Concours

« Beyond Cement » : des propositions pour revitaliser la zone de Chekka

« Beyond Cement » : des propositions pour revitaliser la zone de Chekka

De gauche à droite sur la tribune : Abir Saksouk, Jad Tabet, Nizar Saghieh et Samar Najjar. Photo DR

Mardi a eu lieu l’annonce des résultats du concours « Beyond Cement », une compétition organisée par le groupe « Public Works Studio », en collaboration avec les ordres d’ingénieurs et d’architectes de Beyrouth et de Tripoli (la compétition a d’ailleurs été lancée dans les deux successivement), et parrainée par la Fédération des municipalités du Koura. Cette initiative avait été lancée le 17 septembre dernier au siège de l’ordre des ingénieurs. L’annonce des résultats a fait l’objet d’une conférence de presse tenue par le président de l’ordre des ingénieurs de Beyrouth, Jad Tabet, le directeur exécutif de l’Agenda légal, Nizar Saghieh, Samar Najjar, militante écologiste au Koura, et Abir Saksouk, architecte urbaniste représentant « Public Works Studio ».

L’intitulé de cette initiative fait référence à l’activité économique principale de la région depuis de multiples années, celle des cimenteries : l’idée, selon les organisateurs, un groupe d’architectes, est de permettre de penser un développement économique qui ne soit plus seulement centré sur cette activité liée à de grandes entreprises, mais de retrouver un schéma économique plus diversifié.

La compétition était ouverte aux professionnels, qui ont été encouragés à se réunir en équipes multidisciplinaires en vue de présenter leurs projets (non seulement des architectes et des urbanistes, mais également des experts en environnement et en agriculture, des économistes…). La compétition est conçue pour apporter des idées pour un « développement durable alternatif », selon ses concepteurs, qui tienne compte des facteurs suivants : la domination de la vie économique par un seul secteur économique, la planification urbaine fragmentée (sans aucune vision d’ensemble), la non-application des lois ou encore la dégradation environnementale et sanitaire.

Sachant qu’il n’y a pas eu de lauréats pour le premier prix, le second prix a été remporté par une équipe libanaise formée de Maha Issa, Léa Ramadan, Souha Boumatar, Marwan Zouein, Hussein Nakhal, David Habshy, Christina Skaff et Khaled Sleem. Leur proposition appelle à restaurer le paysage de carrières existant en recréant des pratiques agricoles alternatives basées sur le principe de l’agroforesterie. Un autre second prix a été remporté ex aequo par une équipe marocaine formée de Salma Marghich, Marwa Dghoughin Hasnae Ahansal, Hatim Lahlou et Nada es-Sallak. Leur projet donne une alternative viable à l’un des grands problèmes de la région, la fragmentation urbanistique. Le troisième prix a été remporté par une équipe iranienne formée de Ladan Mostafazadeh, Mohadeseh Sadeghisefat, Mahsa Amiri, Faezeh Torabinejad. Leur projet propose un cadre stratégique pour aborder les trois sites fixés par les organisateurs – la plaine agricole centrale du Koura, le littoral de Chekka et de Héri, et les carrières de Badbhoun – et travailler à une meilleure intégration spatiale.


Mardi a eu lieu l’annonce des résultats du concours « Beyond Cement », une compétition organisée par le groupe « Public Works Studio », en collaboration avec les ordres d’ingénieurs et d’architectes de Beyrouth et de Tripoli (la compétition a d’ailleurs été lancée dans les deux successivement), et parrainée par la Fédération des municipalités du...

commentaires (0)

Commentaires (0)