Rechercher
Rechercher

Société - Les « infaux » du coronavirus

Les pseudoprotections contre le Covid-19

Parallèlement à l’épidémie de Covid-19, c’est une véritable épidémie d’« infaux », ou fake news, qui s’est répandue sur la planète, via les réseaux sociaux ou les groupes de conversation WhatsApp. « L’Orient-Le Jour » lance une minisérie d’articles pour tordre le cou à certaines fausses informations qui, si elles donnent à rire parfois, peuvent aussi avoir des conséquences désastreuses.

Les pseudoprotections contre le Covid-19

Un couloir désinfectant à l’entrée d’un supermarché. Photo Nada Merhi

À l’entrée d’un grand supermarché, les clients sont priés d’emprunter un petit couloir d’à peine deux mètres de longueur pour se faire « désinfecter » avant d’entrer dans les lieux. Si Diane se plie joyeusement à cet exercice, « parce que cela lui confère un sentiment de propreté », sa sœur Rana râle, estimant cette mesure inutile. Elle ne fait que « lui salir les vêtements ».

Dans leur appartement de Beyrouth, avec la saison chaude qui s’installe, Roger enchaîne les disputes avec sa mère qui lui interdit de mettre la climatisation, parce qu’elle a lu quelque part sur Google que l’air conditionné favorise la transmission du coronavirus.

Pour se protéger du virus, Samer se vante d’avoir trouvé « la solution ». Depuis quelques semaines, il arbore fièrement un badge qu’il épingle au revers de sa veste ou qu’il laisse pendre à son cou. Il ne s’en sépare plus. C’est son nouveau « gadget ». Fabriqué au Japon –

une garantie selon lui de la sûreté du produit –, ce dispositif protège « des bactéries et des virus dans un rayon d’un mètre, en libérant du dioxyde de chlore », selon les informations collectées sur la Toile.

Depuis que le coronavirus s’est propagé en dehors de la Chine menaçant l’ensemble de la planète, les informations et fake news sur les moyens de protection et de transmission du virus pullulent, alimentées par les réseaux sociaux.

Claude Afif, spécialiste en maladies infectieuses, explique que « le risque de transmission du coronavirus par l’air conditionné est négligeable, à condition que celui-ci soit doté d’un bon système de ventilation et qu’il soit bien entretenu ».



Cette « infaux » a aussi agacé sœur Émilie Jérôme de l’Enfant Jésus. Son message est ci-dessus


Le médecin souligne que c’est une étude menée dans un restaurant en Chine qui est à la base de ces croyances. Ledit restaurant disposait de l’air conditionné sans être équipé d’un système de ventilation, « c’est-à-dire que l’air n’était pas re-circulé ». « De plus, l’endroit n’était pas bien aéré », ajoute-t-il. « Selon cette étude, un client porteur du virus aurait contaminé d’autres clients. Toute cette théorie d’air conditionné s’est donc basée sur cette unique étude menée sur un nombre restreint de personnes et avec un système de climatisation en panne », soutient le Dr Afif. Et d’affirmer : « À ce jour, il n’existe pas de recommandations scientifiques interdisant le recours à la climatisation en été. Au contraire, il est préconisé d’assurer une bonne maintenance des appareils. »

Un bon système de ventilation

Ces mêmes conditions s’appliquent aux climatiseurs à bord des avions. « Le système de ventilation des appareils doit bien fonctionner et être bien entretenu, insiste le spécialiste. Si ces conditions sont remplies, le risque de transmission du virus est négligeable. Le port de masque à bord des avions reste recommandé. Par ailleurs, il est fortement déconseillé de mettre des produits désinfectants dans les climatiseurs. Selon leur composition, ils peuvent être toxiques pour la respiration. De plus, aucune étude n’a prouvé que le fait de pulvériser du désinfectant dans l’air diminue le risque de transmission du virus. »

Lire aussi

Les faux secrets du Covid-19

En ce qui concerne les couloirs de désinfection installés par certaines enseignes, le Dr Afif souligne qu’il n’existe pas « une preuve scientifique de leur efficacité ». « On traverse ces couloirs en deux à trois secondes, constate-t-il. Un laps de temps insuffisant pour effectuer une importante désinfection de surface, sachant qu’on ne peut pas désinfecter l’air. » En revanche, ajoute-t-il, les pistolets de désinfection « sont efficaces pour attaquer les surfaces contaminées, à condition d’utiliser un bon produit ». Mais ils ne le sont pas contre une personne porteuse d’un virus. Dans ce cas, la personne malade doit être en isolement.

Et les badges ? « Là aussi, il n’y a pas de preuves de leur capacité à stériliser l’air, encore moins de leur efficacité contre le virus, répond le Dr Afif. Des études sont en cours dans ce cadre, mais nous ne pouvons pas encore nous prononcer en attendant les résultats. Quoi qu’il en soit, les personnes ayant des maladies respiratoires ne doivent en aucun cas utiliser ces dispositifs qui peuvent exacerber les spasmes respiratoires et causer une gêne chez les personnes asthmatiques. »

Le médecin affirme que toutes ces mesures restent secondaires. « Elles ne doivent en aucun cas remplacer les mesures de prévention et d’hygiène préconisées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, c’est-à-dire le port du masque, le respect de la distanciation et le lavage fréquent des mains », conclut-il.


Ce contenu s'inscrit dans le projet Qarib qui vise à renforcer la cohésion sociale et à rapprocher médias et citoyens au Proche-Orient. Il a été produit avec le soutien de CFI, Agence de développement média, et de l’AFD, Agence Française de Développement.





À l’entrée d’un grand supermarché, les clients sont priés d’emprunter un petit couloir d’à peine deux mètres de longueur pour se faire « désinfecter » avant d’entrer dans les lieux. Si Diane se plie joyeusement à cet exercice, « parce que cela lui confère un sentiment de propreté », sa sœur Rana râle, estimant cette mesure inutile. Elle ne fait que...

commentaires (3)

"Roger enchaîne les disputes avec sa mère qui lui interdit de mettre la climatisation" -- je pense que sa mère a raison. Sa maman est intelligente car en effet la climatisation est source de pas mal de problemes. Cela n'est pas 'infaux'. Le gouvernement libanais pourrait prendre une mesure intelligente : la siesta (sieste) l'apres-midi quand c'est trop chaud. La sieste c'est le "confinement" l'apres-midi ... c'est bien pour diminuer en plus la consommation d'energie (electricite). Au lieu de mettre la climatisation l'apres-midi, il faut simplement prendre la sieste.

Stes David

13 h 13, le 12 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • "Roger enchaîne les disputes avec sa mère qui lui interdit de mettre la climatisation" -- je pense que sa mère a raison. Sa maman est intelligente car en effet la climatisation est source de pas mal de problemes. Cela n'est pas 'infaux'. Le gouvernement libanais pourrait prendre une mesure intelligente : la siesta (sieste) l'apres-midi quand c'est trop chaud. La sieste c'est le "confinement" l'apres-midi ... c'est bien pour diminuer en plus la consommation d'energie (electricite). Au lieu de mettre la climatisation l'apres-midi, il faut simplement prendre la sieste.

    Stes David

    13 h 13, le 12 juin 2020

  • LE NOMBRE DES ABRUTIS EST ASTRONOMIQUE DANS LE MONDE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 00, le 12 juin 2020

  • L’Imbecilite Humaine peut des fois atteindre des debordements inquietants.

    Cadige William

    07 h 40, le 12 juin 2020

Retour en haut