle. Le ministère a modifié cette liste, rouvrant sept localités et bouclant deux autres supplémentaires.

Les habitants de ces localités sont appelés à rester chez eux, à ne pas circuler ou se mêler à d’autres personnes et à porter le masque lorsqu’ils sont obligés de sortir. Toutes les institutions publiques et sociétés privées de ces villes et villages devront fermer leurs portes durant cette période. Tous les événements sociaux, les fêtes et les rassemblements seront interdits. Les autorités civiles coordonneront avec les autorités religieuses afin d’annuler les cérémonies et autres événements religieux.

La décision de lever le bouclage de ces localités, disséminées sur l’ensemble du territoire, sera prise en fonction des résultats des tests de dépistage, de la baisse du nombre de personnes contaminées et du respect par les habitants de ces localités des mesures barrières.

Sont exemptés de ces mesures de bouclage dans ces villes les hôpitaux, les dispensaires, les centres médicaux, les pharmacies, les opticiens, ainsi que les professionnels de l’audition pour le secteur de la santé. Les épiceries, les boulangeries, les boucheries et les usines de fabrication de denrées alimentaires resteront également ouvertes. Les usines de fabrication de médicaments, de produits d’hygiène, de ciment et de verre, les minoteries, ainsi que la Régie des tabacs resteront aussi ouvertes, à l’instar des médias.

Les entrepôts de distribution de carburant, d’oxygène, de matériel médical sont également exemptés, tout comme les sièges régionaux de la Banque du Liban, de la Caisse nationale de Sécurité sociale et les municipalités. La circulaire demande aux mohafez des régions concernées de faire respecter ces mesures, quitte à faire appel aux Forces de sécurité intérieure.

La liste des localités concernées par caza :

Békaa

– Baalbeck-Hermel : Bednayel

– Békaa-Ouest : Manara, Rawda, Souayri

– Zahlé : Ablah, Bouarej, Jdita, Kfar Zabad, Taalabaya

Liban-Nord

– Akkar : Abboudiyé, Kobeyate, Majdel Akkar, Mazraat Nahriyé

– Batroun : Kfaraabida

– Minié-Denniyé : Bakhaoun, Kfaraabou, Sfiré

– Tripoli : Aswak, Baal Mohsen al-Wati, Chalfé, Kobbé, Saki al-Chamali, Zahiriyé, Zaytoun

– Zghorta : Alma, Kfarhatta

Liban-Sud

– Bint Jbeil : Haris

– Nabatiyé : Arabsalim, Choukine, Habbouche, Nmeiriyé, Kaakayiet el-Jisr

– Saïda : Bkosta, Kfar Melki, Salhiyé

– Tyr : Maachouk-Bourj Chemali, Toura

Mont-Liban

– Aley : Aramoun, Bleibel, Bchemoun, Bsous, Btater, Sofar

– Baabda : Baabda-Louaïzé

– Chouf : Aïn Zhalta, Baakline, Barouk, Batloun, Damour, Jdeidet el-Chouf, Jiyé, Kheirié, Kfarnabrakh, Mazboud, Warhaniyé

– Jbeil : Gherfine, Halate

– Kesrouan : Aïn Rihané, Achkout, Ajaltoun, Adma, Chnanïr, Feytroun, Ghadir, Ghazir, Ghosta, Haret Sakhr, Rayfoun, Sarba, Zouk Mosbeh

– Metn : Aïn Alak, Aïn Saadé, Beit Mery, Broummana, Choueir, Dekouané-Mar Roukoz, Jal el-Dib-Bkennaya, Sin el-Fil.

Face à cette situation sanitaire critique, le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, avait appelé vendredi à décréter l’état d’urgence sanitaire dans le pays, estimant que le Liban se dirige vers un scénario « pire que celui de l’Italie » au printemps.


À la veille d’un nouveau bouclage localisé et alors que le virus continue de se propager de manière rapide, 1 002 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été enregistrés au Liban en 24 heures (dont un en provenance de l’étranger), selon le bilan du ministère de la Santé publié hier. Trois décès supplémentaires sont également à déplorer. Le nombre de cas cumulés...

commentaires (0)

Commentaires (0)