Rechercher
Rechercher

Vers quelles spécialisations de pointe?

Le commerce de demain avec les Masters of Science de la Montpellier Business School

La Montpellier Business School propose à tous les étudiants, français comme étrangers, des « Masters of Science » en 18 mois, dont 6 mois de stage. À la clé, une formation à la fois technique, pratique et internationale, aux possibilités de spécialisation originales pour former des professionnels du commerce adaptés à un monde en pleine évolution.

Le commerce de demain avec les Masters of Science de la Montpellier Business School

Photo DR

En 2020, le monde du commerce est toujours en pleine révolution. Le parcours classique des années 70 ou 80, qui part du diplôme et aboutit à une longue carrière, de promotion en promotion au sein de la même grande entreprise nationale, se fait rare. Le secteur est agité par trois grands domaines d’innovation.

D’abord, les nouvelles technologies transforment la manière d’échanger des biens, des services et de gérer une entreprise. Le big data, c’est-à-dire l’accumulation de données sur les utilisateurs d’objets connectés et leur traitement en masse, permet de mieux connaître ce que recherchent les clients et de personnaliser la communication. L’intelligence artificielle autorise d’autre part l’automatisation d’un grand nombre de tâches tout en proposant des publicités et des sites internet aux utilisateurs. Enfin, l’explosion du numérique en entreprise et ses conséquences, comme le télétravail ou l’évaluation de la productivité des employés, oblige le management et les ressources humaines à s’adapter.

Deuxième révolution : des domaines économiques innovants subissent un développement colossal. Le tourisme, le secteur du luxe et des produits alimentaires de prestige comme le vin sont en pleine expansion. L’organisation en start-up change la manière de créer des entreprises autour de petites équipes souples et d’un concept innovant, souvent en lien avec le numérique.

Enfin, la troisième transformation du secteur se base sur les nouvelles attentes de la société civile vis-à-vis des entreprises : celles-ci se doivent de soigner leur éthique, en soutenant l’économie réelle et locale, tout en favorisant la transition écologique et la sobriété énergétique.

Tous ces enjeux sont des questions globales qui requièrent pour les futurs professionnels de posséder une véritable ouverture internationale. Cette situation favorise donc le développement d’écoles de commerce qui accueillent des élèves de tous les continents : la Montpellier Business School est l’une d’entre elles. Avec ses 60 % d’étudiants internationaux de plus de 70 nationalités, cette école du sud de la France, qui dispense la quasi-totalité de ses cursus en anglais, s’inscrit dans ce contexte mondialisé. Avec un master en finance évalué 9e en France par le classement QS 2019 (émis par l’organisme britannique d’évaluation de l’enseignement supérieur Quacquarelli Symonds) et une formation en commerce international notée 15e en France par la revue professionnelle de référence le MOCI (2019), elle compte parmi les grandes écoles de commerce de France.

Elle propose via ses Masters of Science une formation innovante qui permettra à ses étudiants de s’adapter aux nouvelles manières de faire du commerce. Ces cursus reposent sur une double spécialisation : d’abord, par le choix du Master of Science, que ce soit en marketing, finance, logistique, transformation digitale, puis par la sélection d’une spécialisation dans un grand nombre de possibilités originales. Parmi celles-ci, on peut trouver Food and Wine Management dans le master marketing, Energy and Environnemental Finance dans le master finance, ou encore Data Science, Big Data and Artificial Intelligence dans le master transformation digitale. Cette organisation, qui rend les étudiants performants dans un domaine de compétence précis, leur permet de trouver facilement un emploi à la sortie de leurs études : 70 % sont recrutés avant leur diplomation.

Une scolarité en trois temps

Au sein des Masters of Science de la Montpellier Business School, la scolarité suit un rythme original et compact étalé sur un an et demi. D’abord, après son admission, le nouvel étudiant va connaître un mois de septembre consacré à son intégration. Séminaires, ateliers autour de la langue française, événements interculturels et découverte de Montpellier permettent aux arrivants de l’étranger de se sentir comme chez eux, avant un an de cours intenses, intégralement en anglais.

Le premier semestre, d’octobre à décembre, s’articule sur des cours de tronc commun, autour du Master of Science choisi. Par exemple, quelle que soit leur spécialisation, tous les étudiants du master de marketing vont passer cette période à travailler la psychologie commerciale, le marketing digital, le management d’une équipe, etc. Une grande place est également faite aux « soft skills », c’est-à-dire toutes les compétences humaines qui permettent à un individu de se démarquer dans un monde du travail de plus en plus automatisé, comme l’écoute, la créativité, la capacité à mener une équipe…

Après quelques semaines de vacances pour Noël, le second semestre reprend dès janvier : il est cette fois consacré entièrement à la spécialisation choisie par l’étudiant, qui l’étudiera à fond jusqu’en juin. En parallèle, il rédigera une thèse de master sur un sujet en lien avec son domaine d’expertise. Enfin, la scolarité s’achève à la rentrée suivante par un semestre de stage en entreprise.

Une palette de talents

Tout le parcours des élèves est tourné vers leur future embauche, puisqu’un « Business Project » doit être conduit durant l’année de scolarité. Ainsi, en à peine un an et demi, les étudiants développent une palette de talents allant du domaine académique avec la thèse, à l’expertise technique de la spécialisation, en passant par la connaissance du monde de l’entreprise, développée à l’école et durant le stage final. Ce large éventail de capacités donne de la valeur sur le marché de l’emploi aux jeunes diplômés, qui peuvent s’adapter rapidement à toutes les évolutions du secteur commercial.

L’insertion des alumni dans la vie professionnelle est également garantie par le réseau d’entreprises partenaires de la Montpellier Business School, qui compte 50 compagnies parmi les plus importantes de France (SNCF, BNP Paribas, Groupe La Poste, Orange…). Il faut noter que si les cours des Masters of Science sont prévus pour être suivis sur un an, ils peuvent être étalés sur deux, en fonction des besoins des étudiants. La première année couvrira alors le tronc commun, et la seconde la spécialisation choisie. Enfin, le programme ne peut être suivi qu’en continu : il est impossible de l’effectuer en alternance.

Un accès simplifié

L’un des avantages de la Montpellier Business School est son mode d’admission : toute la procédure se déroule en interne, elle ne nécessite donc pas de démarches supplémentaires de la part des étudiants étrangers.

Pour pouvoir postuler, il convient d’abord d’être titulaire d’un diplôme de niveau bachelor (bac +4). La Montpellier Business School propose une formation de ce type, dès la fin des études secondaires, afin de préparer l’entrée en master ou dans la vie professionnelle. Les titulaires de licence (bac +3) peuvent également candidater, sous réserve d’un examen supplémentaire, comportant notamment des tests de raisonnement.

Deuxième condition : posséder une certification d’un niveau d’anglais suffisant pour suivre une formation dispensée intégralement dans cette langue. Le TOEFL (80/120), l’IELTS (bande 6 sur 9), le TOEIC (785/990) sont tous indifféremment acceptés. Ces évaluations étant payantes, la MBS fournit également un test d’anglais gratuit pour déterminer son niveau. Une fois les conditions de base remplies, le futur étudiant doit candidater directement sur le site de l’école. Une commission évaluera son dossier, et s’il est considéré comme admissible, un dernier oral de motivation par visioconférence permettra de fixer son intégration pour la rentrée suivante.

À noter que les étudiants internationaux ont la possibilité de décrocher une bourse allant jusqu’à 2 000 € en cas d’excellence au concours d’entrée de la Montpellier Business School.

Conditions de vie et débouchés

Les conditions d’études à Montpellier sont idéales. Élue meilleure ville étudiante par le magazine en ligne « l’Étudiant » en 2019, elle bénéficie de nombreuses infrastructures culturelles, cinémas, théâtres, ainsi que d’une vie nocturne festive. Sa situation au bord de la Méditerranée, au sud-est de la France, la dote d’un climat agréable, tout en permettant à ceux qui le souhaitent de rallier Paris ou Barcelone en trois heures.

Les loyers y sont en moyenne 30 % moins chers qu’à Paris, et sur le campus, les étudiants trouveront une cafétéria et un Learning Center, qui combine bibliothèque et salles de travail. Des services d’aide à l’installation sont également proposés aux étudiants internationaux. La Montpellier Business School combine ainsi des conditions de vie confortables à un haut niveau académique.

Les débouchés sont aussi divers que les options de formation : cadre d’entreprise, consultant, directeur marketing, chef de projet… Tous ces postes sont accessibles, en fonction du Master of Science choisi (voir par ailleurs nos articles sur les spécialisations Responsible Finance et Energy and Evironmental Finance, au sein du master finance, ainsi que Data Science, Big Data and Artificial Intelligence au sein du master transformation digitale).

En 2020, le monde du commerce est toujours en pleine révolution. Le parcours classique des années 70 ou 80, qui part du diplôme et aboutit à une longue carrière, de promotion en promotion au sein de la même grande entreprise nationale, se fait rare. Le secteur est agité par trois grands domaines d’innovation. D’abord, les nouvelles technologies transforment la manière d’échanger...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut