Rechercher
Rechercher

Campagne

La banque BEMO et Comin Insurance s’engagent, avec « L’OLJ », pour équiper en ordinateurs des écoliers libanais

Les trois institutions tiennent à maintenir la qualité du système éducatif en ces temps de double crise économique et sanitaire.

La banque BEMO et Comin Insurance s’engagent, avec « L’OLJ », pour équiper en ordinateurs des écoliers libanais

La campagne de la banque BEMO et de Comin Insurance, en partenariat avec « L’Orient-Le Jour », pour équiper des élèves libanais en matériel informatique.

L’heure de la rentrée des classes a sonné, et avec elle s’annoncent de nouveaux défis pour les élèves libanais. L’année 2020, déjà mauvaise au niveau économique, s’est aggravée avec l’augmentation des cas de Covid-19. Le virus a imposé un nouveau mode d’étude aux écoliers du pays, les forçant dès la fin de l’année scolaire dernière à suivre leurs cours en ligne. Cette nouvelle donne a fortement compromis le principe d’égalité des chances qui devrait pour l’essentiel régir l’éducation des enfants, un nombre considérable d’élèves n’étant plus en mesure de se fournir en matériel et fournitures scolaires les plus basiques et à plus forte raison en ordinateurs connectés.

Face à ce constat attristant et inquiétant, la banque BEMO et Comin Insurance ont choisi de collaborer avec L’Orient-Le Jour pour lancer l’initiative « Laptops for our Children’s Education » visant, comme son nom l’indique, à équiper en ordinateurs portables un millier d’élèves libanais. Ces derniers, issus d’écoles publiques et privées, seront identifiés et sélectionnés à travers des ONG locales ou via les écoles elles-mêmes. Les écoles publiques étant inspectées par le ministère de l’Éducation, « la banque BEMO a mis en place un système permettant d’assister dans leur gouvernance les écoles privées et associations choisies », indique Riad Obegi, PDG de la banque BEMO, qui a ce projet à cœur. Quant à Raphaël Zaccar, cofondateur de Comin, il a exprimé sa fierté de mener cette initiative avec BEMO, expliquant que depuis sa création il y a trois ans, la compagnie d’assurances aspire à la modernité et qu’elle est heureuse de faciliter par là même à de jeunes étudiants l’accès à leur programme scolaire mais surtout au monde entier, « car c’est ce que représente un ordinateur aujourd’hui ».

Lire aussi

Manuels d’occasion et troc en ligne : face à la crise, les parents d’élèves s’organisent

Conscients de l’inefficacité d’un ordinateur sans internet, la banque et la compagnie d’assurances feront, dans la mesure du possible, installer des connexions internet dans les domiciles des élèves qui n’en auraient pas. Pour prendre part à l’initiative, toute personne peut faire don de son ancien ordinateur au siège de la banque BEMO (place Sassine) ou dans les bureaux de Comin (bloc C du centre Starco). Il est également possible de contribuer financièrement via des transferts bancaires aux numéros de compte indiqués sur l’image accompagnant cet article. Tous les ordinateurs déposés seront testés et remis à neuf par des compagnies d’informatique.

Par souci de transparence, les partenaires ont décidé de rendre public le bilan de l’opération après la distribution des ordinateurs aux mille bénéficiaires. Les dons seront reçus jusqu’au 31 octobre prochain.



L’heure de la rentrée des classes a sonné, et avec elle s’annoncent de nouveaux défis pour les élèves libanais. L’année 2020, déjà mauvaise au niveau économique, s’est aggravée avec l’augmentation des cas de Covid-19. Le virus a imposé un nouveau mode d’étude aux écoliers du pays, les forçant dès la fin de l’année scolaire dernière à suivre leurs cours en ligne....

commentaires (4)

Bonne initiative. Il faut aussi un partenaire telecom pour assurer un prix de connexion raisonnable. L’on sait tous que là aussi, l’abus n’est pas une exception.

PPZZ58

09 h 05, le 22 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Bonne initiative. Il faut aussi un partenaire telecom pour assurer un prix de connexion raisonnable. L’on sait tous que là aussi, l’abus n’est pas une exception.

    PPZZ58

    09 h 05, le 22 septembre 2020

  • "... imposé un nouveau mode d’étude aux écoliers ... forçant ... à suivre leurs cours en ligne" . Important les mots "imposer" et "forcer". Le besoin d'ordinateurs ca vient des mesures qu'on a impose et force sur les eleves.

    Stes David

    14 h 23, le 17 septembre 2020

  • Je trouve en termes generales - et ceci n'est pas seulement le cas pour le Liban - que l'education est pourtant plus 'large' que l'acces aux ordinateurs. Par exemple, il faut infrastructure pour sport, piscines pour nager etc. Et voir que ce n'est pas au détriment d'autres dépenses comme par exemples bonnes salles, fenetres, isolation, propriete des batiments etc. On ne peut pas tomber dans le piege d'acheter des laptops pour des enfants qui n'ont pas un bon batiment pour se mettre pour utiliser ce laptop.

    Stes David

    14 h 17, le 17 septembre 2020

  • AVANT DE JOUER AUX PAPAS NOEL ET D,ACHETER ET DISTRIBUER DES ORDINATEURS AUX ELEVES, REMBOURSEZ LES ECONOMIES VOLEES A LEURS PARENTS ET A TOUS LES DEPOSANTS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 17, le 17 septembre 2020