Rechercher
Rechercher

Emploi

Chine : des jeunes diplômés en panne de croissance

Première frappée par le Covid-19 mais aussi première à s’en sortir, la Chine assure avoir aligné au 2e trimestre une croissance de 3,2 %. Mais sur le front de l’emploi, l’avenir reste sombre, au point que le président Xi Jinping en a fait une priorité politique.

Le taux de chômage des jeunes diplômés est trois fois plus élevé que la moyenne nationale : 19,3 % contre 5,7 % à fin juin, selon les économistes de la United Overseas Bank. Et ce chiffre n’est que le taux de chômage calculé pour les citadins, car Pékin n’évalue pas le marché de l’emploi dans les campagnes.

Paradoxalement, certains employeurs peinent à recruter. C’est le cas de Yang Changwei, responsable d’une agence immobilière, qui ne trouve pas d’agents prêts à être payés à la commission. « Les mentalités ont changé », remarque-t-il, expliquant qu’en cette période d’incertitudes, les jeunes préfèrent s’orienter vers un métier qui leur assure un revenu constant, même s’il n’est pas très élevé.

Le régime communiste redoute une montée du chômage qui risquerait de saper sa légitimité. Le Premier ministre Li Keqiang a promis de créer plus de 9 millions d’emplois cette année. Une circulaire gouvernementale de mars appelle les grandes entreprises publiques à accroître leur recrutement en 2020 et 2021, tandis que les plus petites doivent toucher des subventions pour toute embauche de plus d’un an.


Première frappée par le Covid-19 mais aussi première à s’en sortir, la Chine assure avoir aligné au 2e trimestre une croissance de 3,2 %. Mais sur le front de l’emploi, l’avenir reste sombre, au point que le président Xi Jinping en a fait une priorité politique.

Le taux de chômage des jeunes diplômés est trois fois plus élevé que la moyenne nationale :...

commentaires (0)

Commentaires (0)