Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Un navire de mazout doit arriver samedi, annonce Ghajar

Un navire de mazout doit arriver samedi, annonce Ghajar

Le ministre libanais de l'Énergie Raymond Ghajar. Photo d'archives AFP

Le ministre libanais de l'Énergie, Raymond Ghajar, a déclaré jeudi qu'un navire transportant du mazout doit arriver samedi, et un autre la semaine prochaine, alors que monte dans le pays la crainte d'une pénurie de carburant, sur fond de restrictions monétaires qui rendent difficiles les importations de matières premières.

"Un navire arrive samedi, et un autre la semaine prochaine" a annoncé Raymond Ghajar, avant le début du Conseil des ministres. Il a ensuite affirmé que "nous aurons des quantités plus que suffisantes de mazout". "Le secteur privé livre de grandes quantités de mazout", a-t-il insisté. Au sujet de l'essence, il affirmé qu'il n'y avait "aucune raison de paniquer" : il y a de l'essence", a-t-il insisté.

Mercredi, Raymond Ghajar avait souligné ne pas penser "qu'il y ait une raison de craindre une crise d'essence". Cependant, il a fait savoir que son ministère allait "commencer à importer de l'essence et du mazout via un mécanisme de 'spot cargo' dans les prochains jours".

Les importateurs de carburants, comme d'autres matières premières stratégiques, bénéficient d'un mécanisme d'aide de la part de la Banque du Liban (BDL) qui leur permet d'avoir accès à des dollars pour effectuer leurs transactions. Mais face à l'épuisement progressif des réserves de billets verts, le gouvernement songe à mettre fin à ce mécanisme de subvention indirecte, comme l'a expliqué mardi le ministre de l'Economie Raoul Nehmé, alors que de grandes quantités de carburant passent toujours en contrebande vers la Syrie, via des points de passages illégaux. Dans ce contexte, alors que le mazout manque dans certaines régions du pays, Raymond Ghajar avait de son côté assuré que l’Exécutif ne comptait pas totalement supprimer les subventions sur ce produit.




Le ministre libanais de l'Énergie, Raymond Ghajar, a déclaré jeudi qu'un navire transportant du mazout doit arriver samedi, et un autre la semaine prochaine, alors que monte dans le pays la crainte d'une pénurie de carburant, sur fond de restrictions monétaires qui rendent difficiles les importations de matières premières."Un navire arrive samedi, et un autre la semaine prochaine" a...