Rechercher
Rechercher

Société

Porteur du virus et... irresponsable !

Porteur du virus et... irresponsable !

La photo de Atrif Chouman (à gauche) recevant un sportif à l’AIB, telle que publiée sur Twitter, et reprise par M. Khodr sur son compte.

Sur une photo, souriant, apparaît sur Twitter Atrif Chouman, accueillant récemment un sportif s’étant illustré dans une compétition mondiale, Mohammad Fakhreddine, dans le salon d’honneur de l’aéroport de Beyrouth. L’information serait banale, digne de la rubrique mondanités, si Chouman, vice-président de la fédération des municipalités de l’est de Baalbeck, n’était en fait atteint du coronavirus… et qu’il le savait !

La mèche a été vendue hier par le mohafez de Baalbeck-Hermel, Bachir Khodr. « Le vice-président de la fédération des municipalités de l’est de Baalbeck est au courant de sa contamination par le coronavirus, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre sa vie comme si de rien n’était, se mêlant aux gens et assistant aux différents événements », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Interrogé sur ce cas par L’Orient-Le Jour, M. Khodr a précisé que « M. Chouman a effectué un test PCR le 16 septembre et a reçu une réponse positive le 17, ce qui ne l’a pas dissuadé de poursuivre ses activités et de rester en contact avec différentes personnes ». Il reconnaît cependant qu’« un second test PCR effectué par l’élu a donné un résultat négatif, ce qui n’empêche pas que celui-ci doit se confiner durant quatorze jours ».

Lire aussi

Les tests rapides pas adaptés à la détection de la maladie

Le mohafez a déposé une plainte en justice contre Chouman « pour avoir menacé la vie d’autrui, conformément à la loi », assurant que celui-ci « encourt une peine de prison allant jusqu’à six mois, et même plus s’il s’avère qu’un cas de décès a résulté d’une contamination dont il est responsable ».

Pour avoir pris cette décision, M. Khodr a été la cible de menaces « par des personnes qui ont estimé que cette affaire prend une tournure personnelle, alors qu’il s’agit en fait d’une question de santé publique », dit-il. Dans une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux, des membres de la famille Chouman ont en effet exigé des excuses du mohafez, allant même jusqu’à des menaces de mort.

Toutefois, les esprits se sont calmés plus tard en journée, quand Atrif Chouman lui-même a publié un texte sur Twitter dans lequel il assure que « les communiqués et les insultes qui ont circulé sur les réseaux sociaux contre le mohafez de Baalbeck-Hermel (…) ne me représentent nullement », réaffirmant « le respect qu’il doit à M. Khodr ». Va-t-il pour autant se conformer aux directives du mohafez et se confiner dans les jours qui viennent ?

Sur une photo, souriant, apparaît sur Twitter Atrif Chouman, accueillant récemment un sportif s’étant illustré dans une compétition mondiale, Mohammad Fakhreddine, dans le salon d’honneur de l’aéroport de Beyrouth. L’information serait banale, digne de la rubrique mondanités, si Chouman, vice-président de la fédération des municipalités de l’est de Baalbeck, n’était en...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut