Rechercher
Rechercher

Liban

Hitti démissionne : "Le Liban se transforme en un Etat failli"

Le Premier ministre a accepté la démission du chef de la diplomatie et entreprend des contacts avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, pour la nomination d'un successeur.

Hitti démissionne :

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Nassif Hitti, qui a présenté sa démission le 3 août 2020, dans une photo datée du 23 juillet. Photo AFP / JOSEPH EID

Le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, a présenté lundi matin au Grand Sérail sa démission au chef du gouvernement, Hassane Diab, affirmant ne plus pouvoir accomplir ses responsabilités dans les circonstances actuelles, déplorant que le Liban "se transforme en un Etat failli".

Dans un communiqué publié peu après la remise de sa démission, Nassif Hitti indique les raisons de son départ et dresse un tableau sombre du Liban actuel.

Le Premier ministre, Hassane Diab, a accepté cette démission et s'est entretenu au palais de Baabda avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, pour "étudier les options" en vue de nommer un successeur à M. Hitti.

"Choisir entre agir et renoncer"

"Tout d'abord je voudrais souligner ma reconnaissance envers tous ceux qui ont exprimé leur confiance en ma personne et pour ma désignation au poste de ministre des Affaires étrangères. Ma décision d'assumer cette responsabilité n'était pas simple, à l'ombre de la révolte populaire contre la corruption (...) et pour la construction d'un Etat de la justice sociale (...)", écrit M. Hitti dans ce communiqué.

"Qu'il est difficile de choisir entre agir et renoncer d'être au service de la nation, même si la possibilité de réaliser des accomplissements dans un système plein de défis existentiels et qui manque de bonne volonté est faible", reconnaît le ministre.

"Pas de compromis"

"J'ai porté de grands espoirs dans le changement et la réforme, mais la réalité a fait avorter l'espoir en des débuts prometteurs (...)", déplore Nassif Hitti. "Non, je n'ai pas fait de compromis et ne ferai pas de compromis concernant mes principes, mes convictions et ma conscience au profit d'un poste ou d'un pouvoir quelconque", écrit encore le ministre démissionnaire.

Pour Nassif Hitti, "Le Liban d'aujourd'hui n'est pas le Liban que nous avons aimé et voulu comme un phare et un exemple. Le Liban d'aujourd'hui se transforme en un Etat failli, et je me demande, comme beaucoup de personnes, à quel point nous avons manqué à notre responsabilité de protéger cette nation (...)", ajoute-t-il.

Lire aussi

Critique à l’égard de Le Drian, Diab n’a pas capté le message français

"Après réflexion, et dans l'impossibilité d'exercer mes responsabilités dans ces circonstances historiques et existentielles, et en l'absence de vision pour le Liban libre, indépendant (...) auquel je crois, ainsi qu'en l'absence d'une volonté efficace de mener des réformes structurelles globales réclamées par notre société et par la communauté internationale, j'ai décidé de démissionner de mes fonctions", explique Nassif Hitti. Il affirme ensuite "souhaiter que le gouvernement et ceux qui sont responsables de la gestion de l'Etat remettent en question de nombreuses politiques et pratiques afin de donner la priorité aux citoyens et à la nation au-dessus de toute autre considération (...)".

Et Nassif Hitti de conclure : "Pour la construction de l'Etat, il faut des cerveaux et une vision claire, ainsi que des intentions sincères et une culture des institutions, une souveraineté de l'Etat de droit, de même que la reddition des comptes et la transparence".

Le ministre démissionnaire a dans ce contexte critiqué "certaines analyses superficielles dans les médias" concernant les raisons de sa démission.

"Intenses pressions"

Dimanche, des sources concordantes avaient indiqué à L'Orient-Le Jour que le ministre des Affaires étrangères subirait d'intenses pressions pour le dissuader de démissionner.

Selon des sources diplomatiques libanaises, M. Hitti, un diplomate chevronné, était déjà irrité depuis sa nomination par plusieurs questions, dont la façon dont se font les nominations au ministère des Affaires étrangères, ou le fait que ce n’est pas le chef de la diplomatie qui a été dépêché récemment auprès de pays arabes à qui le Liban a demandé de l'aide. Début juillet, c'est le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, qui s'était ainsi rendu au Koweït.

Mais la goutte qui a fait déborder le vase aurait été, selon des sources politiques, l’attitude du Premier ministre Hassane Diab à l’égard du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, avec lequel M. Hitti entretient de bonnes relations.

Hassane Diab avait estimé la semaine dernière que "la visite du ministre français des Affaires étrangères n’avait rien apporté de nouveau" et que M. Le Drian "manquait d’informations concernant le processus de réformes" menées par son gouvernement. Deux jours après ses propos controversés, le Premier ministre libanais, Hassane Diab, avait néanmoins reçu, jeudi au Sérail, une délégation de l'ambassade de France et avait salué les "profondes relations" franco-libanaises.

Réunion Aoun-Diab

Le Premier ministre a accepté lundi la démission de M. Hitti et a lancé des contacts pour "étudier les options" en vue de lui nommer un successeur, indique un communiqué publié par la bureau de presse de la présidence du Conseil des ministres. Le Premier ministre s'est rendu à Baabda à deux reprises à intervalle de quelques heures, pour un entretien avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, pour discuter des "prochaines étapes". Ils devraient nommer une personnalité diplomatique pour lui succéder, selon notre correspondante Hoda Chedid. Selon des informations de presse, un conseiller proche du président de la République, l'ancien diplomate Charbel Wehbé, serait pressenti pour succéder à Nassif Hitti. Selon la chaîne locale LBCI, la nomination serait imminente.

Selon un décret daté du 5 mars, signé par le président Michel Aoun et qui définit la liste des "ministres par intérim" en cas d'absence des ministres en exercice, c'est le ministre de l'Environnement, Damien Kattar, qui devrait occuper le cas échéant les fonctions de ministre des Affaires étrangères par intérim.

Le gouvernement de Hassane Diab a été formé fin janvier, plusieurs mois après la démission de Saad Hariri et de son équipe. M. Hariri a démissionné sous la pression d'un soulèvement populaire inédit déclenché en octobre 2019, dénonçant l'intégralité d'une classe politique accusée de corruption et d'incompétence, quasi inchangée depuis des décennies.

Le gouvernement a adopté fin avril un plan de sauvetage économique visant à relancer la croissance et à assainir les finances publiques mais les réformes, notamment dans le domaine de l'électricité, peinent à se concrétiser. Les autorités ont initié mi-mai des négociations avec le Fonds monétaire international mais le processus reste au point mort. Près de la moitié des habitants vivent dans la pauvreté et 35% de la population active est au chômage, selon des statistiques officielles.


Le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, a présenté lundi matin au Grand Sérail sa démission au chef du gouvernement, Hassane Diab, affirmant ne plus pouvoir accomplir ses responsabilités dans les circonstances actuelles, déplorant que le Liban "se transforme en un Etat failli".

Dans un communiqué publié peu après la remise de sa démission, Nassif Hitti indique les raisons...

commentaires (37)

Il a été poussé à la démission par le Hezbollah pour placer un autre ministre plus docile en vue des pressions et/sanctions internationales notamment après le verdict du 7 août 2020. Mr Hitti a eu le courage de s’exprimer librement et dire la vérité. Le Hezbollah avec la collaboration active d’Aoun et de Bassil est entrain de modifier l’ADN du Liban...

Alexandre Husson

17 h 13, le 03 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (37)

  • Il a été poussé à la démission par le Hezbollah pour placer un autre ministre plus docile en vue des pressions et/sanctions internationales notamment après le verdict du 7 août 2020. Mr Hitti a eu le courage de s’exprimer librement et dire la vérité. Le Hezbollah avec la collaboration active d’Aoun et de Bassil est entrain de modifier l’ADN du Liban...

    Alexandre Husson

    17 h 13, le 03 août 2020

  • Mr Hitti dit : Pour la construction de l'Etat, il faut des cerveaux et une vision claire. Malheureusement aujourd'hui il n'y a que des battikh a la place des cerveaux et quant a la vision, c'est celle de l'Iran....

    IMB a SPO

    16 h 59, le 03 août 2020

  • Qui a accepté la demande de démission de Monsieur Nassif Hitti ? C'est bien ce gouvernement parfaitement légitime, même si certains le condamnent pour des raisons qui ne relèvent pas d'une contradiction formelle aux termes de la Constitution du Liban. La démission d'un ministre implique le remplacement de celui-ci par le Chef du gouvernement et non pas la démission de tout l'exécutif sous la pression de manifestations populaires, hors cadre constitutionnel. et des institutions politiques reconnues.

    DINTILHAC bernard

    16 h 14, le 03 août 2020

  • Mr Hitti , vous avez tiré votre révérence a cette bande que vous avez très ouvertement dénoncé et démasqué. Les crimes parfait n'existent pas.

    DRAGHI Umberto

    16 h 10, le 03 août 2020

  • Merci M. Hitti. Il faut d'urgence un coup d'état pour évincer ces criminels qui s'abritent derrière la faute des autres et des complots imaginaires pour assassiner le pays. Comme pendant la guerre civile qu'ils ont menée

    AntoineK

    15 h 55, le 03 août 2020

  • Mr Hitti, vous êtes un grand homme d'Etat et le Liban aura besoin de vous dans un proche avenir en attendant de se débarrasser de toute la clique au pouvoir. A bientôt dans un Liban libre, indépendant et souverain.

    carlos achkar

    15 h 50, le 03 août 2020

  • M. Hitti, un diplomate chevronné, était déjà irrité depuis sa nomination par plusieurs questions, dont la façon dont se font les nominations au ministère des Affaires étrangères, MR LE PRESIDENT AOUN VOUS AVEZ COMPRIS CE QUE CELA VEUT DIRE ? D'UN COTE VOUS ALLEZ AU CONSEIL CONSTITUSONEL POUR NE PAS ACCEPTER UNE LOI QUI EN FAIT NE PERMET PAS A UN MINISTRE TOUT SEUL DE NOMMER UNE PERSONNE DANS SON MINISTERE ET DE L'AUTRE VOUS LAISSEZ VOTRE GENDRE CONTINUER A NOMMER QUI IL VEUT DANS LE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET AILLEURS D'AILLEURS SANS QUE LE MINISTRE ( ICI M HITTI) N'EST SON MOT A DIRE MR LE PRESIDENT TANT QUE VOUS SEREZ DANS CETTE MENTALITE DE SUIVRE CE QUE VOUS CHUCHOTE LE PETIT GENDRE LE LIBAN IRA A LA DERIVE LA DEMISSION DE M HITTI DOIT VOUS OUVRIR LES YEUX CAR IL EST CE QUE VOUS AVIEZ ETE IL Y A 30 ANS ET IL REPRESENTE TOUT CE QUE VOUS N'ETES PLUS AUJOURDH'UI CAD UN LIBANAIS A L'ECOUTE DE SON PEUPLE

    LA VERITE

    15 h 42, le 03 août 2020

  • Une des marionnettes a trouvé son âme libanaise et a dit zut au marionnettiste. Mais les autres marionnettes et la marionnette en chef, vont-elles garder leurs âmes attirées par les forces obscures.

    DAMMOUS Hanna

    15 h 31, le 03 août 2020

  • Donc la place st de nouveau libre pour M.Bassil?

    Gros Gnon

    15 h 22, le 03 août 2020

  • Il semblerait que le ministère des Affaires Étrangères est "de facto" contrôlé par Gebran Bassil. M. Hitti est courageux et mérite notre admiration. Si d'autres ministres suivent son exemple, ce gouvernement inefficace tombera et ce serait tant mieux.

    Tony BASSILA

    14 h 53, le 03 août 2020

  • Merci M. le Ministre, Merci de votre honnêteté et de ce sursaut de dignité qui tarde à venir à la tête de l’Etat. Merci de l’exemple que vous donnez à tous les Ministres et autres « responsables » libanais qui ne cessent de dénoncer vivement tout ce qui ne va pas au Liban (et la liste est bien longue) avec une auto complaisance pathétique, une soumission affligeante et qui nous prennent pour des imbéciles.

    Abichaker Toufic

    14 h 32, le 03 août 2020

  • SEULE UNE REUNION URGENTE DU CONSEIL DE SECURITE DE L,ONU POUR DERACINER LES MILICES ET METTRE LE PAYS SOUS MANDAT FRANCAIS POURRAIT LE SAUVER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 08, le 03 août 2020

  • Une phrase qui explique tout: "Après réflexion, et dans l'impossibilité d'exercer mes responsabilités ..., et en l'absence de vision pour le Liban libre, indépendant (...) auquel je crois" Il démissionne car il considère que le Liban Libre auquel il croit ne l'est pas! Pourquoi? Parce que le pays est soumis au Fakih par l'intermédiaire du Hezbollah. En réponse a certaines questions concernant le dit premier ministre, il n'a certes pas eu encore le temps de se remplir les poches, mais il laisse faire le parti de Dieu et donc il se trouve en position de complice de facto, et soyez sur qu'il remplira ses comptes une fois sa mission remplie. Nous en avons vu d'autres! Rien de nouveau a l'horizon autre que corruption!

    Pierre Hadjigeorgiou

    14 h 01, le 03 août 2020

  • "Pour la construction de l'Etat, il faut des cerveaux et une vision claire, ainsi que des intentions sincères et une culture des institutions, une souveraineté de l'Etat de droit, de même que la reddition des comptes et la transparence"..........si j'ose comprendre, à ma façon bien sûr, le gouvernement et le pouboir manquent de cerveaux, de vision claire, d'intentions sincères, d'une culture des institutions etc... Merci du fond du coeur, Monsieur Hitti, pour avoir souffert les peines d'un poste pour pouvoir finalement témoigner de son inutilité et celle du pouvoir fantoche lalalala tout entier... KELLOUN YANNE KELLOUN

    Wlek Sanferlou

    13 h 52, le 03 août 2020

  • Je comprends pas comment on tire à boulets rouge sur le dernier premier ministre alors qu'il ne peut pas avoir bâti une fortune sur le dos de L'Etat et son peuple. Est-ce que les précédents peuvent en dire autant?? Vous avez tous la réponse.

    Sybille S. Hneine

    13 h 42, le 03 août 2020

  • espérons que le prochain est Aoun et sa clique....puis le reste

    Jack Gardner

    13 h 02, le 03 août 2020

  • La seule porte de sortie est un coup d'etat. C'est a l'armee de proteger le peuple. Il nous faut arreter tous ces leaders mafieux a la facon MBS

    john deeb

    12 h 38, le 03 août 2020

  • 3ème démission pour le motif de "manque de volonté d'entreprendre des réformes"... On se dirige tout droit vers le vide institutionnel, en espérant que cela aboutira à une meilleure gouvernance, on peut toujours rêver... LES CLOWNS, S'IL VOUS RESTE UN SEMBLANT D'HONNEUR, DEGAGEZ ET LAISSEZ LA PLACE AUX PERSONNES COMPÉTENTES.

    Desperados

    12 h 36, le 03 août 2020

  • Ah si tous les ministres qu’on empêche de travailler comme leur conscience le demande pouvaient suivre ce chemin de l’intégralité et de l’honneur M Hitti en démissionnant au lieu de vous acharner à garder votre poste VOUS AVEZ MONTRÉ CLAIREMENT AUX LIBANAIS QU’IL Y A ENCORE DES PERSONNES INTÈGRE AU LIBAN QUI FONT PASSER LA PATRIE AVANT LEURS POCHES ET QU’ON PEUT ENCORE LES TROUVER AU LIBAN ET PAS DANS “ LE MARICH “ COMME DIRAIT L’AUTRE QUI A TUÉ LE LIBAN EN INSISTANT QUE SON GENDRE SOIT MINISTRE OU PAS DE REPRÉSENTANT AUTHENTIQUE DES SUNNITES COMME PREMIER MINISTRE MAIS UN PERSONNAGE QUI DEMANDE 1 MILLION DE DOLLARS D’INDEMNITÉ À SON EMPLOYEUR POUR AVOIR LUI MÊME QUITTÉ SON POSTE LA VÉRITÉ TANT QU’IL Y AURA AU LIBAN DES HOMMES DE LA SINCÉRITÉ ET DE LA GRANDEUR DE MR HITTI LE LIBAN SURVIVRA

    LA VERITE

    12 h 30, le 03 août 2020

  • Il est temps à présent que le Premier SINISTRE Hassan Diab démissionne aussi. Incapable de la moindre réflexion logique ou convaincante, insultant, méprisant. Juste capable de faire des discours et déclarations vides de sens. Mais l'histoire s'est débarrassée de pire que lui, et son tour viendra, il partira avec son million de dollars d'indemnités de l'AUB dans la honte et la défaite.

    Anonyme

    12 h 16, le 03 août 2020

  • Mes respects Monsieur Hitti, je ne peux qu'admirer votre courage et votre honnêteté. C'est une grande perte pour le Liban.

    Elie Chemaly

    12 h 12, le 03 août 2020

  • respect monsieur le ministre comme je l ai toujours pense vous êtes un vrai homme d état

    Khouri Mikhael

    12 h 08, le 03 août 2020

  • Bravo! C'est la seule décision logique qu'une personne intègre devrait prendre dans les circonstances actuelles...

    Georges MELKI

    12 h 01, le 03 août 2020

  • Mes respects à Mr. Hitti qui démissionne lorsqu’il trouve qu’il ne peut rien faire, après avoir infructueusement essayer, plutôt que de rester vissé sur le siège et présenter l’habituelle excuse à la libanaise « ils ne me laissent pas travailler ». Il fait ainsi preuve éune dignité et valeur personnelle que bien d’autres, cortèges et décorations inclues, n’auront jamais.

    Fady Abou Hanna

    11 h 35, le 03 août 2020

  • Enfin, un peu d’honneur ! Le minimum !

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 33, le 03 août 2020

  • Aux canots !

    John Thornton

    11 h 09, le 03 août 2020

  • Au liban personne n'ose plus parler et voir la réalité. On accuse le Diab et son gouvernement. Mais à l'origine, qui l'a nommé?? qui a nommé ces ministres?? Qui est resté 1 mois pour discuter des noms ? Qui a refusé d'autres noms connus compétents ? Qui est responsable "du régime"? Qui est le garant de la liberté, souverainté, indépendance, liberté d'expression, besoins des libanais?? OUI il faut dire les choses par leur noms...DIAB n'est que le fusible tout comme les ministres...LE responsable est celui qui a bloqué le pays des mois voire années pour accéder au pouvoir suprême du pays. Mais comme à chaque fois..C'est la faute des autres et on ne me laisse pas travailler ou bien d'autres pretextes. MARRE de voir nos familles crever de faim. Marre de vous voir journalistes de ne pas pouvoir assurer votre quotidien. Ne pas trouver de médicaments pour le diabète, cholestérol, produits pour opérer le coeur. Marre de voir les gens puiser dans les poubelles . NE PAS DIRE LA VERITE même ici, c'est participer aux crime commis envers tout un peuple qui sait qu'on le mène à l'abattoir. Il faut dire la vérité. RESPECTER un siège n'est pas plus important que respecter la vie d'un être humain. Entre l'humain , le peupe , le pays contre un siège : Priorité aux premiers.Merci de publier SVP au nom d'un peuple qui crève. Merci l'OLJ

    RadioSatellite.co

    11 h 06, le 03 août 2020

  • Y COMPRIS LA TETE TOUS LES AUTRES DOIVENT SUIVRE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 03, le 03 août 2020

  • Enfin une bonne nouvelle ..bravo Mr.Hitti ..il etait temps de quitter tous ces bouffons ridicules

    Houri Ziad

    11 h 00, le 03 août 2020

  • Entre les démissions des divers conseillers financiers, banquiers et maintenant même des ministres... Y a pas à dire : C'est bien le régime fort comme l'a dit Aoun. Mais il a oublié un mot après "fort" : "Régime fort incompétent"... oui.

    RadioSatellite.co

    10 h 53, le 03 août 2020

  • Bravo M Hitti. Vous démontrez par la présente que vous êtes du calibre des grands ministres des AE comme M Fouad Boutros . Non les nains de la diplomatie qui ont occupé ce poste à des fins personnelles, et/ou partisanes ou d'autres qui ne parlaient qu'une ou à peine 2 langues seulement. Bravo M HITTI. Vous méritez mieux que ceci.

    RadioSatellite.co

    10 h 51, le 03 août 2020

  • AU TOUR DE DIAB ET DES AUTRES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 47, le 03 août 2020

  • Bravo!

    Je partage mon avis

    10 h 42, le 03 août 2020

  • Felicitations Mr Hitti pour votre courage J'attends avec impatience votre prochain communiqué de presse.

    DRAGHI Umberto

    10 h 40, le 03 août 2020

  • enfin une marque d'intégrité !!!!!!! à qui le tour?J.P

    Petmezakis Jacqueline

    10 h 32, le 03 août 2020

  • Tres bien au suivant

    Elkhazen maud

    10 h 18, le 03 août 2020

  • Merci pour votre courage M Hitti en espérant que cela inspirera certains de vos collègues et surtout que ceux-ci donneront la VRAIE raison de l’échec de ce gouvernement qui pourtant ne manque pas de compétences, à savoir les immixtions des politiciens relevant de l’axe dit du 8 Mars.

    Liban Libre

    09 h 59, le 03 août 2020