Rechercher
Rechercher

Devises

Le taux de conversion des « dollars libanais » passe à 3 900 livres

Le taux de conversion des « dollars libanais » passe à 3 900 livres

Le taux de change sur le marché noir est reparti à la hausse hier, alors que la BDL a relevé celui des « dollars libanais ». Joseph Eid/AFP

La Banque du Liban (BDL) a relevé hier le taux de change dollar/livre des retraits de « dollars libanais » – les dollars déposés dans les banques libanaises et qui font l’objet de restrictions de la part de ces dernières depuis la fin de l’été 2019 – pour atteindre 3 900 livres, contre 3 850 livres il y a deux semaines.

Début avril, la banque centrale avait fixé ce taux à 3 000 livres à travers les circulaires n° 148 et n° 151 qui permettent le retrait en livres libanaises, sous certaines conditions, à un taux plus proche de celui du marché que la parité officielle de 1 507,5 livres, toujours en vigueur pour certaines transactions bancaires, comme l’achat de blé, carburant, médicaments et matériel médical (circulaires n° 530 et n° 535, adoptées respectivement en octobre et en novembre 2019). Ce taux est évalué quotidiennement par une unité instaurée par la BDL en avril via la circulaire n° 149 et pourrait être prochainement revu à la hausse ou à la baisse.

Lire aussi

« Dollars libanais » : le point sur les modalités des circulaires n° 148 et n° 151

Le taux de change sur le marché noir, qui est devenu la véritable référence du niveau de la livre par rapport au billet vert ces derniers mois, a de nouveau grimpé hier pour graviter autour de 8 300 livres pour un dollar en fin de journée, selon les sources habituellement contactées par L’Orient-Le Jour. Une tendance qui contredit les signaux perçus la semaine dernière, lesquels semblaient pointer vers un rebond de la monnaie nationale, notamment en raison de l’activation hier du mécanisme élargi permettant aux importateurs d’une palette de produits (le « panier alimentaire élargi ») d’échanger leurs livres contre des dollars à un taux de 3 850 livres, un taux aligné sur celui imposé aux agents agréés. Des rumeurs – non confirmées – évoquant la volonté de la BDL de ramener le taux de change à 6 000 livres pour un dollar, dans un premier temps, puis 4 000 livres ont également circulé.

Une perspective qui pourrait toutefois être mise à mal par les agents de change. Hier, le vice-président du syndicat des agents de change, Mahmoud Halaoui, a annoncé que la filière allait arrêter de fournir des dollars aux entreprises à un taux de 3 900 livres pour un dollar.

Il a toutefois réitéré l’engagement des agents de change à en fournir aux Libanais étudiant à l’étranger ainsi que pour régler le paiement des salaires des employés de maison, sans toutefois préciser le sort des paiements de crédits immobiliers contractés au Liban ou à l’étranger.


La Banque du Liban (BDL) a relevé hier le taux de change dollar/livre des retraits de « dollars libanais » – les dollars déposés dans les banques libanaises et qui font l’objet de restrictions de la part de ces dernières depuis la fin de l’été 2019 – pour atteindre 3 900 livres, contre 3 850 livres il y a deux semaines.

Début avril, la banque...

commentaires (6)

SVP l'Orient le Jour ne soyez pas complice des criminels, il n'y a pas de Dollar Libanais ou Dollar frais, il y a les vrais USD que les gens ont depose et qui constituent 97% des depots bancaires en cette devise qui ont ete voles par les hommes politiques avec la complicite de la BDL et de la majorite des banques. Ils veulent nous faire croire que ce ne sont plus des Dollars mais des Lollars convertibles en monnaie de singe a 50% de leur valeur

Liban Libre

21 h 26, le 14 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • SVP l'Orient le Jour ne soyez pas complice des criminels, il n'y a pas de Dollar Libanais ou Dollar frais, il y a les vrais USD que les gens ont depose et qui constituent 97% des depots bancaires en cette devise qui ont ete voles par les hommes politiques avec la complicite de la BDL et de la majorite des banques. Ils veulent nous faire croire que ce ne sont plus des Dollars mais des Lollars convertibles en monnaie de singe a 50% de leur valeur

    Liban Libre

    21 h 26, le 14 juillet 2020

  • Après la toute-puissance des banquiers sans scrupules nous voilà soumis à la toute-puissance du "syndicat des agents de change"... c'est inacceptable... écœurant tout simplement. Le peuple comme dindon de la farce. Et ça ne fait pas rire du tout.

    Sybille S. Hneine

    21 h 25, le 14 juillet 2020

  • Le syndicat des agents de change .... c’est à pouffer de rire. On peut aisément faire le rapprochement avec Al Capone et le syndicat du crime... les changeurs sont tout simplement une bande d’escrocs de première classe qui profitent de la situation pour engendrer des bénéfices monstrueux sur le dos de la population libanaise avec la bénédiction de l’autre bande d’incapables et d’incompétents censés diriger le pays

    Liberté de Penser

    11 h 15, le 14 juillet 2020

  • Quand je disais que l'offre est celle que l'on veut bien faire. Que les agents font la pluie et le beau temps. Ils devraient tous voir leur licence annulée. Et la BDL prendre elle-même en charge cette vente dont elle fixe le prix. A situation urgente mesures urgentes non??

    Sybille S. Hneine

    09 h 10, le 14 juillet 2020

  • "... le vice-président du syndicat des agents de change a annoncé que la filière allait arrêter de fournir des dollars aux entreprises à un taux de 3 900 livres pour un dollar ..." - même avec un toucher rectal?

    Gros Gnon

    08 h 18, le 14 juillet 2020

  • AU BORDEL ON Y DANSE ON Y DANSE... AU BORDEL ON SE BAISE TOUS EN ROND...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    07 h 58, le 14 juillet 2020