Rechercher
Rechercher

Monde - Tensions en Méditerranée

La France "verse de l'huile sur le feu", accuse un ex-amiral turc

"Ils menacent la Turquie, vous vous rendez compte ? (...) J'en ai assez des attaques verbales quotidiennes du (président français Emmanuel) Macron", s'étrangle M. Gürdeniz. 

La France

Des navires grecs et français naviguent durant un exercice militaire joint en Méditerranée, le 13 août 2020. Photo Reuters

En affichant militairement son soutien à la Grèce face à la Turquie dans la dispute territoriale entre ces deux pays voisins, la France "verse de l'huile sur le feu", déclare à l'AFP un ancien amiral artisan des ambitions maritimes d'Ankara.

Le contre-amiral Cem Gürdeniz, âgé de 62 ans, est à la retraite. Mais sa vision est au pouvoir, notamment sa doctrine de "patrie bleue" qui prévoit l'établissement d'une souveraineté turque sur de larges pans de la Méditerranée orientale. Francophone et francophile, il ne peut retenir sa colère contre Paris, qui a déployé la semaine dernière deux navires de guerre et deux avions Rafale pour soutenir la Grèce qui dénonce des recherches turques d'hydrocarbures "illégales" dans ses eaux.

"Ils menacent la Turquie, vous vous rendez compte ? (...) J'en ai assez des attaques verbales quotidiennes du (président français Emmanuel) Macron", s'étrangle M. Gürdeniz, qui reçoit l'AFP dans une belle demeure en bois sur l'île de Heybeliada, au large d'Istanbul. "Si la France continue les provocations (...), cela ne servira en rien la paix et la stabilité. Cela ne fera que verser davantage d'huile sur le feu", met-il en garde.

Lire aussi

« La France est engagée dans une véritable épreuve de force avec la Turquie »

La découverte d'importants gisements gaziers en Méditerranée orientale ces dernières années a aiguisé l'appétit des pays riverains et suscité des tensions entre Ankara et Athènes, deux pays de l'OTAN aux contentieux territoriaux anciens.

Signe de la volatilité de la situation, un navire grec et un navire turc sont entrés en collision la semaine dernière dans une zone revendiquée par Athènes où Ankara a déployé des bâtiments de guerre, selon une source militaire grecque. "Si la Grèce appuie sur la détente, ce sera la fin de l'OTAN (...) Les pays européens devraient faire pression sur la Grèce pour qu'elle abandonne" certaines revendications maritimes, déclare M. Gürdeniz.

"Puissance montante"

Dans ce contexte de tensions, il appelle cependant au dialogue, à "réfléchir avec sang-froid" et non "avec le sang chaud caractéristique des Méditerranéens". "Ce conflit ne prendra fin que lorsque la Grèce et la Turquie prendront place à la même table et se parleront. Sans l'intervention de l'UE ou des Etats-Unis", ajoute-t-il.

Se décrivant comme un "serviteur de l'Etat sans affiliation politique", M. Gürdeniz salue plusieurs décisions prises par le président Recep Tayyip Erdogan, mais regrette l'isolement quasi-total d'Ankara en Méditerranée orientale. Il qualifie ainsi d'"erreur" la rupture des relations avec l'Egypte en 2013, après le renversement du président issu des Frères musulmans Mohamed Morsi. Et estime que des "progrès" auraient dû être faits dans les relations, glaciales, avec Israël.

En dépit de ces difficultés, ce militaire au sourire facile se dit "optimiste", notant un "intérêt croissant des jeunes" pour les questions maritimes en Turquie. "J'accorde beaucoup d'interviews à des youtubeurs", dit-il fièrement.

Estimant que la marine militaire turque est "numéro 1" en Méditerranée orientale, M. Gürdeniz estime que la Turquie devrait être plus ambitieuse. "La Méditerranée, ce n'est que 1% des océans et mers dans le monde. La Turquie doit aller au-delà de ces 1%", dit-il. "Mer Rouge, mer d'Arabie, Atlantique: la Turquie devrait y avoir une présence, comme symbole d'une puissance montante".



En affichant militairement son soutien à la Grèce face à la Turquie dans la dispute territoriale entre ces deux pays voisins, la France "verse de l'huile sur le feu", déclare à l'AFP un ancien amiral artisan des ambitions maritimes d'Ankara.Le contre-amiral Cem Gürdeniz, âgé de 62 ans, est à la retraite. Mais sa vision est au pouvoir, notamment sa doctrine de "patrie bleue" qui prévoit...

commentaires (3)

La renaissance de l4empire Ottoman. Constantinople ville chrétienne crée par l'empereur Constantin a l'image de Rome , bâtie sur 7 collines. La Cathédrale Sainte Sophie construite par les empereurs chrétiens , pillée lors des croisée mais reconstruites par après par les empereurs chrétiens , le dernier doge de Venise y es enterré. Envahie par le Sultan Mehmet II , il pénétra dans la cathédrale et piétina l'autel. Il permit a ces troupes de piller Constantinople et de violer leurs femmes et enfants. Atatürk, le père de la nouvelle Turquie considéra la cathédrale comme patrimoine mondiale. L'UNESCO continue a payer a ce jour tous les frais pour sa préservation. Aujourd'hui cette Cathédrale a été a nouveau bien reconquise , car le Mufti est monté sur le Mihrab l'épée de Mehmet II en main. Sommes nous a la porte de nouvelles idées expansionnistes Impériales ? L'histoire a démontrés que les Empires ont toujours étés éphémères , c'est une question de temps .

DRAGHI Umberto

22 h 29, le 23 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • La renaissance de l4empire Ottoman. Constantinople ville chrétienne crée par l'empereur Constantin a l'image de Rome , bâtie sur 7 collines. La Cathédrale Sainte Sophie construite par les empereurs chrétiens , pillée lors des croisée mais reconstruites par après par les empereurs chrétiens , le dernier doge de Venise y es enterré. Envahie par le Sultan Mehmet II , il pénétra dans la cathédrale et piétina l'autel. Il permit a ces troupes de piller Constantinople et de violer leurs femmes et enfants. Atatürk, le père de la nouvelle Turquie considéra la cathédrale comme patrimoine mondiale. L'UNESCO continue a payer a ce jour tous les frais pour sa préservation. Aujourd'hui cette Cathédrale a été a nouveau bien reconquise , car le Mufti est monté sur le Mihrab l'épée de Mehmet II en main. Sommes nous a la porte de nouvelles idées expansionnistes Impériales ? L'histoire a démontrés que les Empires ont toujours étés éphémères , c'est une question de temps .

    DRAGHI Umberto

    22 h 29, le 23 août 2020

  • Tant qu'à faire et puisque l'AFP semble avoir beaucoup de temps à perdre, à moins qu'elle ne trouve pas d’interlocuteurs encore en activité en Turquie, je peux leur proposer de rencontrer mon voisin, 37 et 6 mois de service au café du commerce, il ne prenait pas de vacances. Il chassaient les nouvelles à la radio et bonifier ses clients de ses analyses. Il faut dire que l'OLJ n'était obligé de se mouiller avec le contre-Général en transmettant ses propos. Je ne savais pas que ce grade existait ! Merci c'était un moment rigolo de vous lire !

    Shou fi

    22 h 12, le 23 août 2020

  • Rentrez chez vous messieurs les turcs! Suffit les aventures en Mediterranée!

    LeRougeEtLeNoir

    21 h 56, le 23 août 2020

Retour en haut