Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Deux morts dans une rixe impliquant des partisans du Hezbollah à Khaldé

Une médiation de Abbas Ibrahim entre le parti chiite et le courant du Futur aurait abouti à un cessez-le-feu.
Deux morts dans une rixe impliquant des partisans du Hezbollah à Khaldé

Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur Twitter montrant un tireur portant une arme automatique dans une rue de Khaldé, le 27 août 2020.

Au moins deux personnes sont mortes et dix autres ont été blessées jeudi dans une rixe armée à Khaldé, au sud de Beyrouth, entre des partisans du Hezbollah (chiite) et des habitants sunnites (des tribus arabes) du secteur de Khaldé, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. Les violences se sont déclenchées en fin d'après-midi sur fond de déploiement de banderoles de Achoura (plus importants rituels chiites commémorant la mort de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, au cours de la bataille de Kerbala en 680) et de drapeaux par des partisans du Hezbollah sur des poteaux électriques. "Ceci a suscité l'ire des habitants sunnites, a affirmé la source. L'échauffourée a vite dégénéré en un échange de tirs nourris entre les deux camps, faisant deux morts et dix blessés".

Sur plusieurs vidéos, on pouvait voir au moins une personne tirer avec une arme automatique dans les rues de la localité après l'affichage des banderoles.


L'armée, qui s'est déployée en masse et a bouclé le secteur, a annoncé, en début de soirée, avoir circonscrit l'incident. Elle a ajouté avoir arrêté quatre personnes, dont deux de nationalité syrienne, impliquées dans les affrontements et poursuivre celles qui sont toujours en fuite.  

Le calme a cependant été de courte durée et la situation s'est de nouveau tendue durant la soirée, quand des éléments armés ont mis le feu au centre Chebli, dans lequel se trouve le supermarché Rammal, à Khaldé. Des échanges de tirs aux armes automatiques et aux lance-roquettes ont suivi. Par ailleurs, selon des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, des personnes de passage à bord de leurs voitures ont été tabassées par des hommes armés. 

Parallèlement, au Akkar, dans le Nord, des membres de tribus arabes ont coupé des routes en guise de solidarité avec ceux de Khaldé. Et l'autoroute en direction de Beyrouth a été coupée au niveau de Saaydiyate et Damour à l'aide de pneus enflammés.

Contacts entre Hezbollah et Futur

L'intervention de la troupe à Khaldé a d'abord été réclamée par le Parti démocratique libanais, du député druze Talal Arslane, qui a notamment demandé qu'un barrage militaire fixe soit installé dans le secteur.  M. Arslane a également "contacté les partis politiques influents dans la région pour circonscrire l'incident, aboutir à un cessez-le-feu et laisser l'armée rétablir le calme", selon un communiqué du bureau de presse du parti. Le député druze a aussi été contacté par le président, Michel Aoun, ainsi que par le leader druze Walid Joumblatt et le chef des Marada, Sleiman Frangié.

Selon des informations rapportées par la chaîne locale LBCI, des contacts ont été menés entre le Hezbollah et le courant du Futur (sunnite de Saad Hariri), par l'entremise du directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, pour que les personnes armées se retirent des rues. La médiation aurait abouti vers 23h00, et un calme précaire semblait revenu. Une source du Hezbollah, citée par la LBC, a dans ce cadre démenti une implication de la formation chiite dans ces affrontements, ajoutant que le Hezb "oeuvre à rétablir le calme".

Le courant du Futur avait un peu plus tôt publié un communiqué dans lequel il affirme avoir "suivi les incidents sécuritaires dangereux dans la région de Khaldé", ajoutant que ses cadres ont pris contact avec l'armée et les forces de sécurité afin qu'elles prennent toutes les mesures nécessaires pour rétablir la sécurité dans la région. Le courant haririen "condamne ces incidents et appelle les habitants à répondre aux directives de l'ancien Premier ministre Saad Hariri, observer le plus haut degré de retenue et coopérer avec l'armée et les forces de sécurité", ajoute le texte.

"La route vers le Sud et la sécurité des citoyens de la région de Khaldé et de ses environs sont au-dessus de toute considération. Il est interdit à toute partie politique ou communautaire de semer le désordre dans la rue et dans la région qui sont à tous", a écrit pour sa part Walid Joumblatt sur son compte Twitter.

Le président du conseil chérié des cheikhs et tribus arabes au Liban, Karam Daher, a, lui, appelé dans un communiqué "l'armée et les forces de de sécurité à intervenir à Khaldé pour préserver la paix civile". "Nous appelons également nos frères de la région à faire preuve de retenue et à ne pas permettre aux porteurs d'armes illégales de mettre en œuvre des objectifs politiques et sécuritaires au détriment des habitants", a-t-il ajouté.

L'assemblée des tribus arabes a également réagi d'une manière violente assortie de menaces : "En tant que tribus arabes, nous avons toujours mis en garde contre les guerres de rue, et contre les groupes relevant du Hezbollah qui œuvrent à provoquer des séditions, mais en vain", selon un communiqué. "Nous n'accepterons pas que des tueurs viennent ternir notre réputation, et la côte libanaise n'est pas une scène de règlements de comptes. Les tribus de Khaldé ne seront pas complaisantes avec l'occupant, ses drapeaux mensongers et ses bannières, et n'ont pas besoin d'une cour internationale pour récupérer leurs droits", ajoute le texte.

Il y a tout juste une semaine, une dispute similaire avait déjà éclaté à Khaldé, lorsque des jeunes avaient enlevé des drapeaux commémorant Achoura. Plusieurs incidents liés aux préparatifs de cette commémoration ont eu lieu ces dix derniers jours, dans différentes localités du pays.


Au moins deux personnes sont mortes et dix autres ont été blessées jeudi dans une rixe armée à Khaldé, au sud de Beyrouth, entre des partisans du Hezbollah (chiite) et des habitants sunnites (des tribus arabes) du secteur de Khaldé, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. Les violences se sont déclenchées en fin d'après-midi sur fond de déploiement de banderoles de Achoura (plus...

commentaires (22)

Le Liban est en train de payer cher son Accord du Caire de 1969 qui a consacre l'abdication de l'autorite de l'Etat face aux voyous de l'OLP et grace a l'appui de la majorite de la population qui croyait encore au Pere Noel et a la liberation de la Palestine. Ca suffit, faudrait nettoyer toute la clique au pouvoir et recommencer a ZERO.

IMB a SPO

17 h 43, le 28 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (22)

  • Le Liban est en train de payer cher son Accord du Caire de 1969 qui a consacre l'abdication de l'autorite de l'Etat face aux voyous de l'OLP et grace a l'appui de la majorite de la population qui croyait encore au Pere Noel et a la liberation de la Palestine. Ca suffit, faudrait nettoyer toute la clique au pouvoir et recommencer a ZERO.

    IMB a SPO

    17 h 43, le 28 août 2020

  • Toute provocation est encouragée, c’est le message que semble diffusé HN à ses partisans durant leur briefing. Qu’on nous explique ce que des drapeaux du HB et de achoura viennent faire dans des régions à dominance sunnite et Druze? Est ce que les chrétiens ont le droit d’aller accrocher les drapeaux des FL ou des Kataëb avec les images de la résurrection de Jesus Christ pour leurs fêtes de Pâques dans le fief des chiites? Que veulent ils envoyer comme message? Qu’ils sont chez eux partout et que les autres libanais n’ont qu’à la fermer sinon ce sera le cahos? Pourquoi l’armée libanaise n’anticipe pas ces provocations en dressant des barrages dans les zones sensibles pour éviter ce genre d’incidents qui évoluent vite en débordements incontrôlables. Ont ils vraiment l’autorité de bloquer les fauteurs de troubles avant que des drames ne surviennent? Que des questions sans réponses qui amènent les libanais à la folie tellement est flagrant le déni des faits que ce pays est sous la botte d’un pays étranger avec toutes ses infrastructures, financées par le peuple mais qu’ils se sont appropriés et sont à  leurs ordres et à leur service aux dépens de la sécurité des citoyens et la paix du pays. Allez savoir pourquoi en est on arrivé là?

    Sissi zayyat

    11 h 04, le 28 août 2020

  • Quoi de plus représentatif du progrès accompli depuis l'instauration du Grand Liban en 1920? Mais finalement, à quoi peut-on s'attendre si le progrès accompli dans cette région depuis 680 est pratiquement nul(plus petit que epsilon, nombre positif aussi petit que l'on veut...)

    Georges MELKI

    10 h 57, le 28 août 2020

  • Tribus nomades? sédentarisées dans des immeubles en dur? c'est une blague?il n' y a plus de place pour les tentes dans le désert d'Arabie? Nous sommes sommes un peuple hospitalier, certes, mais "nos" frères arabes nous autoriseraient-ils à nous armer sur leur sol?

    GAF

    10 h 57, le 28 août 2020

  • C'est comme si la horde des religions ne suffisait pas, on a une nouvelle horde de tribus. On revient bientôt à l'âge des pierres. Pauvre Liban. Il ne cesse de retomber dans l'obscurantisme nourri par des abrutis, illettrés et incultes.

    Citoyen

    10 h 15, le 28 août 2020

  • C’est quand le tour des tribus suédoises ?

    Chadarev

    09 h 24, le 28 août 2020

  • A d'autres ! l’armée ira arrêter les sunnites, c'est tout ! Les "partisans du Hezbollah" sont intouchables ! tout le monde le sait ! On vient de voir les prémices de l'auto-secuirté dans les quartiers de la capitale. who's next ? Achrafieh ? Merci le Mandat Fort...

    Lebinlon

    09 h 21, le 28 août 2020

  • Tribus arabes ? C’est nouveau?

    El moughtareb

    08 h 47, le 28 août 2020

  • Peut être les turkmènes de Erdogang....

    Je partage mon avis

    08 h 02, le 28 août 2020

  • Nous ne vivons pas dans une "mazraa" mais dans une JUNGLE. Merci à ceux qui nous gouvernent !!!

    DJACK

    04 h 59, le 28 août 2020

  • Tribus arabes? Kezaco? Une dix neuvième communauté?

    Marie-Hélène

    03 h 45, le 28 août 2020

  • Afficher des banderoles pour une fete chiite dans une region sunnite n'est pas tres intelligent et sent la provocation surtout en ce moment Neanmoins cela montre aussi que le vivre ensemble est une grosse blague que les politiicients veulent entretenir pour se maintenir au pouvoir en faisant croire qu'un mot d'eux peut arretter les conflits donc ils sont indispensables . LA POLICE ET L'ARMEE SONT TRES OCCUPPES A TABASSER LES MANIFESTANTS OU A LES GAZER POUR ALLER CHERCHER LES ARMES ILLEGALES QUI SONT PARTOUT A DIEU NE PLAISE QU'UN JOUR OU LE RAS LE BOL DOMINE CES ARMES SE DIRIGENT CONTRE CETTE MEME POLICE OU ARMEE POUR QUE LE LIBAN SOMBRE DANS UNE NOUVELLE GUERRE CIVILE LA VERITE DESARMEMENT IMMEDIAT ET TOTAL DE HEZBALLAH ET DE TOUT CIVIL LIBANAIS PALESTINIENS SYRIENS ETC... EST LA SEULE SOLUTION POUR SAUVER LE PAYS SOIT D'UNE GUERRE CIVILE SOIT POUR EVITER UNE NOUVELLE GUERRE AVEC ISRAEL

    LA VERITE

    02 h 48, le 28 août 2020

  • C’est quoi les "tribus arabes", et qu’est-ce qu’ils foutent au Liban, et armés de surcroit?

    Gros Gnon

    01 h 36, le 28 août 2020

  • LES PROVOCATEURS SONT TOUJOURS LES MEMES.

    DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

    00 h 18, le 28 août 2020

  • un pas en avant, dix pas en arrière.... Il faut renvoyer tous ces gens à l'école pour apprendre les notions de bases de tolérance et de civisme.... Si nous avions une armée indépendante, un service militaire ou citoyen... Nous vivons toujours dans une république bananière.

    Bachir Karim

    00 h 03, le 28 août 2020

  • Il y avait des armes tels que des B7 avec ce qu’on appelé les 3arab ... ce genre d’arme est difficile à cacher, a entretenir et ou on t il fait leur entraînement ?!?

    Bery tus

    22 h 44, le 27 août 2020

  • Ce qui est bizarre est la succession de ce type d’incident. Qui fait du bruit le plus dans le pays ? De la frontière nord à la frontière sud en passant par Khalde , est ce votre message, pour nous dire que vous avez le pays en poche ou pour intimider les personnes politiques respectable qui vous font peur ?

    Alors...

    22 h 06, le 27 août 2020

  • QUAND l’armée saisira t elle le stock d’armes en libre service ou fera un contrôle de ceux qui en ont possession ou l’interdira carrément dans cette jungle en attendant qu’il y ait un VRAI parlement ?

    Alors...

    21 h 55, le 27 août 2020

  • Des tribus nomades? Avec des armes automatiques? Fête religieuse avec des armes automatiques? Le Liban c’est le moyen âge finalement. Il y a des armes partout petits et grands. Et comment voulez-vous redresser ce pays?

    PPZZ58

    21 h 07, le 27 août 2020

  • Ce n'est pas la première fois. Pourquoi alors ?

    Esber

    21 h 01, le 27 août 2020

  • Du Rififi chez les moumaniyiin!?

    Wlek Sanferlou

    20 h 48, le 27 août 2020

  • Vivement Noel...........

    KARIM GHAZZAOUI

    20 h 29, le 27 août 2020

Retour en haut