Rechercher
Rechercher

Indicateur

La confiance des consommateurs libanais au plus bas au second semestre

La situation du pays, en crise depuis près d’un an, était déjà délétère dans les mois qui ont précédé la double explosion au port de Beyrouth le 4 août dernier, comme en témoignent les derniers résultats de l’indice de confiance du consommateur, publié hier par Byblos Bank et l’Université américaine de Beyrouth (AUB). Celui-ci a affiché un score de 19 points, en baisse de pas moins de 73 % en un an et de 51 %, comparé à la moyenne des trois premiers mois de l’année. Au niveau mensuel, l’indice a atteint son plus bas niveau depuis son lancement en décembre 2013 en avril, soit 20,1 points avant de descendre à 15,4 points le mois suivant, avant de remonter à 21,6 points en juin.

Pour Nassib Ghobril, directeur du département de recherche de Byblos Bank, ces très mauvais chiffres s’expliquent aussi bien par l’insuffisance des moyens mis en œuvre par les autorités pour faire face à la crise économique et financière, marquée notamment par la brutale dépréciation de la livre et son effet sur l’inflation, devenue incontrôlable. Les effets de cette crise ont en outre été exacerbés par la pandémie de Covid-19, qui a mis de nombreuses entreprises sur le tapis, relève-t-il encore. Seules 0,6 % des personnes interrogées en juin pensaient que leur situation financière allait s’améliorer dans les six prochains mois, contre seulement 0,1 % des personnes qui estiment qu’elle avait progressé en six mois.



La situation du pays, en crise depuis près d’un an, était déjà délétère dans les mois qui ont précédé la double explosion au port de Beyrouth le 4 août dernier, comme en témoignent les derniers résultats de l’indice de confiance du consommateur, publié hier par Byblos Bank et l’Université américaine de Beyrouth (AUB). Celui-ci a affiché un score de 19 points, en baisse...

commentaires (0)

Commentaires (0)