Rechercher
Rechercher

Environnement

Le Brésil s’engage à « freiner la déforestation »

Le Brésil va s’efforcer de « freiner le rythme de la déforestation » au second semestre, a déclaré le ministre de l’Environnement Ricardo Salles dans un entretien à l’AFP, au moment où l’Amazonie et le Pantanal connaissent un nombre record d’incendies. « La première étape, dès cette année, c’est de mettre fin à l’augmentation de la déforestation au second semestre. Et à partir de l’an prochain, réduire la déforestation, faire baisser les chiffres », a-t-il dit. « L’engagement du Brésil (lors de l’accord de Paris sur le climat, en 2015) est de réduire à zéro la déforestation illégale d’ici à 2030. On n’atteint pas cet objectif du jour au lendemain, il faut un projet consistant », a-t-il ajouté. Les données satellitaires de l’Institut national de recherches spatiales (INPE) montrent une déforestation record en Amazonie lors du premier semestre, 25 % supérieure à celle des six premiers mois de 2019. Conséquence directe de la déforestation, des agriculteurs brûlant les terres déboisées pour y faire paître des troupeaux, les incendies dans la forêt amazonienne ont augmenté de 28 % en juillet par rapport à la même période de l’année dernière. Plus au sud, au Pantanal, plus grande zone humide de la planète et sanctuaire de biodiversité, la situation est encore plus critique, les incendies ayant plus que triplé en juillet.



Le Brésil va s’efforcer de « freiner le rythme de la déforestation » au second semestre, a déclaré le ministre de l’Environnement Ricardo Salles dans un entretien à l’AFP, au moment où l’Amazonie et le Pantanal connaissent un nombre record d’incendies. « La première étape, dès cette année, c’est de mettre fin à l’augmentation de la déforestation au...

commentaires (0)

Commentaires (0)