Rechercher
Rechercher

Éducation

Majzoub : Les modalités d’enseignement dépendront de la situation sanitaire

Majzoub : Les modalités d’enseignement dépendront de la situation sanitaire

Le ministre sortant de l’Éducation, Tarek Majzoub, lors d’une tournée dans un centre d’examen. Photo DR

Le ministre sortant de l’Éducation, Tarek Majzoub, a affirmé hier que les modalités d’enseignement pour l’année scolaire, dont la rentrée avait été initialement fixée au 28 septembre, « dépendront des indicateurs sanitaires », autrement dit de l’évolution de la pandémie de Covid-19, alors que le Liban a enregistré dimanche un record de nouvelles contaminations avec 1 006 cas détectés.

« Nous avons en perspective une année scolaire difficile », a déclaré M. Majzoub lors d’une conférence de presse. « La forme de l’enseignement dépendra des indicateurs sanitaires concernant le coronavirus. Si la propagation requiert un enseignement entièrement à distance, nous le ferons, tandis que si la situation s’améliore, nous aurons recours à l’enseignement hybride, combinant cours en présentiel et enseignement à distance », a-t-il ajouté.

Début septembre, Tarek Majzoub avait annoncé que l’année scolaire 2020-2021 débuterait à partir du 28 septembre avec des salles de classe remplies à 50 % de leur capacité dans les établissements publics et la mise en place d’un enseignement partiellement à distance. Le ministre laissait aux établissements privés le soin de décider des modalités de l’enseignement qu’ils entendent assurer.

Dans la matinée d’hier, la Ligue des enseignants du secondaire a appelé à reporter de trois semaines la rentrée scolaire.


Le président du CRDP par intérim, Georges Nohra, et le ministre sortant de l’Éducation, Tarek Majzoub, lors du lancement des manuels scolaires numériques. Photo DR


Par ailleurs, Tarek Majzoub a annoncé le lancement de la version numérique des manuels scolaires du CRDP (Centre de recherche et de développement pédagogiques) utilisés dans l’enseignement officiel et les écoles privées à programme libanais. Ces manuels sont désormais disponibles pour les enseignants et les élèves, via une application gratuite, « afin de faciliter l’enseignement à distance ».

Sur un autre plan, le ministre sortant de l’Éducation s’est rendu à l’école publique secondaire Chakib Arslane de Verdun, l’un des 67 centres d’examen qui abritent la session destinée aux candidats libres des épreuves du bac et du brevet libanais. Sur 4 957 candidats au bac, le taux d’abstention constaté était de 59,89 %. Et sur 1 877 candidats au brevet, le taux d’abstention enregistré était de 62,52 %.

Recommandations de la Ligue des enseignants

La Ligue des enseignants du secondaire au Liban a appelé hier à reporter de trois semaines la rentrée scolaire, fixée au 28 septembre par le ministère de l’Éducation, en raison de l’augmentation du nombre de nouveaux cas de coronavirus enregistrés ces derniers jours.

Dans un communiqué publié au lendemain de l’annonce d’un triste record de 1 006 nouvelles contaminations quotidiennes, les enseignants ont demandé que la rentrée soit remise au 20 octobre. Ils ont encore adressé aux ministres sortants de l’Éducation, des Télécommunications et de l’Énergie une série de recommandations qui permettraient selon eux d’assurer que l’année scolaire se déroule dans les meilleures conditions possibles. Les professeurs du secondaire ont notamment demandé que les écoles publiques soient équipées « rapidement » en internet et ordinateurs portables, et que des tablettes tactiles soient distribuées à tous les élèves. Ils ont également réclamé la distribution dans les écoles d’équipements de protection contre le coronavirus, et la reconstruction et la réhabilitation des établissements de Beyrouth détruits par l’explosion du 4 août.

La ligue a encore demandé que les enseignants soient formés pour donner leurs cours à distance et que les programmes d’apprentissage soient révisés et réduits. Enfin, les professeurs ont souligné la nécessité d’assurer un approvisionnement gratuit en internet et en électricité aux enseignants et aux élèves, entre 7 heures et 15 h, afin de garantir un meilleur suivi possible de l’enseignement à distance.



Le ministre sortant de l’Éducation, Tarek Majzoub, a affirmé hier que les modalités d’enseignement pour l’année scolaire, dont la rentrée avait été initialement fixée au 28 septembre, « dépendront des indicateurs sanitaires », autrement dit de l’évolution de la pandémie de Covid-19, alors que le Liban a enregistré dimanche un record de nouvelles contaminations...

commentaires (0)

Commentaires (0)