Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Livre/dollar : la BDL n'a aucune prise sur le marché noir, admet Salamé

Livre/dollar : la BDL n'a aucune prise sur le marché noir, admet Salamé

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé. Photo Ani

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a affirmé vendredi que la BDL n'avait pas de prise sur le marché noir, sur lequel le dollar s'échange à un niveau record de 7.600 livres libanaises dans un contexte de crise économique, financière et monétaire.

"La banque centrale ne s'occupe pas et n'a pas les moyens de s'occuper du marché noir qui bénéficie d'une grande 'publicité' car ce marché est réduit et dérégulé", a déclaré M. Salamé à l'issue d'une réunion de coordination sur le plan de réformes économiques au Grand Sérail, en présence du ministre de l’Économie, Raoul Nehmé, et du directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim.

Il a par ailleurs affirmé que les banques ont la possibilité d'utiliser l'application "Sayrafa", lancée aujourd'hui et qui a vocation à être utilisée par les agents de change pour enregistrer toutes les transactions effectuées hors du secteur bancaire à un taux de 1.515 LL pour un dollar.

Pour sa part, le général Ibrahim a annoncé que plus de 150 agents de change légaux et illégaux ont été arrêtés au cours des derniers jours. La SG a été mobilisée par le gouvernement depuis plus d'une semaine pour traquer les agents illégaux.

De son côté, le ministre Nehmé a annoncé que la liste des produits alimentaires de première nécessité bénéficiant d'un mécanisme de subvention à hauteur de 3 200LL pour un dollar allait être élargi dès la fin de la semaine prochaine. "Nous couvrirons ainsi entre 70 et 80% des besoins des citoyens", a-t-il dit.


Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a affirmé vendredi que la BDL n'avait pas de prise sur le marché noir, sur lequel le dollar s'échange à un niveau record de 7.600 livres libanaises dans un contexte de crise économique, financière et monétaire. "La banque centrale ne s'occupe pas et n'a pas les moyens de s'occuper du marché noir qui bénéficie d'une grande 'publicité'...