Rechercher
Rechercher

Syrie

Des dizaines d’employés de Rami Makhlouf remis en liberté

Des dizaines d’employés travaillant pour l’influent homme d’affaires syrien et cousin du président Bachar el-Assad, Rami Makhlouf, ont été remis en liberté, a rapporté hier une ONG, le magnat des télécoms dénonçant depuis des mois une campagne d’intimidation. Rami Makhlouf, qui a été considéré pendant des années comme un pilier du régime, faisait l’objet depuis 2019 de soupçons de corruption et d’évasion fiscale, selon des informations de presse semblant indiquer qu’il était tombé en disgrâce. Il est à la tête du plus grand opérateur de téléphonie mobile du pays, Syriatel, auquel l’Autorité syrienne de régulation des télécommunications réclame 185 millions de dollars d’arriérés. Depuis fin avril, il a publié sur Facebook plusieurs vidéos dans lesquelles il interpelle directement son cousin, président, dénonçant des pressions des autorités et des « services de sécurité » qu’il a accusés d’avoir arrêté ses employés. Hier, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a rapporté des dizaines de libérations ces deux derniers jours. Ainsi, 41 employés de Syriatel et 57 ex-employés de son ancienne association caritative al-Boustane ont été remis en liberté, selon l’OSDH. En outre, 58 « officiers et soldats » de l’armée affiliés à M. Makhlouf ont également été libérés, selon l’OSDH.



Des dizaines d’employés travaillant pour l’influent homme d’affaires syrien et cousin du président Bachar el-Assad, Rami Makhlouf, ont été remis en liberté, a rapporté hier une ONG, le magnat des télécoms dénonçant depuis des mois une campagne d’intimidation. Rami Makhlouf, qui a été considéré pendant des années comme un pilier du régime, faisait l’objet depuis 2019...

commentaires (0)

Commentaires (0)