Rechercher
Rechercher

Explosions au port

Perte de cinq millions de dollars de voitures d’occasion

Le président du syndicat des voitures d’occasion, Élie Kazzi, a déploré hier dans un communiqué 350 voitures endommagées au port de Beyrouth lors de la double explosion du 4 août, pour un montant de cinq millions de dollars.

Le syndicat a déclaré être en contact avec le Haut Comité de secours et le comité de recensement des dégâts de l’armée libanaise pour pouvoir obtenir un remboursement de la part de la première instance pour les propriétaires de voitures. Élie Kazzi a également demandé au port de Beyrouth s’il possédait une police d’assurance qui pourrait les aider.

La question du remboursement des pertes subies au port et dans la capitale est très importante pour la population qui subit depuis près d’un an une crise économique et financière, doublée d’une dépréciation de la livre de près de 80 %, rendant difficile le paiement des réparations. L’État est en défaut de paiement depuis mars sur sa dette libellée en devises (la dette totale s’élève à 93,4 milliards de dollars à fin juin) et ne peut donc pas allouer les fonds nécessaires à la reconstruction. Les compagnies d’assurances, qui ne couvrent que 10 % des bâtiments selon leurs dires, attendent, quant à elles, le rapport de l’enquête dirigée par le juge Fadi Sawan, juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, tribunal pénal chargé du dossier, pour déterminer les causes et voit dans quels cas elles pourraient rembourser. Selon plusieurs estimations qui ont circulé depuis l’explosion, les dégâts sont estimés entre 3 et 5 milliards de dollars.

La question du remboursement est si importante que la Chambre de commerce et d’industrie de Beyrouth et du Mont-Liban (CCIAB) a mandaté la semaine passée e-Technical Consulting, une société italienne spécialisée dans les réclamations, afin de faire pression sur les compagnies d’assurances.



Le président du syndicat des voitures d’occasion, Élie Kazzi, a déploré hier dans un communiqué 350 voitures endommagées au port de Beyrouth lors de la double explosion du 4 août, pour un montant de cinq millions de dollars.

Le syndicat a déclaré être en contact avec le Haut Comité de secours et le comité de recensement des dégâts de l’armée libanaise pour pouvoir...

commentaires (0)

Commentaires (0)