Rechercher
Rechercher

Vers quelles spécialisations de pointe?

Apprendre à développer un tourisme plus responsable

Apprendre à développer un tourisme plus responsable

Valoriser le potentiel touristique sans porter atteinte à la beauté des paysages. Photo DR

Le développement touristique constitue l’un des domaines les plus porteurs pour les prochaines années au Liban. Mais ce secteur aura besoin de professionnels avertis bénéficiant d’une solide formation dans les domaines du patrimoine et de l’environnement, afin que la valorisation du potentiel touristique du pays ne se fasse pas au détriment du bien-être de ses habitants et de la beauté de ses paysages. C’est ce type de nouveaux profils que cherche à former le parcours aménagement touristique et culturel de l’Université Saint-Joseph.

Espaces naturels uniques entre océan et montagne, très riche patrimoine historique, diversité culturelle : l’une des principales ressources sous-exploitées du Liban contemporain est sans nul doute son potentiel touristique. Très peu exposé au tourisme de masse, contrairement à d’autres pays de la région comme l’Égypte ou la Turquie, le Liban constitue pourtant le terrain idéal pour développer de nouveaux moyens d’attirer les visiteurs étrangers – des moyens plus respectueux de l’environnement et de la culture locale.

Dans cet ordre d’idée, l’Université Saint-Joseph de Beyrouth a intégré un parcours en aménagement touristique et culturel au département de géographie, qui regroupe aussi le parcours environnement et aménagement du territoire. Jocelyne Gérard, directrice du département, explique : « L’aménagement environnemental et l’aménagement touristique sont très liés. Les deux nécessitent d’avoir une approche géographique du milieu, c’est-à-dire de comprendre ses aspects humains (comme la situation des villes) ou physiques (comme les reliefs ou les plaines), pour pouvoir les mettre en valeur de manière respectueuse par la suite. »

Un tronc commun

La formation ne cherche pas ainsi à former uniquement ses étudiants à développer des infrastructures touristiques les plus attirantes possibles, mais également à les aider à déceler l’impact de ces aménagements sur le territoire.

Le parcours, qui accueille les élèves dès la sortie du cycle secondaire, débute avec une licence en géographie, option aménagement touristique et culturel. Durant cette phase, qui est partagée avec les étudiants du parcours environnement et aménagement du territoire, les étudiants vont acquérir une base solide en géographie, par le biais d’un tronc commun, avec un très fort accent mis sur le développement durable. Dans les cours spécifiques à leur option, ils apprendront à découvrir le patrimoine humain et naturel du Liban, mais également à monter des produits de valorisation de ce patrimoine.

Il s’agit d’un projet touristique à plusieurs facettes (randonnée, plaquette de présentation, parcours dans un monument) qui vise à rendre accessible la richesse d’un lieu à des touristes novices. La formation comprend des sorties régulières pour expérimenter directement les notions et les localisations exposées durant les cours.

Stages obligatoires

Une fois cette licence de base validée, les étudiants peuvent choisir de continuer le parcours en se spécialisant en master (qui est également ouvert aux étudiants n’ayant pas effectué leur licence à l’USJ). Là, ils pourront développer des savoir-faire utiles sur le marché du travail, comme les fonctions assumées dans les agences de voyage. Très professionnalisant, le master est rythmé par des stages obligatoires tous les étés.

Il faut noter que la formation au niveau du master pourrait être complétée par un diplôme universitaire (DU) en tourisme religieux, proposé au département de géographie en partenariat avec la faculté de sciences religieuses. Ce DU permet à ses étudiants d’apprendre à connaître et à valoriser le patrimoine religieux particulièrement riche du Liban, à une époque où le tourisme religieux connaît un véritable boom.

L’événementiel

Enfin, le parcours aménagement touristique et culturel compte également un master unique au Liban, spécialisé dans l’événementiel, en partenariat avec l’Institut catholique de Paris pour l’obtention d’un co-diplôme. L’objectif de ce cursus est de former des professionnels internationaux capables d’organiser des événements culturels dans des lieux à caractère patrimonial.

À la suite de cette formation entre tourisme, sciences humaines et sciences naturelles, les jeunes diplômés pourront accéder à toute une palette de métiers aujourd’hui en plein essor, en lien avec le tourisme et avec leur spécialisation de master. Ainsi, on pourra les retrouver dans des agences de voyage, en écotourisme ou en séjour chez l’habitant (en plein développement), mais aussi au sein d’institutions culturelles publiques ou privées, dans des musées ou dans des structures de rénovation et de conservation du patrimoine humain libanais.


Le développement touristique constitue l’un des domaines les plus porteurs pour les prochaines années au Liban. Mais ce secteur aura besoin de professionnels avertis bénéficiant d’une solide formation dans les domaines du patrimoine et de l’environnement, afin que la valorisation du potentiel touristique du pays ne se fasse pas au détriment du bien-être de ses habitants et de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)