Rechercher
Rechercher

Politique - Explosions à Beyrouth

A l'étranger, condoléances et propositions d'aide

Israël dément toute implication. 

A l'étranger, condoléances et propositions d'aide

Un hélicoptère éteignant un incendie après une explosion dans le port de Beyrouth, le 4 août 2020. Photo AFP / STR

La communauté internationale s'est rapidement mobilisée mardi, après les énormes explosions qui ont secoué dans l'après-midi le port de Beyrouth, faisant au moins 73 morts et plus de 3.700 blessés, de nombreux pays promettant d'envoyer des aides au Liban pour faire face aux dégâts. Israël, qui a aussi proposé son aide, a de son côté démenti toute implication dans les explosions qui ont eu lieu quelques heures après des menaces lancées par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, contre le Hezbollah.

"J’exprime ma solidarité fraternelle avec les Libanais après l’explosion qui a fait tant de victimes et de dégâts ce soir à Beyrouth. La France se tient aux côtés du Liban. Toujours. Des secours et moyens français sont en cours d’acheminement sur place", a twitté dans la soirée, en français et en arabe, le président français, Emmanuel Macron. Il a également appelé le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, et lui a fait part de la solidarité de la France avec le Liban et lui a assuré que toutes les capacités de son pays sont à la disposition du Liban.


Peu avant, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré que "la France se tient et se tiendra toujours aux côtés du Liban et des Libanais". Paris est "disposé à apporter son assistance en fonction des besoins qu'exprimeront les autorités libanaises", a-t-il déclaré dans un tweet. "Alors que Beyrouth vient d'être durement touchée par des explosions, la France présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux nombreux blessés", a-t-il ajouté.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, qui a pris aujourd'hui ses fonctions, a par ailleurs établi un contact, via l'ambassade du Liban à Paris, avec les autorités françaises pour demander l'envoi d'aides aux équipes médicales et à la défense civile, selon un communiqué du Palais Bustros. M. Wehbé est également entré en contact avec "un certain nombre de pays amis et frères pour coordonner les efforts et organiser une opération de secours". 

Aide humanitaire de l'ONU
Les Etats-Unis
ont dit "suivre étroitement" les développements et tenter de savoir si des ressortissants américains ont été touchés par les explosions. 
"J’adresse mes plus sincères condoléances à tous ceux qui ont été touchés par les explosions massives au port de Beyrouth le 4 août. Nous suivons la situation de près et sommes prêts à aider le peuple libanais à se remettre de cette horrible tragédie", a écrit sur son compte Twitter le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Les explosions au Liban "ressemblent à un terrible attentat", a déclaré un peu plus tard le président Donald Trump.  Au début de sa conférence de presse quotidienne sur le coronavirus, il a transmis la "sympathie" des Etats-Unis au Liban et répété que son pays se "tenait prêt" à apporter son aide.

"La Russie partage le chagrin du peuple libanais", a déclaré de son côté le président russe, Vladimir Poutine, dans un télégramme de condoléances au président Michel Aoun.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a quant à lui indiqué que le Canada était prêt à aider le Liban de "quelque façon que ce soit".

"Les images et vidéos de Beyrouth ce soir sont choquantes", a tweeté le Premier ministre Boris Johnson, adressant toutes ses "pensées et prières" aux victimes. "Le Royaume-Uni est prêt à apporter son soutien de toutes les manières possibles, y compris aux ressortissants britanniques touchés", a-t-il ajouté. Son ministre des Affaires étrangères Dominic Raab a quant à lui assuré la "solidarité" du Royaume-Uni à l'égard du peuple libanais, ajoutant que le pays est "prêt à offrir son aide et son soutien, y compris aux ressortissants britanniques concernés". 

Le bureau du coordinateur spécial de l'ONU au Liban, Jan Kubis, a de son côté annoncé offrir, de la part des Nations unies, de l'aide humanitaire, suite à la "tragique catastrophe". 

Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a souligné l'"importance de trouver la vérité dans les explosions et ceux qui les ont causées." Elles "vont malheureusement exacerber les difficultés du Liban et augmenter la gravité de la crise (...) traversée par le pays ", a-t-il ajouté.

Les pays du Golfe
Des pays du Golfe, dont certains ont des relations étroites avec le Liban en lui fournissant de l'aide financière, ont rendu hommage aux victimes.

L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a appelé le président Aoun pour lui présenter ses condoléances, selon l'agence de presse officielle QNA, qui a ajouté que des hôpitaux de campagne seraient envoyés au Liban.

"Nos cœurs sont avec Beyrouth et son peuple", a tweeté de son côté le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis, Anwar Gargash, postant une photo de la célèbre Burj Khalifa de Dubaï, illuminée avec les couleurs du drapeau libanais. "Que Dieu (...) protège le Liban frère et les Libanais pour réduire leurs souffrances et soigner leurs blessures", a-t-il dit.

Le Koweït a annoncé qu'il enverrait de l'aide médicale d'urgence au Liban, selon l'agence officielle Kuna.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a assuré que le royaume wahhabite était "pleinement solidaire du peuple libanais".

L'Iran
Cette offre d'assistance "de toutes les façons possibles" a également été lancée par le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Ce dernier a twitté le soutien de son pays "au peuple résilient" du Liban. "Nos pensées et prières sont avec le grand et résilient peuple du Liban". "Comme toujours, l'Iran est tout à fait disponible pour fournir de l'assistance par tous les moyens nécessaires", a-t-il dit, appelant le Liban à "rester fort".

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a pour sa part présenté ses condoléances aux proches des victimes. "Nous serons toujours aux côtés du Liban et de nos frères libanais", a-t-il ajouté. Le président irakien Barham Saleh est, lui, entré en contact avec M. Aoun pour lui assurer que l'Irak est disposé à aider le Liban.

Par ailleurs, le ministre libanais des Affaires étrangères a été contacté dans la soirée par plusieurs de ses homologues, notamment le Chypriote, Níkos Khristodoulídis, et le Jordanien Ayman Safadi, qui ont également offert leur aide suite à la "catastrophique explosion" ayant soufflé la capitale libanaise. 

Israël dément toute implication
Les autorités israéliennes ont également annoncé avoir proposé au Liban de fournir des aides médicales et une assistance humanitaire. "Israël s'est tourné vers le Liban par l'intermédiaire de contacts sécuritaires et politiques internationaux pour offrir une aide humanitaire et médicale au gouvernement libanais", ont annoncé dans un communiqué les ministères israéliens des Affaires étrangères et de la Défense.

Réagissant par ailleurs à l'explosion, et mettant un terme à de nombreuses rumeurs circulant au Liban, un haut responsable israélien a affirmé qu'Israël n'y était "aucunement lié". De son côté, le chef de la diplomatie israélienne Gaby Ashkenazi a affirmé sur une chaîne de télévision locale que l'explosion "était probablement due à un incendie". L'explosion a eu lieu alors que Benjamin Netanyahu avait, plus tôt dans la journée, mis en garde le Hezbollah contre toute opération visant Israël au lendemain d'un raid en Syrie que l'Etat hébreu dit avoir mené en réponse à des "tentatives" de placer des bombes à sa frontière.



La communauté internationale s'est rapidement mobilisée mardi, après les énormes explosions qui ont secoué dans l'après-midi le port de Beyrouth, faisant au moins 73 morts et plus de 3.700 blessés, de nombreux pays promettant d'envoyer des aides au Liban pour faire face aux dégâts. Israël, qui a aussi proposé son aide, a de son côté démenti toute implication dans les explosions qui...

commentaires (4)

Le commentaire du chef de la ligue arabe est un peu court. J'espère qu'il a dit plus que ça et que le journal n'a pas tout rapporté.

Shou fi

00 h 30, le 05 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Le commentaire du chef de la ligue arabe est un peu court. J'espère qu'il a dit plus que ça et que le journal n'a pas tout rapporté.

    Shou fi

    00 h 30, le 05 août 2020

  • Bonjour, je m'appelle Laurent, j'habite près de Bruxelles. Puis-je aider quelqu'un? Comment? Envoyez-moi un courriel à [email protected]

    Dehaes Laurent

    00 h 29, le 05 août 2020

  • C’est regrettable que la communauté internationale doive s’adresser à ceux qui ne représente rien qu’eux-mêmes et qui tiennent les rênes du pouvoir , pour aider les libanais.

    LeRougeEtLeNoir

    00 h 07, le 05 août 2020

  • Diab annoncera demain que le message du Président Macron ne sert à rien avant qu’il se souvienne que les relations franco libanaises sont profondes. Si le monde pouvait d’abord nous aider à nous débarrasser de ces dirigeants politiques de m....

    Liberté de Penser

    23 h 44, le 04 août 2020

Retour en haut