Rechercher
Rechercher

Initiatives

Des actions, encore, car tout reste à faire

Des actions, encore, car tout reste à faire

La Défense civile, des héros au quotidien. Photo Hassan Assal

Entre le patrimoine à restaurer et une école à sauver, l’hommage rendu par l’opérateur postal à des Libanais.

Mr Bo’ble et la Défense civile à l’honneur

Les philatélistes ont de quoi faire grossir leur collection. Après le timbre postal à l’effigie de l’ancien ministre Michel Eddé (1928-2019), principal actionnaire de L’Orient-Le Jour, qui en fut le président-directeur général, et ancien président de la Ligue maronite, LibanPost émet un timbre en hommage au grand poète et dramaturge Georges Schéhadé (1905-1989) dont l’œuvre a été saluée par André Breton, Saint-John Perse, René Char, Octavio Paz, Salah Stétié et d’autres encore. Considéré comme l’un des chefs de file du nouveau théâtre, la plupart de ses pièces ont été créées par Jean-Louis Barrault. Parmi les plus célèbres, Monsieur Bo’ble donnée en 1951 au théâtre de La Huchette dans le Ve arrondissement de Paris ; L’Émigré de Brisbane, un petit chef-d’œuvre entré au répertoire de la Comédie-Française en 1967, et la plus représentée dans les capitales européennes avec l’Histoire de Vasco. Traduite en une dizaine de langues, jouée en 1956 pour la première fois au théâtre Sarah Bernhardt, l’Histoire de Vasco a même fait l’objet en 1974 d’une adaptation lyrique par le compositeur anglais Gordon Crosse sur un livret d’un des plus grands poètes britanniques, Ted Hughes. Suite à la guerre civile du Liban, le poète et dramaturge quitte Beyrouth en 1978 et s’installe à Paris où il meurt en 1989. Sa tombe se trouve au cimetière du Montparnasse.

Lire aussi

Une contribution d’ALIPH pour parer au plus urgent

Enfin, la dernière émission de LibanPost comprend 30 000 timbres commémoratifs illustrant l’explosion du port. Le produit de la vente ira à la Défense civile qui bénéficie très peu de l’aide des donateurs alors qu’elle mène une mobilisation extraordinaire sur tout le territoire libanais. Acteurs principaux lors des explosions du port, premiers présents pour la lutte contre les incendies des forêts, et pour les services de secours en milieu urbain, le sauvetage en mer ou en montagne, ses volontaires travaillent, de jour et de nuit, dans des conditions difficiles.


30 000 timbres commémoratifs seront émis, illustrant l’explosion du port. Le produit des ventes ira à la Défense civile.


Cantatrice philanthrope

« Parce que Beyrouth est notre mémoire collective », la Fondation Hiba Kawas, le groupe international Al-Yafi, l’ONG Mentor Arabia, le Conseil libano-allemand de la culture se mobilisent pour une collecte de fonds en vue de restaurer 12 bâtiments patrimoniaux affectés par la double explosion du 4 août dernier. Les opérations relatives au fonds seront gérées par un cabinet d’audit international a déclaré Mouaffak al-Yafi, ancien président du syndicat des experts-comptables. Le quatuor qui a tenu une conférence à Gemmayzé a d’autre part annoncé que des concerts seront donnés au Liban et à l’étranger par la cantatrice Hiba Kawas, et le produit des événements sera entièrement destiné aux besoins de la reconstruction des bâtiments. Pour plus d’informations cliquez sur www.BeirutCollectiveMemory.org. Des artistes de tous les secteurs seront invités à s’investir dans ce projet. Le patron de la DGA (Direction générale des antiquités), Sarkis Khoury, a rappelé au cours de cette réunion que plus de 640 anciens bâtiments ont été endommagés, dont environ 45 ont besoin d’un soutien complet pour éviter leur effondrement, et quelque 50 autres nécessitent un renforcement partiel, alors que 100 bâtiments ont urgemment besoin d’une couverture afin de les protéger des eaux hivernalesLibanPost émet un timbre en hommage au grand poète et dramaturge Georges Schéhadé.


Une école catholique en péril 

Va-t-on abandonner les générations futures sans avenir ? Veut-on faire de ce pays une immense fabrique de chômeurs et de misère ? L’école des Saints-Cœurs à Daraoun – Harissa affichait des résultats très prometteurs : 100 % de réussite au brevet, permettant à un nombre d’élèves de décrocher des bourses pour une école secondaire. Fondée en 1911, pour les enfants des familles nécessiteuses, elle menace aujourd’hui de fermer ses portes à 450 écoliers et écolières. Elle ne peut plus assurer les 72 millions de livres de salaires mensuels. Un siècle d’efforts et de progression continue, pour mettre l’école à un niveau éducatif correct, pour l’agrandir et l’équiper des technologies de la communication, grâce à deux généreuses donatrices qui préfèrent rester anonymes, vont-ils partir en fumée ? Un SOS est lancé afin que ces enfants aient droit à l’éducation.


Entre le patrimoine à restaurer et une école à sauver, l’hommage rendu par l’opérateur postal à des Libanais.

Mr Bo’ble et la Défense civile à l’honneur

Les philatélistes ont de quoi faire grossir leur collection. Après le timbre postal à l’effigie de l’ancien ministre Michel Eddé (1928-2019), principal actionnaire de L’Orient-Le Jour, qui en fut...

commentaires (0)

Commentaires (0)