Rechercher
Rechercher

Infrastructures

Ghajar promet plus de courant dans « 48 heures »

Ghajar promet plus de courant dans « 48 heures »

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau a affirmé hier que l’alimentation du pays en électricité allait s’améliorer dans les prochaines 48 heures. Photo João Sousa

Le ministre libanais de l’Énergie et de l’Eau, Raymond Ghajar, a affirmé hier que l’alimentation du pays en électricité allait s’améliorer dans les prochaines 48 heures, alors que les Libanais subissent depuis plusieurs semaines un rationnement draconien de la part d’Électricité du Liban (EDL) en raison de perturbations dans le rythme de distribution du carburant. La crise est en outre aggravée par le rationnement imposé depuis peu par certains propriétaires de générateurs privés, à court de mazout.

« L’alimentation en courant électrique va s’améliorer dans les 48 heures », a déclaré Raymond Ghajar avant le début du Conseil des ministres tenu au Grand Sérail hier après-midi. Mardi, le ministre avait annoncé qu’un pétrolier transportant du carburant destiné aux centrales électriques opérées par EDL était arrivé au Liban dans la nuit et que la production allait rapidement augmenter, annonçant une amélioration de la situation dès mercredi, avec une hausse de l’alimentation de « deux heures » par jour dans un premier temps.

Il reste que cette amélioration annoncée ne semble pas avoir été ressentie par l’ensemble des Libanais, le niveau de rationnement en électricité pouvant varier d’une région à l’autre, voire d’un quartier à l’autre en ce qui concerne la capitale. Certains propriétaires de générateur se sont adaptés à la hausse du rationnement imposé par EDL ces dernières semaines en coupant, par exemple, leurs unités de production quelques heures, souvent pendant la nuit. Une mesure prise soit pour économiser du carburant soit pour laisser reposer les générateurs dans les régions où le rationnement est très élevé.

Importations de carburant

Concernant l’importation du fioul, le ministre a en outre déclaré hier qu’il n’y avait « actuellement pas de projet de négociations avec l’Iran » sur ce plan. « Les discussions du moment se déroulent avec l’Irak », qui a envoyé la semaine dernière une délégation ministérielle qui s’est entretenue avec plusieurs responsables libanais, a-t-il précisé, alors que le Liban cherche de nouveaux fournisseurs. En effet, un scandale concernant du carburant défectueux avait éclaté au printemps dernier avec l’un des fournisseurs d’EDL, l’algérien Sonatrach, qui avait alors décidé de ne pas renouveler son contrat avec le Liban, expirant à la fin de l’année.

Face au rationnement extrême de ces dernières semaines, un nouvel appel à manifester devant le bâtiment d’EDL situé dans le quartier de Mar Mikhaël (Beyrouth) a été lancé hier par des contestataires, alors que de précédents rassemblements s’étaient déjà tenus au même endroit en début de semaine, conduisant à quelques échauffourées avec les forces de sécurité. Pour rappel, les capacités d’EDL ne suffisent pas à alimenter tous les foyers libanais 24 heures sur 24, ce qui a contribué au développement des générateurs de quartier ces dernières décennies. Des exploitants illégaux mais tolérés, et dont les tarifs sont plafonnés par le ministère de l’Énergie.



Le ministre libanais de l’Énergie et de l’Eau, Raymond Ghajar, a affirmé hier que l’alimentation du pays en électricité allait s’améliorer dans les prochaines 48 heures, alors que les Libanais subissent depuis plusieurs semaines un rationnement draconien de la part d’Électricité du Liban (EDL) en raison de perturbations dans le rythme de distribution du carburant. La crise...

commentaires (1)

Ça ne fait pas très professionnel tout ça. Ça manque de prévoyance et de stratégie. On est sûr que nos gouvernants sont qualifiés pour leur job?

Gros Gnon

15 h 12, le 10 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ça ne fait pas très professionnel tout ça. Ça manque de prévoyance et de stratégie. On est sûr que nos gouvernants sont qualifiés pour leur job?

    Gros Gnon

    15 h 12, le 10 juillet 2020