Coronavirus au Liban

Cinq nouveaux cas seulement, tous locaux

Le ministère de la Santé demande aux voyageurs arrivant dans le pays de s'inscrire en ligne, afin d'optimiser le suivi d'éventuelles contaminations. 

Cinq nouveaux cas seulement, tous locaux

Une employée portant un masque pour se protéger du coronavirus, dans un supermarché de Jdeidé, au nord de Beyrouth, le 28 juin 2020. Photo Marc Fayad

Le Liban a enregistré durant les dernières 24 heures cinq cas supplémentaires de contamination au Covid-19, tous parmi les résidents, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé. Ce bilan, en nette baisse par rapport à ceux des jours précédents, est établi à partir des résultats de tests effectués dans seulement seize laboratoires agréés par l'Etat, contre une trentaine en temps normal, en raison des fermetures dominicales.

Ces cas ont été détectés à Bourj el-Brajné et Ouzaï, dans la banlieue sud de Beyrouth, ainsi qu'à Aramoun et Khaldé, dans le caza de Aley. Au total, 1.745 personnes ont été contaminées par le Covid-19 depuis l’apparition de la pandémie au Liban en février : 1.170 d'entre elles ont été guéries depuis cette date 541 sont toujours positives. Le bilan des décès reste, lui, inchangé avec 34 patients ayant jusque-là succombé à la maladie.

Dans la matinée, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a établi une liste de cas positifs qui font l'objet d'un suivi du ministère, citant au moins dix personnes, principalement de nationalité syrienne, qui ont été testées positives dans neuf lieux différents : deux ressortissants syriens à Saïda (Liban-Sud), deux à Jiyyé et Ketermaya (Chouf), deux autres à Majdel Anjar (Békaa) et deux dans le camp de Bourj Chemali, à Tyr (Liban-Sud).  Deux cas précédemment détectés dans le camp de réfugiés palestiniens de Chatila, dans le sud de Beyrouth, et dont la nationalité n'est pas précisée, sont également tracés par le ministère. Deux autres cas "de source inconnue" déclarés à Mina, près de Tripoli, ainsi que des cas déclarés dans les quartiers d'Ouzaï et de Ghobeiry, dans la banlieue sud de Beyrouth, et dans le camp palestinien d'al-Jalil (Békaa) sont aussi en cours d'investigation.

M. Hassan a encore proposé, lors d'une réunion du "comité scientifique" du ministère, de créer un fonds pour rembourser les frais des tests de dépistage menés par les personnes arrivant au Liban. Il a en outre affirmé que le ministère couvrira les frais en cas de deuxième test devant être passé par une personne montrant des symptômes du Covid-19.

Inscription des arrivées
Par ailleurs, alors que l'Aéroport international de Beyrouth (AIB) doit rouvrir le 1er juillet, le ministère de la Santé a appelé, via son compte Twitter, toutes les personnes atterrissant au Liban à s'inscrire sur le site https://arcg.is/0GaDnG. Cette inscription permettra d'optimiser le suivi d'éventuels cas positifs. 

Commentaire

Covid-19 : quelle stratégie de sortie pour le Liban ?

Dans le cadre de la cinquième et dernière phase du plan de déconfinement progressif, les boîtes de nuit et clubs, les salles de fêtes et d’événements, les marchés populaires, les salles de jeux vidéo et les jardins publics ont pu rouvrir leurs portes le 21 juin. Les camps d’été en extérieur pour les enfants sont désormais autorisés. Le ministère de l’Intérieur ne précise pas toutefois si les nouveaux secteurs autorisés à ouvrir sont tenus de limiter leur capacité d’accueil, comme cela a notamment été imposé aux restaurants, qui ne peuvent recevoir que 50% de leur capacité en salle. Les théâtres et cinémas restent, eux, fermés. Tous les grands événements et rassemblements publics sont interdits jusqu’à nouvel ordre. Il est en outre obligatoire de porter un masque dans l’espace public, sous peine de se voir infliger une amende de 50 000 livres libanaises. Le Musée national de Beyrouth et les sites archéologiques dans l’ensemble du pays ont rouvert au début de cette semaine. Le couvre-feu, imposé de minuit à 5h, reste en vigueur jusqu’à nouvel ordre.


Le Liban a enregistré durant les dernières 24 heures cinq cas supplémentaires de contamination au Covid-19, tous parmi les résidents, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé. Ce bilan, en nette baisse par rapport à ceux des jours précédents, est établi à partir des résultats de tests effectués dans seulement seize laboratoires agréés par l'Etat, contre...

commentaires (1)

C'est curieux quand même tout se passe au sud ?

Eleni Caridopoulou

16 h 56, le 29 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • C'est curieux quand même tout se passe au sud ?

    Eleni Caridopoulou

    16 h 56, le 29 juin 2020