Rechercher
Rechercher

Explosions de Beyrouth

Le port à nouveau entièrement opérationnel

Toutes les opérations, autant pour les importations que les exportations, fonctionnent de "manière régulière", affirme le directeur général. 

Le port à nouveau entièrement opérationnel

Vue aérienne du port de Beyrouth et des quartiers environnants dévastés, le 26 août 2020. Photo AFP / -

Le directeur général du port de Beyrouth, Bassem el-Kaïssi, a annoncé jeudi matin que le port fonctionnait désormais à nouveau à pleine capacité et de manière régulière, plus de trois semaines après la double explosion qui a ravagé une grande partie de ses infrastructures.  Le port de Beyrouth fonctionne à nouveau "à 100 %" de sa capacité, autant pour les importations que les exportations, a déclaré M. Kaïssi à l'issue d'une réunion avec des représentants de l'armée française. Il a souligné que toutes les opérations se font "de manière régulière".  La réunion avec les militaires français a été consacrée à une présentation des opérations de terrain réalisées par l'armée, qui s'occupe de déblayer les zones du port qui ne sont pas concernées par l'enquête sur les causes de la double explosion ni par des opérations de recherche des disparus. 

Évacuation des décombres
Bassem el-Kaïssi a par ailleurs indiqué que tous les propriétaires de navires ayant coulé à la suite de la déflagration et les compagnies d'assurance avaient été appelées à établir le bilan des dégâts d'ici 24 heures "afin que les décombres puissent être rapidement évacués". 

Lire aussi

Grandeur, décadence... et luttes d’influence : les mille et une vies du port de Beyrouth


Sur le site de l'explosion, les militaires français et libanais ont déblayé une quantité d'acier et de ciment équivalente au poids de la tour Eiffel, avait déclaré un officier français mercredi, soulignant que depuis des jours, des cartons de marchandises sont extraits des décombres pour que les commerçants et les compagnies d'assurance puissent se rendre au port dans les prochains jours et évaluer les pertes.

Bassem el-Kaïssi a remplacé Hassan Koraytem, qui est sous le coup d'un mandat d'arrêt, avec plus d'une quinzaine d'autres personnes, dans le cadre de l'enquête menée par la justice sur les causes des explosions du 4 août. Dans le cadre de cette enquête, trois nouveaux mandats d'arrêt ont été lancés cette semaine contre des employés du port de Beyrouth après les avoir entendus. Ainsi, douze personnes sont actuellement détenues, dont neuf font l'objet d'un mandat d'arrêt, notamment le directeur général des douanes, Badri Daher. De nombreux responsables libanais ont reconnu avoir été mis au courant de la présence, depuis 2014, des 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium qui ont, selon les explications officielles, soufflé Beyrouth après un incendie déclaré dans le hangar où elles étaient stockées sans précaution. La déflagration a dévasté une partie de la capitale et fait plus de 180 morts et des milliers de blessés. 

Par ailleurs, les aides internationales continuent à affluer au Liban. Du matériel médical russe a notamment été distribué sous la supervision de l'Organisation mondiale de la Santé dans trois hôpitaux gouvernementaux libanais, à Qana, dans le caza de Tyr, au Liban-Sud, à Sibline, dans le caza du Chouf, ainsi qu'à Baabda. Un avion en provenance du Canada, contenant du matériel envoyé par la diaspora libanaise, a également atterri à Beyrouth dans la matinée. 


Le directeur général du port de Beyrouth, Bassem el-Kaïssi, a annoncé jeudi matin que le port fonctionnait désormais à nouveau à pleine capacité et de manière régulière, plus de trois semaines après la double explosion qui a ravagé une grande partie de ses infrastructures.  Le port de Beyrouth fonctionne à nouveau "à 100 %" de sa capacité, autant pour les importations que...

commentaires (3)

"... Le port de Beyrouth fonctionne à nouveau "à 100 %" de sa capacité ..." - Oui, enfin 99,9%. Il y a un trou à la place d'un des hangars, vous vous souvenez?

Gros Gnon

22 h 22, le 27 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • "... Le port de Beyrouth fonctionne à nouveau "à 100 %" de sa capacité ..." - Oui, enfin 99,9%. Il y a un trou à la place d'un des hangars, vous vous souvenez?

    Gros Gnon

    22 h 22, le 27 août 2020

  • La ficelle est connue depuis la nuit des temps: on arrête des lampistes, des seconds couteaux et on évite ainsi de s'en prendre aux vrais responsables...

    otayek rene

    17 h 50, le 27 août 2020

  • Plus de 5 milliards pour le construire si ce n’est plus avec les clowns actuels du pouvoirs. Une autre question est sur l’emprisonnement de ses personnes là: Est ce eux les seuls coupables ? ARRÊTEZ ce foutage de gueule

    Alors...

    14 h 48, le 27 août 2020