Rechercher
Rechercher

France

Attaque au hachoir à Paris : huit gardes à vue en cours

Huit personnes en garde à vue et une éventuelle vidéo de revendication à l’étude : près de 48 heures après l’attaque de Paris, l’enquête antiterroriste se poursuivait hier autour du parcours du principal suspect qui a reconnu vouloir s’en prendre à l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Les enquêteurs s’intéressent tout d’abord à l’identité de celui que le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard, a qualifié dès vendredi d’« auteur principal » de l’attaque qui a fait deux blessés graves devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. Cet homme se présente comme Hassan A., âgé de 18 ans, né à Mandi Bahauddin, au Pakistan. Inconnu des services spécialisés sous cette identité, il « parle un peu le français, mais bénéficie d’un traducteur en ourdou pour sa garde à vue », selon une source proche de l’enquête. L’identité de Hassan A. correspond à celle d’un jeune homme entré en France encore mineur, il y a trois ans. Pris en charge par l’aide sociale à l’enfance jusqu’à sa majorité en août dernier, il n’aurait présenté « aucun signe de radicalisation », selon les autorités. En plein procès de l’attentat meurtrier de janvier 2015 contre l’hebdomadaire satirique, l’homme « assume son acte » qui visait Charlie Hebdo, expliquent des sources proches de l’enquête. Le suspect pensait que l’hebdomadaire se trouvait toujours dans ses anciens locaux, selon l’une de ses sources, d’après laquelle cette attaque intervient « dans le contexte de la republication des caricatures (du prophète Mahomet) qu’il n’a pas supportée ». Les enquêteurs s’intéressent à une vidéo en cours d’authentification, un élément révélé samedi par le magazine Le Point. « On le voit en train de pleurer, de chanter, il assume son geste par anticipation en évoquant la republication des caricatures, c’est une sorte de manifeste, il annonce son passage à l’acte, mais ce n’est pas une allégeance à une organisation », selon la même source.



Huit personnes en garde à vue et une éventuelle vidéo de revendication à l’étude : près de 48 heures après l’attaque de Paris, l’enquête antiterroriste se poursuivait hier autour du parcours du principal suspect qui a reconnu vouloir s’en prendre à l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Les enquêteurs s’intéressent tout d’abord à l’identité de celui que le...

commentaires (0)

Commentaires (0)