Liban

Fuel frelaté : Sonatrach ne renouvellera pas son contrat avec EDL

Le logo de la compagnie nationale pétrolière algérienne Sonatrach. Photo d'archives AFP Photo/ERIC PIERMONT

La société algérienne Sonatrach a informé le ministre libanais de l'Energie, Raymond Ghajar, qu'elle ne renouvellera pas le contrat d'importation de fuel avec Électricité du Liban, qui prend fin le 31 décembre 2020, rapportent des médias algériens. 

"La décision de Sonatrach intervient après le tollé médiatique et politique qui a été soulevé ces derniers mois concernant ce qui a été qualifié de +scandale d'importation de fuel non conforme aux normes", peut-on lire. 

La justice libanaise s'était saisie de l'affaire du fuel non conforme aux normes requises il y a plusieurs semaines et l'enquête avait débouché sur plusieurs mandats d’arrêt, notamment contre Tarek Faoual, représentant de Sonatrach, compagnie publique algérienne, au Liban. D'autres mandats d'arrêt par défaut avaient été émis à l’encontre notamment de Ibrahim Zouk, directeur exécutif de ZR Energy DMCC, et du directeur général des installations pétrolières, Sarkis Hleiss. Un mandat d'amener a été émis contre Teddy Rahmé, PDG de ZR Energy. La directrice générale du pétrole au sein du ministère de l’Énergie, Aurore Féghali, a été brièvement incarcérée avant d'être libérée sous caution. 


La société algérienne Sonatrach a informé le ministre libanais de l'Energie, Raymond Ghajar, qu'elle ne renouvellera pas le contrat d'importation de fuel avec Électricité du Liban, qui prend fin le 31 décembre 2020, rapportent des médias algériens. 

"La décision de Sonatrach intervient après le tollé médiatique et politique qui a été soulevé ces derniers mois...