Rechercher
Rechercher

La lettre aux abonnés

Beyrouth est à genoux, mais pas à terre

Chère abonnée, cher abonné,Il devait être 18h07, 18h08, ce mardi-là, quand tout l’immeuble de L’Orient-Le Jour, quatre étages, s’est mis à danser. Un mouvement latéral, les bureaux qui bougent, les tableaux qui tombent des murs. Un séisme,...
Chère abonnée, cher abonné,Il devait être 18h07, 18h08, ce mardi-là, quand tout l’immeuble de L’Orient-Le Jour, quatre étages, s’est mis à danser. Un mouvement latéral, les bureaux qui bougent, les tableaux qui tombent des murs. Un séisme,...

commentaires (3)

Bravo à L Orient le Jour pour la qualité de son information. Vous avez tout notre soutien. Bon courage à toute votre équipe.

betty GILBERT SLEIMAN

21 h 08, le 09 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Bravo à L Orient le Jour pour la qualité de son information. Vous avez tout notre soutien. Bon courage à toute votre équipe.

    betty GILBERT SLEIMAN

    21 h 08, le 09 août 2020

  • Merci Madame pour cette lettre sobre et pourtant émouvante au possible. Je me serais sans doute abonné a l'OLJ si je ne l’étais déjà depuis plus d'une décennie. Amitiés

    Lebinlon

    17 h 05, le 07 août 2020

  • MAIS TOUT LE MAL VIENT DE LA TAUPE QUI VIT A DES ETAGES SOUS TERRE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 31, le 07 août 2020