Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Violences contre le corps médical : l'ordre des médecins réitère son appel à la grève demain

Violences contre le corps médical : l'ordre des médecins réitère son appel à la grève demain

Le président de l'Ordre des médecins Charaf Abou Charaf. Photo d'archives Ibrahim Tawil

Le président de l'ordre des médecins Charaf Abou Charaf a renouvelé mardi, lors d'une conférence de presse, son appel à la grève générale dans le secteur de la santé dans tout le pays mercredi, pour alerter le gouvernement, les forces de sécurité et le peuple libanais sur les agressions physiques et morales que subit le corps médical.

"L'ordre appelle tous les médecins qui lui sont affiliés à suspendre le travail demain, à l'exception des cas exigeant des soins urgents", a insisté Charaf Abou Charaf. Cet appel à la grève, qui était annoncé depuis plus d'une semaine, concerne "tous les hôpitaux et toutes les cliniques, dans toutes les régions du pays", ajoute-t-il.

Les médecins se plaignent d'être de plus en plus souvent victimes d'agression dans l'exercice de leurs fonctions. Le 2 juin, par exemple, une fusillade avait eu lieu devant l'hôpital de Rayak, dans la Békaa, au cours de laquelle le fils d'un médecin de l'hôpital avait été blessé. Et le 20 mai, deux militaires avaient été mis aux arrêts après avoir frappé et bousculé un médecin en poste dans un hôpital de Tripoli au Liban-Nord. La même journée, plusieurs individus avaient attaqué le service des urgences de l'hôpital du Secours populaire de Nabatiyé, au Liban-Sud. Ils refusaient de se faire prendre la température avant d'entrer dans le service, en guise de prévention contre le coronavirus.

Dans ce contexte, Charaf Abou Charaf a a appelé "les forces de sécurité et les autorités judiciaires à poursuivre les personnes coupables d’agression contre les médecins" afin qu'elles soient "sévèrement punies". Il a rappelé que la sécurité du corps médical concernait la sécurité de tous les Libanais, et que "toute agression contre un médecin est une agression contre l'ordre des médecins lui-même". Le 1er juin, l'ordre des médecins a présenté au président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, un texte de loi qui permettrait de pénaliser toute personne qui s'attaque à un médecin dans l'exercice de ses fonctions. Le 22 mai dernier, hôpitaux et cliniques avaient suspendu leur travail de 12h à 13h en signe de solidarité avec l’ensemble du corps médical et les pharmacies.


Le président de l'ordre des médecins Charaf Abou Charaf a renouvelé mardi, lors d'une conférence de presse, son appel à la grève générale dans le secteur de la santé dans tout le pays mercredi, pour alerter le gouvernement, les forces de sécurité et le peuple libanais sur les agressions physiques et morales que subit le corps médical."L'ordre appelle tous les médecins qui lui sont...