Rechercher
Rechercher

Politique - Explosions de Beyrouth

La présidence de la République se défend de protéger Badri Daher

Le directeur des Douanes, arrêté et incarcéré dans le cadre de l'enquête sur la double explosion du 4 août, a été hospitalisé après une détérioration de son état de santé.

La présidence de la République se défend de protéger Badri Daher

Le directeur des Douanes libanaises, Badri Daher. Photo d'archives Ani

La présidence libanaise a démenti avoir refusé de signer un décret relevant de ses fonctions le directeur des Douanes, Badri Daher, arrêté vers la mi-août dans le cadre de l'enquête sur la double explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août. Mais le palais de Baabda a toutefois précisé que le président Michel Aoun réclame qu'une telle mesure s'applique à tous les fonctionnaires détenus dans le cadre de cette enquête.

"Le président Aoun n'a pas refusé de signer le décret qui relève de ses fonctions Badri Daher. Les mesures réclamées contre lui doivent s'appliquer à tous les détenus (dans le cadre de l'affaire) en vertu du principe d'équité, écrit la présidence sur Twitter. Les fonctionnaires détenus sur ordre de la justice sont d'office relevés de leurs fonctions en vertu de la loi et des usages et ne peuvent donc se voir attribuer de nouvelles fonctions. Il y a des fonctionnaires, autres que Badri Daher, de première et deuxième catégorie, en état d'arrestation, qui ne font jusqu'à présent l'objet d'aucune mesure administrative. C'est pourquoi les mesures réclamées contre Badri Daher doivent également s'appliquer à tous, sans exception, par souci d'équité", conclut la présidence.

Badri Daher hospitalisé

Le juge d'instruction et procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, en charge de l'enquête sur la double explosion du 4 août, qui a fait 192 morts et 6.500 blessés, a jusque-là lancé plus d'une vingtaine de mandats d'arrêt, entre autres contre des employés et responsables du port, dont son ancien directeur général Hassan Koraytem, le directeur général des douanes Badri Daher, le directeur général du transport maritime et terrestre Abdel Hafiz al-Kaïssi, et quatre officiers. Trois travailleurs syriens ayant effectué des travaux de soudure, quelques heures avant l'explosion dans l'entrepôt abritant le nitrate d'ammonium, font aussi partie des personnes arrêtées. C'est lors de ces travaux que se serait déclaré l'incendie déclencheur de la double explosion.

L'édito de Issa GORAIEB

Les alliances meurtrières

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle), a confirmé samedi que Badri Daher a été transporté de nuit vers un hôpital du Mont-Liban, sur ordre du juge Ghassan Oueidate, après avoir souffert de troubles respiratoires en raison d'infections dans les poches nasales. La chaîne LBCI rappelle que M. Daher souffrait avant même son arrestation de ces infections. Son cas se serait aggravé ces derniers jours après avoir eu des troubles respiratoires "suite à une panne de la climatisation dans sa cellule à la prison de Rihaniyé", explique la LBCI.

Au lendemain du drame, Badri Daher affirmait à L'Orient-Le Jour "avoir alerté six fois la justice sur la dangerosité du nitrate d'ammonium, en vain". Mais le directeur des Douanes s'adressait à chaque fois au tribunal des référés, qui n'est pas compétent en la matière. Le juge en poste à l'époque le lui a d'ailleurs fait savoir à multiples reprises et transféré sa requête au service concerné du ministère de la Justice, qui n'a pas fait de suivi.

La présidence libanaise a démenti avoir refusé de signer un décret relevant de ses fonctions le directeur des Douanes, Badri Daher, arrêté vers la mi-août dans le cadre de l'enquête sur la double explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août. Mais le palais de Baabda a toutefois précisé que le président Michel Aoun réclame qu'une telle mesure s'applique à tous les...
commentaires (14)

J’aimerais bien que l’auteur de l’article m’explique ce que veut dire « les poches nasales » honnêtement je ne sais pas où ça se trouve..,,

mokpo

22 h 06, le 13 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • J’aimerais bien que l’auteur de l’article m’explique ce que veut dire « les poches nasales » honnêtement je ne sais pas où ça se trouve..,,

    mokpo

    22 h 06, le 13 septembre 2020

  • Il faut arrêter de se moquer du monde. Avec toutes les informations qui ont transparu ces dernières semaines , il apparaît clairement , que Cette affaire du nitrate est un dossier éminemment sécuritaire , monté de toutes pièces par un parti bien connu de tous, avec un script de professionnels, la classe politique au sommet étant au courant de tous les détails depuis le premier jour, des pots de vin très conséquents ayant été versés là ou des appuis sécuritaires et politiques devaient être assurés... À celà il faut rajouter l’élimination d’un agent des douanes trop zélé , ayant insisté pour signaler en son temps, à sa hiérarchie le danger que représentait cette cargaison , atterrie au port de Beyrouth , par une succession..... ‘d’accidents‘........ hahahahahaha....

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 44, le 13 septembre 2020

  • M. Daher est un proche de Michel Aoun comme l’a écrit la presse étrangère. Son sort judiciaire sera un test de l’indépendance de la justice.

    Marionet

    00 h 11, le 13 septembre 2020

  • Qui a été le parrain de ce monsieur à un poste aussi délicat.? Justement, on a vu le résultat le 4 Août. Et ces corrompus veulent toujours choisir leurs pions dans l'administration.

    Esber

    18 h 58, le 12 septembre 2020

  • "... Son cas se serait aggravé ces derniers jours après avoir eu des troubles respiratoires "suite à une panne de la climatisation dans sa cellule à la prison de Rihaniyé" ..." -.- oui bon ben il ferait bien de s'y habituer vu que c'est là qu'il va passer une bonne partie du reste de sa vie...

    Gros Gnon

    15 h 57, le 12 septembre 2020

  • au total combien sont-ils en prison à ce jour pour l'explosion du 4aout 2020 ? Ca serait intéressant de savoir de quel parti sont-ils ? et de quel motifs ont-ils été arrêté , mais ça, c'est encore une autre affaire . Selon que vous serez puissant ou misérable Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. Jean de LA FONTAINE. no comment

    Le Point du Jour.

    15 h 20, le 12 septembre 2020

  • Club med de rihaniye....

    Desperados

    14 h 47, le 12 septembre 2020

  • "... Badri Daher a été transporté de nuit vers un hôpital du Mont-Liban après avoir souffert de troubles respiratoires en raison d'infections dans les poches nasales ..." -.- Malgré tout le clientélisme et le favoritisme en vigueur au Liban, nous sommes tous égaux devant Covid-19. Que ceci serve de leçon d'humilité à tous les "responsables" malades d'orgueil extrême... Puisse-t-il ravaler tous les épisodes où il a envoyer chier les gens juste parcequ'il avait été "nommé" à ce poste. Je les hais tous.

    Gros Gnon

    14 h 46, le 12 septembre 2020

  • 1- "Son cas se serait aggravé ces derniers jours après avoir eu des troubles respiratoires "suite à une panne de la climatisation dans sa cellule à la prison de Rihaniyé": visiblement, en prison, il a droit à la clim 24/24, alors que nous, humbles citoyens, pouvons crever pr qq heures de clim par jour. 2- C'est dingue, tous ces dirigeants "dont l'état se détériore dès qu'ils sont arrêtés", bien que visiblement, ils croupissent dans une cellule de luxe... C'est la peur d'être condamné qui soudain, les rend plus malades? parce que ce n'est pas le remords, avant leur arrestation qui leur posait problème...

    NAUFAL SORAYA

    14 h 38, le 12 septembre 2020

  • Une panne de climatisation dans sa cellule ! Je pense que beaucoup de libanais aimeraient être en prison en ce moment !

    Yves Prevost

    13 h 45, le 12 septembre 2020

  • le pauvre, "suite à une panne de la climatisation dans sa cellule à la prison de Rihaniyé", son état de santé s'est dégradé....autant le loger dans un hôtel 5 étoiles, il participerait à la relance de l'économie... Où l'on remarque que les prisons ne détiennent que des innocents...

    C…

    13 h 34, le 12 septembre 2020

  • La logique de ,je ne condamne pas un fautif tant que tous les fautifs ne sont pas condamnés ,nous conduit vers l’Etat de non droit source de tous nos malheurs.

    Farhat Raymond

    13 h 34, le 12 septembre 2020

  • Il a mangé trop de shawarma en prison...! hahahaha

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 23, le 12 septembre 2020

  • La aussi chacun va défendre son pion place pour manipuler et faire obstruction à la justice sous forme de manque d’équité? Il ne faut pas prendre le juge en mission pour un imbecile. Ils devraient les incarcérer sans demander la permission ou la signature de qui que ce soit. N’est ce pas lui ce chef de l’état at qui demandait encore hier la poursuite et l’arrestation de tous les corrompus? Que craigne t-il alors, que ces coupables révèlent des choses inavouables d’où son soutien louche à un responsable qui a permis la destruction de notre ville et provoqué une terreur dans le cœur des citoyens qui elle ne s’effacera pas d’un coup de baguette magique ou de règlement de comptes entre mafieux. La justice doit être intransigeante pour permettre un soupçon de quiétude au peuple qui ne croit plus en rien.

    Sissi zayyat

    13 h 16, le 12 septembre 2020

Retour en haut